Un mémorandum d’entente signé hier à Yaoundé entre l’Etat et la Société camerounaise d’industrialisation et d’exploitation du bois (Scieb)
Le projet de renaissance de la filière forêt-bois dans la ville d’Edea prend progressivement corps. Hier, à Yaoundé, a été paraphé le mémorandum d’entente entre l’Etat du Cameroun et la Société camerounaise d’industrialisation et d’exploitation du bois (Scieb).
Les deux parties étaient respectivement représentées par le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoke et Mohamadou Hamida, directeur général de la Scieb.
Ce memorandum of undersatnding s’inscrit dans la perspective de la mise en place prochaine de la technopole forêt-bois sur le site de la défunte Cellulose du Cameroun (Cellucam) à Edea.

Soucieux de doper la valorisation industrielle du potentiel forestier et ligneux national, la Scieb s’engage, à travers ce projet à mettre sur pied une chaîne industrielle d’exploitation et de (multi)transformation du bois.
Un écosystème durable et compétitif dont les investissements vont s’échelonner sur trois phases. Entre 2020 et 2022, le promoteur privé envisage réaliser un complexe industriel de haut niveau de production et de première, deuxième, troisième et quatrième transformation du bois. Y seront adossés : un centre de formation aux métiers du bois, une zone de recherche et de développement ainsi que des structures commerciales et d’accompagnement des entreprises et Pme de la filière.
A moyen terme (2022-2024), il est prévu la construction d’une unité de production de bioénergie à base des rebuts de la production. A terme,à l’horizon 2024-2027, la Scieb entend implanter une usine de production de pâte à papier. A l’issue de la réalisation de ces différentes phases, la mobilisation des investissements va atteindre environ 80 milliards de F.
A cela s’ajoutent, selon le Minmidt, la création « d’au moins 2000 emplois directs et 6000 emplois indirects » et des retombées positives dans la fiscalité locale des communes qui seront impactées. Il faut préciser que ce partenariat public-privé s’intègre idéalement dans la mise en application du Plan directeur d’industrialisation (Pdi), «priorité du septennat en cours».
Tout en réaffirmant la disponibilité du gouvernement à accompagner la Scieb dans la réalisation de ce projet, Gabriel Dodo Ndoke a exhorté cette dernière au respect des engagements contractuels et des délais de mise en œuvre.

Source : Cameroun tribune

Le 09 avril 2020, Me René Roger Bebe deuxième adjoint au maire de la commune d’arrondissement d’Edéa 1er, dans la région du Littoral offre des dons d’une valeur de 2,5 millions de FCFA aux populations de sa circonscription communale (quatorze au total), constitués de fûts avec robinet, tables pour lavage des mains, savons, solutions hydroalcooliques, masques et gants.

 

Selon le quotidien Le Messager dans son édition du 13 avril 2020, cette action s’inscrit «dans le cadre de la campagne citoyenne de sensibilisation et de soutien aux populations qui ploient depuis quelques semaines, sous la menace de la pandémie du Covid-19».

Le maire PCRN (Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale) en a profite pour appeler les populations à prendre conscience que le Coronavirus est une réalité effective au Cameroun, à respecter les mesures barrières contre la pandémie.

«Je vous recommande de faire bon usage des dons reçus, de respecter en toutes circonstances les règles d’hygiène prescrites, de rester sereins et de ne pas céder à la panique», leur a-t-il dit à chaque étape. «Aux commerçants je demande d’une part de veiller à ce que les clients soient reçus chez vous dans la stricte observance des mesures barrières en mettant à l’entrée de votre commerce, le dispositif pour le lavage des mains et respect de la distanciation sociale et d’autre part, de ne pas céder à la tentation de la spéculation».

Cette operation se poursuivra dans d’autres localités de la commune dans une seconde phase: «la deuxième phase de cette opération citoyenne de sensibilisation et de soutien aux populations suivra bientôt et couvrira le reste du territoire communal notamment le Canton Yassoukou, la Ferme suisse et autres quartiers tels que Beon, Koukoue, Apouh, Nkankazok, Bisseke, Aommobah, Batombe, etc…».

 

 

UN GROUPE DE JOURNALISTES AVEC UNE FIGURE PROEMINENTE DU GHOTA INTELLECTUEL ET POLITIQUE CAMEROUNAIS, SHANDA TONME, Médiateur Universel du Mouvement populaire pour le dialogue et la réconciliation (MPDR – PMDR), et président de la Commission indépendante contre la corruption et la discrimination (COMICODI), auteur inégalable de dizaines d’ouvrages.

_______

Ciblage : Riposte du Gouvernement camerounais, quel jugement ? Comment comprendre la décision du MINAT par rapport aux collectes privées des fonds ?  Le rôle des partis et des associations ? Comment cette crise sanitaire a changé les relations internationales ? Les espoirs de sortie de crise et les lendemains.

 

Découvrez des réponses sans détours.

1 – Tout le monde connait votre franchise, de même que votre caractère incisif quand il s’agit de dire la vérité, et de plus, vos analyses sont très suivies. Donc, nous vous sollicitons ici à un moment crucial, pour notre pays et pour le monde. Que pensez-vous de toute cette affaire de coronavirus ?

ST : Pour une affaire, c’est franchement une grosse affaire, un drame sans nom, un trouble généralisé de l’ordre international et des agendas nationaux dans tous les sens du terme, dans tous les compartiments et à tous les niveaux de considération. On a de la peine à imaginer ce qui se passe, un tel bouleversement des dispositions et prédispositions scientifiques, économiques, commerciaux, financiers et diplomatiques planétaires.

2 – Dites-nous Professeur, où vous situez-vous dans le concert des opinions qui sont émises sur la riposte de notre gouvernement face à cette pandémie ?

ST : Je ne comprends pas bien le sens de votre question. Merci de la préciser

3 – Pour faire court, comment appréciez-vous la réponse du gouvernement ?

ST : Alors, pour une fois, je dis qu’elle est parfaite, pas avec toutes les mesures d’accompagnement en comparaison avec ce que l’on a vu dans certains pays, mais du moins pour ce qui concerne la réactivité, la communication, l’organisation spatiale et l’implication des principaux démembrements de l’Etat au centre et dans les villes et dans les régions excentrées.

4 – Mais ne craignez-vous pas d’être contredit par ceux qui continuent d’avoir un avis contraire voire très critique ?

ST : Ecoutez, je ne parle pas pour faire plaisir à qui que ce soit, ni pour attendre des félicitations ou des remontrances de qui que ce soit. J’ai du reste rendu public plusieurs communiqués, déclarations, appels et mises au point à ce sujet. D’ailleurs, faudrait-il le rappeler, je me suis exprimé en tant que promoteur d’association de lutte contre la discrimination et la corruption, en tant que leader de parti politique, en tant que citoyen. C’est mon devoir de prendre position le plus promptement et le plus clairement que possible dans toute situation préoccupante pour la société, pour le monde.

5 – Que répondez-vous à ceux qui estiment que le gouvernement ne fait pas assez ?

ST : Ecoutez, c’est leur opinion. La mienne procède de ma vision des choses, de mon analyse des faits et des observations sur le degré de mobilisation, d’implication des hauts responsables, de sensibilisation des citoyens et des moyens. Il ne faut pas trop demander aux anges ni soumettre le bon dieu à toutes les conditionnalités. Dans aucun pays au monde, les réponses n’ont été absolues, catégoriques et irréprochables. Je peux d’ailleurs affirmer que nous avons mieux fait et plus vite qu’un pays comme la Grande Bretagne et le Brésil dont les chefs de l’exécutif ont traîné les pieds et attendu longtemps avant de décider de certaines mesures.

6 – Selon vous, on peut même féliciter notre gouvernement ?

ST : Absolument oui, et je n’ai pas hésité à le faire, à la fois pour l’histoire, par honnêteté intellectuelle et par sens achevé du patriotisme. Voyez-vous, l’habitude de la critique systématique est cruellement contreproductive et dessert lourdement les chantres de cette stratégie. Que gagne-ton vraiment à vouloir tout noircir, tout dénoncer, tout critiquer, ne jamais rien reconnaître de bien même quand c’est évident ? Placez-vous dans le processus de l’éducation et de l’encadrement d’un enfant. Si vous adoptez la logique de le gronder tous les jours sans aucun répit, sans jamais reconnaître la moindre bonne conduite, le moindre travail bien fait, alors vous fabriquez un ennemi qui vous détestera aussi. Et puis, pour les observateurs, les voisins, ce ne sera plus l’enfant qui est en faute, ce sera vous qui êtes mauvais. Vous devenez le problème et non la solution, contrairement à vos prétentions, allégations et proclamations.

Nous avons tous par exemple constaté un certain flottement voire une sorte de cacophonie dans le confinement des passagers débarqués des avions. Certains lieux étaient mal lotis, sans parler de la mauvaise coordination avec les hôteliers et l’alimentation. On peut d’ailleurs comprendre pourquoi certaines personnes se sont échappés en mettant en danger toute la société. Mais pour ce que je sais, des corrections utiles ont été apportées par la suite.

7 – Voilà qui nous mène tout droit sur l’affaire MINAT contre MRC. Quel jugement portez-vous sur l’interdiction de l’initiative de ce parti de réunir les fonds pour exprimer la solidarité aux victimes de la maladie ?

ST : Franchement, je suis très peiné par tout le bruit fait sur cette affaire que je considère comme une passe d’armes tout à fait inutile, sans objet à la limite et dénuée de sens objectivement.

8 – Pouvez-vous préciser votre pensée ?

ST : L’initiative du MRC était louable et le demeure, mais la mise en œuvre a été complètement ratée sur le plan procédurier, légal et administratif. Je ne pense pas faire injure à la vérité et au droit, en faisant cette affirmation. Nous sommes malheureusement dans un contexte où tout ce qui crée la polémique est très applaudi, nourrit de gros titres dans la presse et excite de nombreux esprits négatifs. Je vous l’avais déjà dit ici, à propos de certaines déclarations du ministre Nji Atanga. Ce n’est parce que l’on attribue toutes les épithètes des bas étages, que tout ce qu’il dit et fait est forcément mauvais. Il demeure un membre du gouvernement et agit dans le cadre strict, je l’espère, de la politique conduite et supervisée par le premier ministre sous l’impulsion du président de la République tel que le dispose notre constitution.

9 – Pouvez-vous mieux élaborer sur cette question ?

ST : En somme, la démarche du ministre est légalement et constitutionnellement fondée, tant au regard des dispositions propres à l’organisation des quêtes et des collectes sur le territoire de la république, qu’au regard des prérogatives et privilèges de l’autorité de supervision et de sanction des activités des partis politiques et des associations. Je le dis parce que j’ai entendu et lu des choses les plus étonnantes venant parfois de personnes et hauts cadres supposés avoir la maîtrise des textes, des usages, des pratiques ainsi que des sources doctrinales et jurisprudentielles en la matière. Que voulez-vous, en tant qu’enseignant et juriste, léguer aux apprenants, aux enfants dont vous avez la charge de l’encadrement ? Voulez-vous leur inculquer vos opinions et certitudes politiques et idéologiques, ou leur fournir des éléments justes et vraies d’appréhension de la science, de l’histoire et de l’état des lieux contextuel ?

Les quêtes et les campagnes de collectes des fonds sont réglementées, et sont effectivement soumises à l’autorisation du ministre de l’administration territoriale, ce qui ailleurs est le ministère de l’intérieur. En réalité, cela procède d’un entendement logique simplement normé dans chaque contexte national. Je vous dirai que c’est même plus strict et plus sévère dans la plupart des pays du monde depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats Unis qui ont changé les rapports avec les associations de toute nature partout. Prenez un schéma d’un laisser-aller où on aurait des personnes morales qui se lèvent et décident de collecter des fonds ouvertement à travers le pays. Imaginez-vous tout ce que l’on pourrait en faire ? C’est d’ailleurs pour cela que le régime de la loi de 1990 sur les associations par exemple, induit l’interdiction de s’appuyer sur des dons et des supposés legs, comme source de financement des activités.

10 – A votre avis, pourquoi cela a coincé ?

ST : C’est une évidente question d’inattention, de légèreté ou alors de méprise délibérée. On ne peut pas dire que la pléiade de juristes que compte ce parti, ait perdu de vue le sens des lois et la lecture du droit. Tactiquement il y a eu faute. Rien n’empêchait de soumettre une demande suffisamment motivée au ministre de l’administration territoriale et même de solliciter une séance de travail à cet effet. La cause aurait mieux prospéré sûrement. Or en cas de refus, les promoteurs auraient facilement conquis l’opinion pour se présenter en légaliste et en républicains éconduits. Voilà pour l’essentiel. Encore qu’il faille d’abord apporter la preuve de la défaillance du gouvernement comme cela a été clamée.

Très sincèrement, les leaders de ce parti se retrouvent dos au mur après avoir boycotté le double scrutin législatif et municipal qui leur aurait permit de se positionner dans la vraie gestion du pays. Il faut trouver à tout prix des portes de sortie et de survie, des voies et des moyens d’expression, y compris conflictuelles et objectivement improductives. Or il faut bien payer un prix pour ce qui ressemble à un véritable suicide politique comme je l’avais déjà souligné sans ambages ni détours. Il faut surtout expliquer et justifier, ce qui me semble absolument impossible, aux militants, aux jeunes maladroitement fanatisés et embarqués malgré eux, dans un train dit de changement qui n’a plus qu’un moteur instable et aucune gare d’arrivée certaine, un peu comme les navires de croisière refusés dans différents ports parce qu’infecté par le coronavirus.

11 – Mais dites, Prof, ils soutiennent que l’absence du Chef de l’Etat constitue un problème ?

ST – Je veux bien me ranger à cet avis, à cette façon de voir et de concevoir la gestion d’une crise, cependant il me semble encore important une fois de plus, de ne pas mélanger les choses. Que Paul Biya n’ait pas pris la parole crée quel blocage dans la prise en charge des malades et dans la mobilisation des moyens et des ressources structurelles de tous ordre de l’Etat ? J’ai beaucoup plus entendu pleurnicher sur le président qui ne parle pas, que sur la qualité de la prise en charge et l’organisation de la riposte. Par ailleurs, les problèmes de notre système de prise en charge de la santé des citoyennes et citoyens en général ne sont pas nouveaux et il vaudrait mieux en parler, en parler et en parler de façon constructive, pragmatique et moins belliqueux, que de nous mettre le sable dans les yeux pour un moment avec le coronavirus.

12 – Et l’absence du Grand Chef ?

ST – D’accord, le chef de l’Etat n’a pas parlé, mais est-ce nouveau ? Si c’est seulement maintenant que des gens découvrent le système de fonctionnement et le caractère très secret et silencieux de Paul Biya, alors il faut convenir qu’ils ne connaissent pas le Cameroun, ni le système de gouvernance de ce pays, à moins de s’être réveillé après un long sommeil éthylique et commencer à se tromper complètement de terre natale. Je reprouve même les injures faites à l’endroit de Paul Eric KIngué. Ce n’est pas normal quand on a été dans une alliance, même simplement de circonstance. On ne va pas sur la place publique pour étaler des injures à l’endroit d’un partenaire politique avec lequel on a divorcé. Ce n’est pas bien, ce n’est plus de la politique, ce n’est pas intelligent, ce n’est pas acceptable. On abuse, on dépasse les bornes en entrant jusque dans les origines des gens leurs géniteurs, leur vie strictement privée. Non, il faut arrêter.

Le Coronavirus ne doit pas servir de prétexte pour mener à toutes les dérives. Cela, je l’ai dit, personnellement et au nom de mon parti. Nos frères et sœurs qui de l’étranger attisent ce genre de dérives, au point d’en appeler à ne plus respecter les lois et à déclencher la guerre civile, une guerre dont ils ne supporteront aucun sacrifice, devraient sonner la fin de la récréation. Le débat, s’il y a débat, devrait être franc, propre, convivial et encadré éthiquement. Et puis, c’est au Cameroun, sur place, avec les réalités et au contact des problèmes et attentes quotidiennes, que se joue notre destin, et non pas ailleurs, jamais ailleurs. Double nationalité ou nationalité unique, le nombril de naissance est planté ici.

Et puis, je l’ai souvent dit, redit et répété, et je le redis encore : il faut laisser le père, grand père et patriarche tranquille. Je l’affirme et insiste pour au moins deux raisons concrètes au-delà de toute polémique : Paul Biya n’a pas accédé au pouvoir par le sang, contrairement à une logique des années qui l’ont vu être installé à la tête de l’Etat du Cameroun. Il n’a ni rusé, ni entrepris des mécaniques guerrières pour cela. Il n’a tué personne pour cela. Il a vécu et géré le pays à sa manière jusqu’ici, avec le bilan que l’on sait, avec les ressources humaines que l’on sait et le contexte que l’on sait. Ce n’est pas un destin quelconque, c’est son destin et il ne le partage et ne le partagera avec personne d’autre. Et pour son âge, il mérite d’être laissé tranquille comme un patriarche qui est sur le départ naturellement. C’est quoi le problème d’être maintenant si pressé de l’évincer, au point de vouloir mettre le feu au pays ?

13 – Vous ne partagez donc pas le discours de “peuple en danger de mort” ?

ST – Arrêtez-moi cette blague. Si c’est seulement aujourd’hui que les auteurs de ces proclamations morbides découvrent l’état des lieux au Cameroun, alors je dis qu’ils ne sont pas sérieux. Combien de malades sont en détresse permanente dans les formations sanitaires ? Combien de gens crèvent sur nos routes ? Combien de jeunes diplômés se donnent la mort faute d’emplois ? Combien d’enfants de moins de 15 ans quittent l’école chaque année ? Combien de familles ont accès à l’eau courante ? Combien de déflatés des anciennes entreprises publiques crèvent sans avoir reçu une pension ? Voilà autant des champs de travail de protestations et de propositions. Mais comme je le dis et le répète, l’art de la critique systématique axée sur la confrontation préalable est contreproductif et ne sert ni les intérêts du peuple, ni même au final les intérêts des auteurs. Ecoutez, vous vous levez un matin, vous commencez par décréter qu’un gouvernement ou qu’un régime et son chef ont échoué, que le peuple est en danger, et qu’en conséquence vous allez rassembler un budget pour vous substituer à eux. Mais il y a un problème sérieux avec cette façon de faire, surtout dans le pays que l’on appelle Cameroun.

Quand avez-vous constaté que le gouvernement ne prend pas en charge les malades ou les cas diagnostiqués positifs ? Vous voulez faire concrètement comment en collectant l’argent ? Créer vos hôpitaux, votre Etat, votre administration, vos ministres et vos chefs de terre, ou alors redistribuer l’argent aux malades ?

14 – Sur ce que vous dites, je crois quand même qu’ils avaient pris la précaution de prévoir un représentant de la DGSN dans la gestion des fonds ?

ST – Mais attendez, vous avez fait l’école ou non ? Et même si vous n’avez pas fait l’école, vous pensez vraiment que chacun peut rester dans sa cuisine et créer des choses pour ensuite y inclure des hauts fonctionnaires à sa guise ? J’ai été très étonné de lire dans la lettre du trésorier du parti au DG d’Afriland First Bank, qu’il y aurait un représentant de la Délégation Générale à la Sûreté Nationale, comme si l’auteur de la lettre était déjà premier ministre ou chef de l’Etat. Ah là non, c’est une autre faute qui a gâché une belle initiative. Et on retrouve le mal de la gouvernance que l’on combat, avec des correspondances sensées être privées qui inondent les tribulations des réseaux sociaux. Le plus grave c’est la myopie de certains types qui disent avoir fait l’école, et qui supportent n’importe quoi. Savez-vous qu’après les attentats terroristes du 11 septembre 2001 aux Etats, le Gouvernement fédéral a ordonné la clôture de plusieurs milliers de comptes et le retrait de la licence à plusieurs institutions financières suspectées d’activités illégales, ou d’accointance avec des organisations inamicales et contraires aux justes intérêts nationaux des Etats Unis ? Retenez bien le terme « INAMICAL ET INTERETS NATIONAUX ». Tout se joue à ce niveau, et c’est la clé de la démarche interne et internationale des Etats dans leur souci de protection, de supervision et de contrôle. C’est le tenant du pouvoir, le régime en place, le gouvernement régnant, qui les définit, les détermine ou les interprète.

Et maintenant, ici même en Afrique plusieurs gouvernements sont passés à la vitesse supérieure dans la même logique, interdisant des quêtes et collectes privées au nom ou sous le prétexte du coronavirus, jusqu’à la distribution des aliments.

15 – Nous vous avons bien compris. L’initiative était louable, mais la mise en œuvre n’a pas respecté certains canons légaux et administratifs ?

ST – C’est juste, exact, et c’est ce qui arrive lorsqu’on se braque complètement. La bonne démarche politique consiste à prendre en compte l’état des lieux en ce qui concerne les rapports des forces, et d’en faire un usage opportun dans toutes les postures et dans toutes les actions envisageables. Je ne vois pas comment vous pouvez vouloir avancer, en feignant d’ignorer la simple réalité de l’existence d’un gouvernement, d’une administration publique et des ressources humaines installées et consolidées qui construisent, instrumentalisent, supervisent et orientent les décisions, l’activité économique, politique, culturelle et religieuse. Même le pape en personne, le Secrétaire Général de l’ONU ou encore le Président français, ne ferait pas autrement que de tenir compte de cette réalité. Maintenant, si vous voulez poser des actes pour l’applaudimètre et les vibrations inutiles de la rue, des quartiers et des allées des campus, allez-y, mais ne dites pas que vous êtes dans la bonne direction pour la conquête du pouvoir. C’est un pur leurre.

16 – N’êtes-vous pas trop durs ?

ST – Ah mais non, surtout pas. A mon âge et mon niveau d’expérience et de responsabilité sociale, académique et politique, je dois faire œuvre didactique chaque fois que je parle. La postérité témoignera de mon honnêteté et les générations futures de ma clairvoyance. Il faut dire la vérité aux gens, et accepter le risque de déplaire à un certain populisme inadéquat et suicidaire. Je suis moi-même le plus populiste des populistes, mais dans une logique raisonnable qui maximalise la prise en compte de l’état des rapports des forces et les attentes des populations. L’un de mes tous derniers ouvrages publiés en librairie en janvier est intitulé « Stratégies et tactiques pour le pouvoir, les nationalistes africains à l’épreuve ». Je vous le conseille vivement.

Nous vivons un moment historique dense, intense, sensible, délicat, crucial et déterminant de la formulation des nouveaux termes de référence du destin de notre pays. Ceux qui peuvent parler, qui ont le pouvoir d’influencer et d’orienter de manière salvatrice, doivent se lever et prendre la parole. Je l’ai fait durant les années de braise par rapport aux questions de discrimination ethniques qui se posaient au sein du SDF. J’avais alors subi les foudres de nombreuses élites Bamilékés et subi même en procès lors d’une réunion spéciale du bureau national de LAAKAM. Mais moins d’un an plus tard, tout le monde me donnait raison, parce que l’évolution avait largement dépassé en pire, ce que j’avais dénoncé et pour lequel on avait voulu me crucifier. Un homme public, un dirigeant, un leader d’opinion doit avoir cette capacité de surmonter les vagues du mensonge et les tribulations infectes du populisme instrumentalisé, quand le destin d’une nation ou d’un groupe humain quelconque est en jeu.

17 – Etes-vous dans une logique de père fouettard finalement ?

ST – Non, non et non. J’estime que certains rappels sont indispensables, et que quelqu’un doit à un moment s’en charger, évidemment quelqu’un d’audible avec de grandes épaules pour supporter les chocs de mécontents et des contradicteurs de mauvaise foi. Les gens meurent de jalousie et de haine, à tel point qu’ils ne peuvent même pas encourager quelqu’un qui fait bien son boulot. Regardez Manaouda Malachi, ce jeune et brillant ministre de la santé. Pourquoi s’attaque-t-on à lui, alors que son travail sur le terrain est impeccable, marquant et visible ? Moi je le félicite et l’ai même déjà fait par écrit. Il faut cesser de faire comme si parce que quelqu’un est ministre ou membre du parti au pouvoir, il n’a plus de valeur intrinsèque, il est mauvais des pieds à la tête, et depuis la naissance. Attaquons les bilans et exigeons plus de résultats en citoyennes et citoyens honnêtes, mais restons patriotes. Je rencontre plein de gens, qui ignorent que des personnalités comme Louis Paul Motaze, Jacques Fame Ndongo ou encore André Mama Fouda, ont été des majors de leurs classes, de leurs promotions, et dans des écoles prestigieuses et sérieuses. Cette observation n’est pas seulement valable pour nos enfants expatriés trop tôt dans l’âge de la tendre adolescence (15 – 17 ans), et qui devenus cadre ou raté tout court à l’étranger, parlent de leur pays comme d’une planète de monstres analphabètes. Il faut redescendre sur terre.

19 – Si on vous demandait de noter les membres du gouvernement qui sont sur la ligne de front de la riposte, comment les classeriez-vous donc ?

ST – Objectivement, je vois un premier ministre et son équipe au travail, avec une parfaite communication. C’est un tout avec ses couacs, ses manquements, et ses succès. Je ne peux pas me laisser aller au jeu des destructeurs qui ciblent tel ou tel ministre et se complaisent avec des injures dans les réseaux sociaux. Il est encore plus choquant d’assister à la sortie de blagueurs qui s’en prennent à un ministre qui pourtant révèle des expertises. Regardez par exemple le ministre de la recherche scientifique. Elle révèle les compétences dont dispose le pays à travers les structures de recherches de son département ministériel, une batterie de mille deux cent chercheurs, des avancées dans la capacité de produire des médicaments. Mais au lieu de s’en féliciter, quelques rigollots se permettent de l’offenser de la plus triste des manières.

20 – Il semble que les contradicteurs n’étaient pas d’accord avec sa thèse sur la chauve-souris ?

ST – Ce sont des fous, des écervelés, des provocateurs patentés et des illettrés au vrai. La Ministre Madeleine Tchuinté n’est pas n’importe qui dans le gotha intellectuel et scientifique. Il s’agit d’une des toutes premières pharmaciennes du pays, pétrie d’expérience dans tous les sens du terme et tenant fermement son département ministériel. Les gens auraient voulu entendre que nous ne pouvons pas, que nous ne disposons pas de chercheurs, qu’il n’y a rien, que nous sommes tout simplement déjà morts avant même l’arrivée du virus. C’est cela, l’habitude du pire, de la destruction, des pêcheurs en eaux troubles. On est allé jusqu’à trouver à faire parler sous anonymat, une dame infâme se disant du même village que la ministre, juste pour des insultes et des insinuations malveillantes. Non, c’est inacceptable. Je pense que les pontes du LAAKAM vont se charger de retrouver cette Fingong et la sanctionner sévèrement selon nos traditions. Elle ne peut pas se cacher longtemps. Le ministre est une Maffo, une vraie, et dans nos traditions, on n’insulte pas impunément une Maffo, même si on a mangé la viande de gorille, même si on se cache au ciel.

Et puis, ces gens se permettent de s’attaquer à tout le monde, en parlant des choses qu’ils ne connaissent pas et dont ils ignorent tout des tenants et des aboutissants. Pourquoi commencer à se plaindre que l’Etat a dépensé 90 millions pour les soins de Yves Michel Fotso ? Connaissent-ils ce dossier ? Sont-ils au courant que Yves Michel a versé un milliard et demi dans les caisses du trésor public, une somme qui n’aurait d’ailleurs jamais dû l’être ? C’est quoi cette furie de la destruction, de l’injure et de la provocation ?

21 – Mais Prof, vous faites fort encore. C’est quoi maintenant, le LAAKAM, votre parti ou le COMICODI ?

ST – C’est tout cela, et je mettrai volontiers en avant, la structure la plus appropriée dans n’importe quelle situation. Je m’en fous éperdument des plaintes et supputations. Ce n’est pas de moi que vous allez attendre la tendresse, le silence, la complicité ou la légèreté coupable. D’ailleurs, le seul vrai parti qui vaille la peine et qui mérite toutes les passions, toutes les énergies et tous les sacrifices, c’est le Cameroun. Considérez le Cameroun comme un parti dont je suis membre très actif et voilà, un point un trait. Mes convictions sont connues et ne sont pas négociables.

22 – Existe-t-il un pays africain qui vous a impressionné particulièrement par son plan de riposte ?

ST – Objectivement, au jour d’aujourd’hui, il est impossible de procéder à un tel jugement. Le constat que l’on peut faire à ce stade de développement et de l’expansion de la pandémie recoupe deux réalités trois réalités pratiques : la première c’est une division entre les pays dont les dirigeants ont vite pris la pandémie au sérieux et ont édicté des premières mesures, et les pays où les dirigeants ont trainé les pieds, allant parfois jusqu’à réfuter la réalité de la pandémie et l’ampleur des menaces et conséquences. Vous constaterez que le Cameroun se situe dans la première tranche. La deuxième réalité s’observe entre les pays qui ont décrété un confinement total et général, et ceux qui ne l’on pas fait du tout. Les pays scandinaves par exemple ont refusé le confinement total, les Etats Unis aussi d’ailleurs. Vous savez que TRUMP mettait l’économie en avant. On peut le comprendre, parce qu’il a battit toute sa popularité et son unique argument de campagne sur sa réussite économique. Hélas ! La troisième réalité enfin, concerne les mesures d’accompagnement. Ici, c’est selon la fortune, la richesse, les grands moyens tantôt pour soutenir les familles et les personnes perdant leur emploi, et tantôt pour soutenir les entreprises et éviter des faillites en cascades. A ce propos, j’ai quand même été content de lire que les ministres des finances de la zone CEMAC ont décidé de se concerter pour coordonner leurs réponses aux exigences de stabilisation des grands équilibres macro-économiques et financiers de la sous-région. Il y a enfin, dans la même logique, les apports des institutions financières multilatérales, universelles et régionales.

23 – Justement, à propos des mesures d’accompagnement, que pensez-vous de ce qui est fait au Cameroun ?

ST – Ecoutez, je vous l’ai déjà dit avant. Des choses ont été faites, et on pourrait faire plus ou mieux, mais il faut apprendre à comprendre ce que c’est qu’un gouvernement et des responsabilités régaliennes. Tout ne peut pas se faire tout de suite, et personne ni aucun gouvernement n’est jamais préparé à cent pour cent contre les cataclysmes et toutes sortes de catastrophes. Dans une situation comme celle-ci, on vérifie souvent la réactivité d’abord, et les capacités de réponse concrètes aux préjudices et handicaps qui en résultent après. Il y a une différence entre la conscience et la reconnaissance d’un mal d’une part, et la capacité plus la prédisposition concrète à apporter des solutions d’autre part. Ne mélangeons rien. Passé les premiers moments et les premiers jours, le gouvernement de ce pays s’est rattrapé correctement pour la prise en charge, pour le confinement et pour bien d’autres aspects. Partout à travers le monde, on scrute, on réfléchit, on invente et réinvente des solutions adaptées aux exigences. L’Afrique n’est pas particulière et ne saurait l’être, le Cameroun surtout pas.

24 – Et maintenant Prof, les conséquences sur les relations internationales ? Comment voyez-vous les lendemains ? faut-il avoir peur ou être optimiste ?

ST – La question ne se pose même plus. La crise est massive, générale, impressionnante, déroutante, déconcertante et forcement transformatrice et révolutionnaire. Conséquences, implications, effets réels et potentiels, dommages directs et collatéraux sont et seront d’un niveau imprévisible. Ce n’est pas Hiroshima et Nagasaki, pour évoquer les deux bombes nucléaires américaines sur les deux villes japonaises en 1945, mais c’est monstrueux et terrifiant. Jamais on ne parlera plus de puissance et d’influence de la même façon, et jamais personne ne se projettera sur la scène internationale et dans les rapports diplomatiques avec la même présentation et les mêmes termes langagiers.

25 – Voulez-vous parler du Président Américain Donald TRUMP ?

ST – Effectivement, lui et tout autre leader qui aurait la même étroitesse de vue, de perception du monde et de projection géopolitique et géostratégique. La puissance unique et le retour de l’unilatéralisme ont vécu, et le monde va rentrer dans une ère de reconstruction d’un multilatéralisme que l’administration TRUMP a eu le culot de détruire en moins de quatre années passées à la tête des Etats Unis d’Amérique. Les attentats terroristes du 11 septembre étaient déjà un signal éloquent, mais les Etats Unis n’en n’avaient tiré qu’une leçon d’arrogance et de mensonge pour prioriser leur position et leur leadership impérial dans le monde. On pouvait ainsi mentir ouvertement et publiquement au conseil de sécurité de l’ONU, sur de prétendues armes de destruction massive en Irak. Mais alors, c’était pour aller cette fois, détruire massivement des peuples et relancer des haines entre les nations. Et quand Obama est venu pacifier et réconcilier le monde, TRUMP est arrivé comme un excavateur qui déterre les morts, casse les tombes et écrase les ossements.

Demain, demain, ce sera autrement. Les nations retourneront à des intelligences fertiles, parce que la pandémie aura restitué une relative humilité et raffermit un certain sens de solidarité et de compassion humaine. Pour ceux qui l’auraient oublié ou feint d’oublier, la pandémie confirme la globalisation des échanges et la mondialisation des intérêts, dans une arène marchande planétaire sans frontières. C’est la consécration du destin commun et de la maison commune sur une terre unique, croisé et entrecroisé mais solidement et irrémédiablement soudé.

Savez-vous ce que j’entends à répétition dans les conversations de simples gens ? « Le Coronavirus a vaincu toutes les grands puissances et dépassé toutes les bombes atomiques ». Je vous laisse le soin de méditer cela à votre tour, et nous en reparlerons.

26 – Et la Chine, croyez-vous à cette histoire d’invention du coronavirus pour mettre les autres économies par terre et soumettre la planète entière à sa domination ?

ST – L’histoire de l’humanité depuis les temps reculés est parcouru d’émergences de puissances qui chacune à sa façon, a dominé la scène des rapports entre les nations, influencé le commerce, dicté la conduite diplomatique, orchestré des guerres et généré la configuration géopolitique et géostratégique. La puissance impériale américaine est manifestement dans la courbe de déclin, et il est clair que la Chine est le nouveau centre du monde. L’Europe a vécu, et après une réussite parfaite d’intégration, présente dorénavant des fissures compréhensibles. Dans le même temps, des puissances dites moyennes hier, ou tout simplement régionales et périphériques, émergent soit individuellement, soit en groupe dans le cadre de nouvelles alliances dynamiques à l’instar des BRICS. Rien n’est plus solitaire ni inaccessible à l’instar de la maîtrise du nucléaire, des matières fissiles et des technologies avancées. N’allez pas chercher des explications d’une telle évolution dans le Coronavirus, ce serait faire preuve de malhonnêteté voire d’incompétence analytique, par rapport aux mutations engendrées par la systématisation du perfectionnement et de l’avancement des intelligences, par rapport à la dissémination des connaissances scientifiques.

28 : Le mot de la fin : quel destin politique pour Shanda Tonme au Cameroun ?

ST : Mon destin est déjà écrit, et la carrière d’agent de l’Etat, de diplomate et de travailleur humanitaire est suffisamment éloquente et parlante pour que j’en réclame encore. Si je ferme les yeux aujourd’hui, de ma tombe je dirai que j’ai un parcours dont je suis fier, très fier même, parce que j’ai changé la vie de plein de gens et transformé complètement le destin de nombreux autre en leur redonnant un brin d’espoir. Voilà quel est mon vrai destin, il n’est pas politique, il est social. Et puis, pour quelqu’un qui sort de nulle part, qui a du traversé le désert du Sahara, affronter la mer et passer des nuits sur des cartons glacés dans les stations de métro en plein hiver à Paris, en bouffant aussi les restes de bouts de pain dans les petites poubelles, que dois-je encore demander au seigneur ? Le reste c’est du pur bonus.

Tout ceci me rappelle profondément le témoignage du Gouverneur du Littoral que j’ai écouté presqu’avec des larmes, une grande humilité, une si émouvante reconnaissance des incertitudes et des surprises du destin, mais une grande reconnaissance de la chance d’exister, de respirer, d’être malade et de guérir, mais pardessus tout le sens du servir et du devoir pour le pays, pour la société, pour les autres. Je me suis tellement reconnu dans ses paroles que je fais miennes. C’est un homme extraordinaire.

Je me sens le devoir de réitérer que la transition est enclenchée au Cameroun, que l’on le veuille ou non. Mais ce qui est certain, et c’est la mise en garde que je formule à l’endroit de quelques étourdis et aventuriers inconscients, c’est que cette transition ne passera pas par la violence, elle sera négociée et assumée consensuellement. Le Cameroun n’est ni la Tunisie, ni l’Algérie, ni le Soudan ni l’Egypte. Encore que par expérience, je dois vous dire que les révolutions de rue réelles comme on l’entend dans les schématisations théoriques du droit constitutionnel et de la science politique, procèdent du rêve ancien. Envisager les choses en s’appropriant des captures d’écrans venues d’ailleurs, c’est se fourvoyer mille fois et c’est aller tout droit au suicide. Une étude de terrain sur ces théâtres de mutations récentes, révélerait des surprises déconcertantes et des enseignements éloquents.

Nous sommes un pays trop complexe et difficile, avec une sociologie politique particulière ainsi qu’un ordonnancement des alliances ethno-régionalistes qui ne laissent pas la place aux blagues de la guerre civile. Si on est franchement responsable, on doit méditer sur ce constat que j’estime sans appel./.

Entretien réalisé à Yaoundé, le 11 Avril 2020


Par Yann Gwet

Depuis que la France officielle a conscience d’être une puissance moyenne, sa politique étrangère, notamment africaine, consiste à rassembler et maintenir autour d’elle une coalition d’États mineurs dont elle prétend défendre les intérêts contre les mastodontes de ce monde. C’est comme cela qu’elle espère garder une influence et ralentir un déclin qui apparaît chaque jour plus inéluctable.
Déjà, dans son fameux discours de Phnom Penh en 1966 contre l’intervention américaine au Vietnam, le général de Gaulle incarnait cette ambition de faire de l’Hexagone un État-tampon entre les grands et les petits. Dominique de Villepin, au nom de Jacques Chirac, la prolongeait, en 2003, dans son fameux discours au Conseil de sécurité de l’ONU contre la guerre en Irak.
Ces derniers jours, cette vocation s’incarne par l’activisme affiché par Emmanuel Macron aux côtés de dirigeants africains inquiets des conséquences économiques de la crise du coronavirus. Mais elle s’est aussi illustrée par la publication récente d’une « note diplomatique » du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS), sorte de think tank interne au ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.
Une note aux accents apocalyptiques
Intitulée « L’effet pangolin : la tempête qui vient en Afrique ? », cette note aux accents apocalyptiques alerte sur la vulnérabilité des États du continent face au Covid-19, évoquant « un risque de déstabilisation durable », et propose à la France quelques leviers d’action pour gérer la « crise en Afrique ».
Largement diffusée, cette réflexion a irrité de nombreux Africains. C’est vrai qu’après avoir définitivement liquidé l’idée de l’absolue supériorité du modèle occidental, on aurait pu espérer que le coronavirus nous affranchirait, au moins pour un temps, de ce tête-à-tête infructueux entre une France désespérément paternaliste et une Afrique désespérément endormie. Raté.
Mais sur le fond, cette note semble confirmer l’incapacité des stratèges français, alors même que la crise du coronavirus marque la fin d’un monde, à repenser une nouvelle relation avec le continent.
« Du sang, du labeur, des larmes et de la sueur »
Bien sûr, à court et moyen terme, et sur ce point les stratèges du CAPS ont raison, le continent doit se préparer, selon la formule de Churchill, à « du sang, du labeur, des larmes et de la sueur ». Oui, le secteur formel, déjà fragile dans la plupart de nos pays, sera laminé, et le secteur informel, qui est fortement dépendant du secteur formel, en pâtira. Oui, des États déjà fragiles courent un risque élevé d’effondrement. Et donc oui le chaos, sous toutes ses formes, est malheureusement à prévoir.
Mais la vraie question, qui ne semble pas intéresser les analystes du CAPS, est celle du long terme. Après que « autorités religieuses » et « les artistes populaires » désignés ont aidé Paris à combattre les incendies sociaux en Afrique, et que le coronavirus a enterré le monde que l’on connaît, dans quelle position stratégique se trouvera le continent ?
En raison de la profonde impuissance des pays africains, consécutive à nos défaites historiques et à nos échecs contemporains, les conditions d’un relèvement du continent dépendaient de trois facteurs : un bouleversement de l’ordre mondial si profond qu’il remette en question, dans un sens moins défavorable à l’Afrique, l’équilibre des pouvoirs au niveau international ; le déclin des puissances occidentales (notamment de la France dans le cas de l’Afrique francophone) ; et l’émergence concomitante en Afrique d’une génération de leaders capables.
Alors que la crise du coronavirus signe le déclin du monde occidental et confirme la montée en puissance de la Chine, le continent aurait tout à gagner à revoir ses relations avec les États européens, et en particulier avec la France.
Depuis que la France officielle a conscience d’être une puissance moyenne, sa politique étrangère, notamment africaine, consiste à rassembler et maintenir autour d’elle une coalition d’États mineurs dont elle prétend défendre les intérêts contre les mastodontes de ce monde. C’est comme cela qu’elle espère garder une influence et ralentir un déclin qui apparaît chaque jour plus inéluctable.
Déjà, dans son fameux discours de Phnom Penh en 1966 contre l’intervention américaine au Vietnam, le général de Gaulle incarnait cette ambition de faire de l’Hexagone un État-tampon entre les grands et les petits. Dominique de Villepin, au nom de Jacques Chirac, la prolongeait, en 2003, dans son fameux discours au Conseil de sécurité de l’ONU contre la guerre en Irak.
Ces derniers jours, cette vocation s’incarne par l’activisme affiché par Emmanuel Macron aux côtés de dirigeants africains inquiets des conséquences économiques de la crise du coronavirus. Mais elle s’est aussi illustrée par la publication récente d’une « note diplomatique » du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS), sorte de think tank interne au ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.
Une note aux accents apocalyptiques
Intitulée « L’effet pangolin : la tempête qui vient en Afrique ? », cette note aux accents apocalyptiques alerte sur la vulnérabilité des États du continent face au Covid-19, évoquant « un risque de déstabilisation durable », et propose à la France quelques leviers d’action pour gérer la « crise en Afrique ».
Largement diffusée, cette réflexion a irrité de nombreux Africains. C’est vrai qu’après avoir définitivement liquidé l’idée de l’absolue supériorité du modèle occidental, on aurait pu espérer que le coronavirus nous affranchirait, au moins pour un temps, de ce tête-à-tête infructueux entre une France désespérément paternaliste et une Afrique désespérément endormie. Raté.
Mais sur le fond, cette note semble confirmer l’incapacité des stratèges français, alors même que la crise du coronavirus marque la fin d’un monde, à repenser une nouvelle relation avec le continent.
« Du sang, du labeur, des larmes et de la sueur »
Bien sûr, à court et moyen terme, et sur ce point les stratèges du CAPS ont raison, le continent doit se préparer, selon la formule de Churchill, à « du sang, du labeur, des larmes et de la sueur ». Oui, le secteur formel, déjà fragile dans la plupart de nos pays, sera laminé, et le secteur informel, qui est fortement dépendant du secteur formel, en pâtira. Oui, des États déjà fragiles courent un risque élevé d’effondrement. Et donc oui le chaos, sous toutes ses formes, est malheureusement à prévoir.
Mais la vraie question, qui ne semble pas intéresser les analystes du CAPS, est celle du long terme. Après que « autorités religieuses » et « les artistes populaires » désignés ont aidé Paris à combattre les incendies sociaux en Afrique, et que le coronavirus a enterré le monde que l’on connaît, dans quelle position stratégique se trouvera le continent ?
En raison de la profonde impuissance des pays africains, consécutive à nos défaites historiques et à nos échecs contemporains, les conditions d’un relèvement du continent dépendaient de trois facteurs : un bouleversement de l’ordre mondial si profond qu’il remette en question, dans un sens moins défavorable à l’Afrique, l’équilibre des pouvoirs au niveau international ; le déclin des puissances occidentales (notamment de la France dans le cas de l’Afrique francophone) ; et l’émergence concomitante en Afrique d’une génération de leaders capables.
La crise devrait accélérer le déclassement d’une civilisation occidentale vieillissante, indolente et inefficace
Je m’étais fait à l’idée que ces conditions hautement improbables ne seraient jamais réunies de mon vivant. Pourtant, et même si rien n’est jamais acquis, la crise du coronavirus, dont l’impact sur le monde sera vraisemblablement celui d’une guerre, devrait accélérer le déclassement d’une civilisation occidentale vieillissante, indolente et inefficace.
La Chine, qui sans avoir tourné la page du coronavirus, est tout de même parvenue à retrouver un rythme d’activité normal, confirme qu’elle a l’ambition, la capacité et les ressources pour façonner un nouvel ordre mondial. Alors que se confirme la perspective d’une crise économique majeure aux États-Unis, le rebond phénoménal de l’activité industrielle chinoise au mois de mars, par rapport à l’effondrement du mois précédent, indique que la Chine pourrait bien se retrouver dans la position des États-Unis au sortir de la seconde guerre mondiale.
La classe moyenne contrainte de s’occuper directement de politique
Quant à l’Afrique, le choc qui s’annonce est particulier dans la mesure où il frappera de plein fouet la petite classe moyenne constituée de jeunes Africains éduqués. Dans le monde d’avant, ouvert et mobile, elle était parvenue à se mettre à l’abri de cette mal-gouvernance qui détruit la vie des plus pauvres. Le monde qui s’ouvre sera moins favorable.
Pour échapper au déclassement dans un contexte international hostile et fermé, elle pourrait bien être contrainte de s’occuper directement de politique, dans un univers qui, démographie oblige, devra composer avec l’Afrique. La réalité est que dans ce paysage mondial en profonde recomposition, l’Afrique francophone aurait tort, selon le mot de Churchill, de « gaspiller une bonne crise ». L’occasion d’écrire une nouvelle page de la relation France-Afrique est trop belle.
Source : Jeune Afrique

Selon le magazine investiraucameroun, le gouvernement camerounais vient de lancer deux avis publics internationaux à manifestation d’intérêt, en vue du recrutement de partenaires privés, pour la réalisation de deux projets autoroutiers dans le pays, entre autre l’autoroute Kribi-Edéa, longue de 92 km sur le mode partenariat public-privé (PPP).

Ce projet d’autoroute est une section de la voie autoroutière reliant les villes de Kribi et d’Edéa en passant par Lolabé. Son coût de réalisation initial estimé à prêt de 500 milliards de FCFA. Cette autoroute est envisagée pour desservir le port en eau profonde de Kribi en le reliant sur l’axe Douala-Edéa-Yaoundé. Sur le plan visuel, l’infrastructure à construire, va se présenter sous la forme d’une voie autoroutière de 2×3 voies directement mises en service, avec une plateforme large de 33.5 m, des bandes d’arrêt de 3 m chacune et un terre-plein central de 3 mètres.

En raison des contraintes qui pèsent sur le finances publiques, la formule du partenariat privé-privé (PPP) peut jouer un rôle de premier plan dans le développement du réseau routier national. Ceci permettrait au secteur privé d’investir dans le développement, la maintenance et l’exploitation de nos routes. Le gouvernement devrait prendre les mesures pour conférer au secteur routier le statut d’industrie, afin de faciliter les emprunts et de réduire les droits de douane sur le matériel de chantier et favoriser l’utilisation, le développement des intrants locaux dans la construction des routes nationales. Cette méthode a fait ses preuves dans les pays asiatiques notamment en Inde et au Vietnam.

Les deux modèles de PPP généralemnt adoptés pour le développement du réseau routier sont le BOT (Bâtir-Opérer-Transférer) de type péage ou le BOT (Built-Operate-Transfer) type versements annuels.

Avec le type péage, le concessionnaire récupère son investissement en percevant un péage auprès des usagers de l’infrastructure routière. Ce modèle réduit la charge budgétaire du gouvernement tout en allouant le risque trafic au concessionnaire. C’est le modèle retenu pour la plupart des projets et il peut être considéré comme le modèle par défaut des projets autoroutiers.

A travers le type versements annuels, le concessionnaire est assuré d’un rendement minimum sur son investissement sous forme de versements annuels. Il n’assume pas le risque trafic et c’est l’État qui supporte intégralement le risque lié aux recettes de péage.

Ce qu’on ne sait pas encore c’est le type de PPP que le gouvernement voudrait privilégier dans la construction de cette route et quand est ce qu’il entend faire démarrer les travaux, lorsqu’on sait que les travaux de construction de cette route ont commencé depuis presque 5 ans, tout en espérant obtenir des partenaires fiables qui accepteraient d’investir dans le développement de ces infrastructures routières sous le modèle PPP.

La construction de ces deux infrastructures permettra d’améliorer la desserte ces deux villes du pays par route, d’une part, et d’autre part de desservir le port en eau profonde de Kribi, officiellement mis en service dans la cité balnéaire de la région du Sud, en mars 2018.

Zachée Dieudonné Mbahal

Ingénieur informaticien de gestion

  1. Amélioration des conditions de vie dans les zones rurales,
  2. éclairage de la ville,
  3. implémentation de la fonction publique locale.

Le nouveau patron de la commune d’arrondissement d’Edéa 1er, Bertrand Missinga, veut réduire l’effectif de sa commune, dans le but de diminuer la dépense de la fonction publique et affecter les sommes générées par ces reductions à la resolution d’autres problèmes de la commune.

«La lutte contre l’insalubrité dans la ville constitue un chantier de taille pour le maire et ses collaborateurs. Si l’action d’HYSACAM est déjà visible et appréciée des populations, il n’en demeure pas moins que certains quartiers plongés dans les broussailles affichent des allures de semi-campagne. L’autre défi à ne pas négliger est celui de l’éclairage public, qui fait cruellement défaut à la ville-lumière. La zone rurale n’est pas mieux lotie. Elle qui fait face à une panoplie de problèmes et dont les regards et espoirs sont tournés vers le nouvel exécutif communal. L’accès à l’eau potable, l’électrification, l’ouverture des pistes agricoles, le renforcement du système éducatif forment autant d’attentes…», rapporte Cameroon Tribune, dans son edition du 1er avril 2020.

Bertrand Missinga pense que pour les 30 villages et quartiers de son arrondissement, un effectif reduit des fonctionnaires de mairie est nécessaire. «A priori, les effectifs que nous trouvons ici ne sont pas tout à fait corrects. Il doit en avoir un peu trop, compte tenu de la taille de la commune…».

En même temps il s’active avec son équipe à multiplier les revenus propres de la commune à travers les impôts et taxes qui, ajoutés au budget de la decentralisation permettra à la commune d’engager les investissement dans les projets bénéfiques pour les populations de la mairie.

Ce sera pour un un investissement de 1700 milliards de FCFA pour un barrage à cheval entre entre les départements de la Sanaga Maritime (Littoral) et du Nyong-et-Kellé (Centre), don’t la mise en service est prevue à l’horizon 2027-2028

«Hydromine, société dite de nationalité américaine, prévoit de boucler le financement du projet hydroélectrique Grand Eweng d’ici à la fin de l’année 2022, selon la mise à jour faite par le directeur général d’Hydromine, Pr Ephraim Ngwafor, dans la presse publique camerounaise le 24 mars. Le début des travaux est prévu en 2023, l’installation des premières machines en 2025 et la mise en service des infrastructures du projet à l’horizon 2027-2028», renseigne le journal Le Jour.

Ce projet envisagé depuis 2005, sera construit sur le fleuve Sanaga, près du village de Kan dans le département de la Sanaga maritime (région du Littoral) et dans le département du Nyong et Kellé (région du Centre).

«Les investissements requis pour le développement du projet sont de l’ordre de 1 700 milliards de FCFA (environ 3 milliards de dollars). Hydromine a signé à la mi-2019, avec le gouvernement et le concessionnaire de la distribution de l’électricité, une lettre d’intention pour le contrat d’achat d’électricité», précise le journal.

Bonjour ma petite sœur, mon amie.
J’ai attendu ce jour pour t’adresser encore mes sincères félicitations.
Je suis vraiment content de te voir porter les attributs.
Vraiment, je suis content de toi. Enfin le mérite est récompensé.
Je te sais courageuse et engagée pour la cause de ton peuple, de tes frères et sœurs d’Edea, ta ville, notre ville, de la Sanaga Maritime, ton département, notre département.
Je ne suis pas dans les combats de tribus à Edea.
Pour moi, qu’importe la couleur du chat, l’essentiel est qu’il tue les souris.
Je te félicite, ma sœur. Je félicite Missinga, je félicite Albert Nlend pour le choix porté en vous.
Le bon Dieu va continuer à guider vos pas et vos actions.
Le combat est l’élévation de standard de vie des populations d’Edea et de la SANAGA-MARITIME.
Je suis avec toi.
Bonne journée et félicitations encore

L’honorable Marinette Yetna, nouvelle députée Sanaga-Maritime veut contribuer à sa manière à l’effort de lutte et prevention contre le coronavirus.
Dans les centres de santé d’Ekitè, Béon, Logbadjeck, elle offrira lundi prochain le 23.03.2020 un important don en matériels et produits de protection contre le covid-19, estimé à plus de 2 millions de FCFA
La présidente de la section du OFRDPC de la Sanaga Maritime mettra également ces produits à la disposition des organes de base de son parti ainsi qu’à la préfecture, les sous préfectures les commissariats et les services de gendarmerie de la ville lumière.

____________

Le Dr. Mathurin Pegnyemb est Spécialiste en Soins d’urgence au CHU de Liège en Belgique

____________

Daily news -58

Chers tous, le parfum de liberté de ce week-end ne doit pas nous faire oublier les 2.222 compatriotes encore alités. 476 d’entre eux résident aux soins intensifs avec l’espoir de retrouver ce soleil de printemps. Depuis le 15 Mars, plus de 13.000 patients ont pu quitter l’hôpital et rejoindre leurs familles en Belgique.
Dans le monde, ce sont plus de 3 millions d’êtres humains qui ont croisé ce SARS-COV (frottis dans le nez positif), deuxième du nom. Tous les continents l’ont hébergé avec une prépondérance pour les zones Europe-Amérique, depuis son départ d’Asie.
A ce jour, ses modes de présentation restent fort variables avec pour symptôme pathognomonique la perte d’odorat et/ou de goût, mais aussi comme symptôme courant la fièvre .
Les méthodes de diagnostic se focalisent sur la détection d’anticorps, mais dépendent fort des réactifs utilisés pour leur acuité. L’absence d’anticorps chez certains patients laisse place au doute. Il est le témoin de l’absence de maladie sans exclure que le patient eût été en contact avec le virus. En simple un porteur asymptomatique pourrait ne pas développer d’anticorps. A contrario, tous ceux qui ont été aux soins intensifs ont développé des anticorps. Être malade de COVID 19, c est d’abord avoir des signes de maladie (fièvre, toux, anosmie… ) ET retrouver par une méthode biologique (PCR ou anticorps) la présence ou les signes de présence du virus. Il continue à exister d’autres infections virales ou bactériennes qui ressemblent au COVID19, mais qui ne sont que de piètres imitateurs de la tristement célèbre maladie de Wuhan. Il est important de savoir à ce jour que ce n’est pas parce que vous avez des anticorps que vous devez ne pas respecter les gestes barrières. La présence d’anticorps signifie que vous n’ allez plus reproduire le virus via vos systèmes biologiques, mais n’empêche pas le virus de s’accrocher à vos vêtements ou de rester sur la paume de vos mains. Les gestes barrières s’appliquent donc à tous, anciens ou futurs malades. Oui chers tous, la courbe est plate, le virus par ses +/- 50 mutations journalières et par notre haut niveau de soins, est moins agressif. In fine, nous devons être tous malades (chacun à son tour) sans développer des complications graves (merci plaquenil ; remdesevir, tocilizumab) pour acquérir cette fameuse immunité de groupe. Ne soyez donc pas effrayés de la remontée du nombre de malades dans les prochains jours. C est prévu, c est logique et nous le souhaitons tous, ce sera contrôlé. J’entends les journaux faire des choux gras avec les quelques foyers qui vont apparaître, que cela ne vous déstabilise pas.
Chers tous, nous avons parcouru ces mois avec un arc en ciel d’émotions, ne quittons pas la peur pour l’inconscience. Ce virus est aujourd’hui sous contrôle, demain il aura disparu. Le vaccin tant attendu arrivera et protégera les groupes à risque, ceux qui seront restés confinés durant ces longs mois. Les autres auront survécu à la maladie et l’immunité sera alors collective. Gardons pour acquis tous les gestes barrières qui nous auront permis de survivre à ce SARS, mais qui nous éviteront bien d’autres virus connus ou encore inconnus .
Votre humble serviteur, va continuer le combat sur le terrain. Je tiens à vous dire un grand merci pour avoir contribué à notre sécurité à tous, en lisant ces lignes tous les jours.
Gardez en mémoire les victimes, patients ou soignants tombés lors de cette grande épidémie.
Un grand respect à ce crocodile qui a symbolisé au travers de mon AFRIQUE natale ces Daily News. (Comme nous avons toujours un pied dans l’eau, nous ne pouvons pas nous moquer du crocodile….)
Une pensée émue pour mes Minimoys toujours confinés (JNS et Kaloo)
Une attention particulière à ma chère et tendre Meghi, pour sa tolérance et son Amour .
Belle journée et belle semaine.

============

Daily news -57
Chers tous, chères mamans, ce jour est le vôtre.
La vie que vous nous avez donnée est aujourd’hui menacée par une microscopique particule de moins de 120 nanomètres.
Elle a réussi à nous faire retourner dans nos maisons comme quand nous étions dans vos ventres.
Le confort est différent tout comme la température, mais au final nous attendons tous le moment de ce peau à peau pour nous faire entendre.
Notre côté acrobate nous a été utile comme au bon vieux temps, du siège au ventral, seule la vie recherchée justifie la pirouette.
Très tôt dans nos vies, vous avez insisté sur le lavage des mains, oh combien utile ces jours ci, la vie étant impossible sans savonnette.
Le bel arrondi de vos ventres nous a protégés, comme aujourd’hui cette distance physique nous protège de ce virus.
Nous attendons, comme hier, de sortir mais avons l’air plus pressé. N’avons nous pas attendu 9 mois avant que vous ne découvriez nos corps si minus ?
Oh oui nous avons déjà oublié. Vous chères mamans, savez combien ce temps est important. Nous allons donc patienter avant de sortir, question de ne pas retourner dans des lits.
Nous savons qu’une fois sortis, nous serons moins protégés, alors nous prendrons le temps de l’être avant de faire la connaissance de papa, de nos frères et sœurs et des amis.
Le conseil du Docteur:

  • Chérissez vos Mamans, il nya pas de vie sans amour.

Au fait que s’est il passé aujourd’hui ? Nous vous le dirons demain, car ce jour est le vôtre . Nous vous sommes à tout jamais reconnaissants. En Afrique on dit : le singe épargné par le crocodile, oublie que c’est l’hippopotame qui lui a fait traverser la rivière. Tel n’est pas notre cas. Bonne fête à toutes les mamans , celles qui le sont ou le seront, de coeur ou de chair. Bonne fête M, Bonne fête Maman

============

Daily news -56
Chers tous, notre avenir dépendra de notre discipline. Alors que le flux de patients contaminés s’estompe de jours en jours, des enquêtes montrent une majoration du nombre de personnes ne respectant pas de distance sanitaire de 10 à 12%. Ces mêmes enquêtes révèlent que 14% d’entre nous n’ont pas une bonne hygiène des mains. C’est donc sans surprise que l’analyse des anticorps faits sur les différents prélèvements sanguins pendant la période de confinement, montre une majoration d’immunisation de 3 à 6%. Il nous faudra donc beaucoup de patience pour atteindre les 70 à 80% d’immunisation souhaitée.
Notre sécurité passera donc par l’isolement des personnes infectées. Il est donc important que chacun de nous puisse répondre aux appels du 02/2141919 ou au sms 8811, deux numéros d’appels ou sms du tracing. Cette cellule chargée de retrouver tous les contacts des personnes contaminées et de les encourager à se faire dépister  Il ne s’agit pas de surveiller notre vie privée, mais il s’agit de protéger les plus vulnérables. Coopérer c’est sauver ses grands parents, ses parents ou soi même.
En Belgique, selon une enquête personnelle, les kits de marque Abott utilisés entre autres par le laboratoire my synlab sont d’une excellente sensibilité et spécificité pour le dosage des anticorps IgG anti Covid 19.
Alors que nous pensions tout savoir sur les présentations cliniques de ce coronavirus, on se rend compte qu’il cause aussi des paralysies oculaires et d’autres troubles du système nerveux. Sur le plan thérapeutique, une étude parue dans une célèbre revue de médecine ne permet pas de clore le débat sur l’efficacité ou non du plaquenil. Il est juste recommandé de l’utiliser dans le cadre de protocoles cliniques.
Du côté des gestes barrières, des travaux sont en cours sur l’incorporation de substances viricides dans les masques de manière à accroître leur efficacité. C’est le cas d’une plante connue sur le nom scientifique de Euphorbia hirta (hemdamiel debbi au cameroun) qui a une action anti infectieuse reconnue depuis des années.
Dans l’attente du vaccin, nous devons continuer à nous protéger et à tenir ce virus à distance respectable.
Quelques conseils du Docteur :

  • Le port du masque est recommandé autant chez les clients que pour les vendeurs des différents commerces.
  • Le port du masque n’est pas recommandé en dessous de 6 ans car risque de majorer l’anxiété des enfants. A ces enfants la distance sanitaire et le lavage des mains sont indispensables.
  • Pensez à garder vos masques dans des lieux propres et secs et les laver après utilisation.

Chers tous, bientôt le déconfinement, pour ne pas revenir au confinement strict , limitons nos contacts aujourd’hui pour mieux se retrouver demain. Bon samedi et à demain.

============

Daily news -55
Chers tous, il n y’a quasi plus de patients covid+ en hospitalisation (2688 pour 11 millions d’habitants) en Belgique. Les différents services covid créés au début de l’épidémie ferment tour à tour dans nos hôpitaux. Le combat s’est déplacé en extra hospitalier, avec des centres ambulatoires de dépistage. Sur Rendez-vous, vous pouvez maintenant réaliser votre dépistage par frottis de nez sans rentrer à l’hôpital. Le coronavirus est en voie de disparition. Nous devons persévérer dans les gestes barrières. Les médicaments ne nous empêchent pas d’être malades, mais nous évitent le décès. Les vaccins sont en cours de tests, laissons leur le temps de prouver leur efficacité et innocuité. Le plus important pour nous est donc de rester vivant grâce aux mesures non pharmacologiques. Le confinement, mesure extrême, est la plus efficace sur le plan sanitaire. Le problème est son impact négatif sur le plan psychologique et ses effets délétères sur le plan économique. L’isolation (détecter et isoler précocement les malades) comme pratiquée en Corée du sud et en Allemagne est deux fois plus efficace que la simple distance sanitaire et la réduction du nombre de contacts. Il apparaît que l’on peut éviter la seconde vague, en maintenant un suivi et isolation des contacts avec le port du masque et la distance sanitaire.
La distance sanitaire, associée au port du masque permettrait d’éviter une seconde vague selon plusieurs études chinoises. Nous avons donc plus de chances d’échapper à cette seconde vague que d’y plonger.
Sur le plan clinique, il apparaît que la perte d’odorat est avec les maux de tête (céphalées) le symptôme présent à 70% chez les patients européens. On retrouve l’absence de goût chez 54% des infectés.
Sur le plan thérapeutique, le fait de prendre des médicaments contre le cholestérol réduit le risque de décès par Covid 19. Les autres médicaments sont toujours d’actualité avec des résultats variables selon les études.
Sur le plan mental, on estime que cette crise engendre chez 54% d’entre nous une anxiété dite normale. 13% parmi nous ont des symptômes modérés et pour 10%, des symptômes sévères. Ces deux derniers groupes doivent faire l’objet d’un suivi psychologique précoce. N’hésitez donc pas à parler de vos difficultés à traverser la crise actuelle chez nos spécialistes de la santé mentale.
Quelques conseils du Docteur :

  • Le port du masque est d’autant plus efficace qu il est adapté au visage. Un masque non adapté induit une perte de 60% d’efficacité.
  • Les masques en tissus peuvent être lavés avec des programmes de 30 minutes en machines à laver.
  • Si vous les lavez à la main, laisser tremper les masques une demie heure dans l’eau savonneuse et ensuite poursuivre comme une lessive habituelle.
  • Il apparaît actuellement que la meilleure association de tissus est celle reprenant le coton et la soie naturelle pour réaliser des masques artisanaux.
  • Un masque humide (s’il pleut) ou dans lequel on a éternué, doit être changé dès que possible.

Chers tous, réduire le nombre de contacts est déjà la meilleure manière de se préserver si l’on doit sortir pour son travail. Gardons nos distances sanitaires partout et en particulier vis à vis des groupes à risque. Protégeons les aînés, ce coronavirus ne pardonnera pas nos erreurs. À Madagascar, on dit de ne pas attendre de bisou du crocodile, c’est déjà bien s’il ne vous mange pas.

Belle journée et à demain.

============

Daily news-54
Chers tous, nous sommes rentrés dans ce nouveau monde. Les chiffres ne doivent pas vous faire peur, ils ont un décalage de 3 semaines. Les morts d’aujourd’hui sont ceux qui sont rentrés pour la plupart à l’hôpital il y’a quasi un mois. Les nouvelles hospitalisations sont aussi un critère à tempérer car les critères d’hospitalisation se sont assouplis. Le nombre de patients en réanimation est globalement en baisse, ce qui signifie que nous avons eu moins de cas graves; ceci témoigne soit de la baisse de la virulence du virus, soit de la meilleure prise en charge des patients, soit des deux à la fois. Un malade covid 19 de mai, a moins de risques de se retrouver en réanimation que celui du mois de mars. Les dernières études sont encore rassurantes. Dans une pièce aérée comme un salon de coiffure avec fenêtres ouvertes le risque aérien est quasi nul si chacun des intervenants porte un masque. Par contre les soignants doivent rester vigilants car l’on retrouve les particules virales (20 copies par mètre cube) jusque dans les vestiaires de soins intensifs situés au même étage que les patients. Les bureaux médicaux sont aussi contaminés par cette voie en réanimation. En clair, le port du masque est recommandé tout le temps en réanimation et il devrait être interdit de manger dans le service pour les soignants. Une personne gravement contaminée dépose des particules jusque 3 mètres et seul le port du masque annule cette aérosolisation.
Il apparaît donc que les pièces bien ventilées ne sont pas infectantes par opposition aux pièces confinées comme les toilettes. C’est donc dans les toilettes de votre lieu de travail que le risque de se contaminer est très élevé. Dans les habitations la problématique est différente mais le principe d’aération est le même. Il vaudra mieux recevoir ses 4 invités autorisés dans son jardin ou sa terrasse, ou simplement ouvrir ses fenêtres du salon si l’on n’a pas la chance d’avoir une terrasse.
Pour l’école, les classes devront donc autant que possible rester fenêtres ouvertes de manière à les aérer le plus possible et permettre un enseignement en toute sécurité.
Vous ne devez pas être anxieux, le virus ne vient pas vers vous, c’est vous, c’est nous qui allons vers lui. Se protéger est simple: se laver les mains. Protéger les autres encore plus simple : porter un masque, se protéger et protéger l’autre, c’est être le plus éloigné possible, au minimum 1,5 mètres, tout en portant un masque. Avec ces gestes simples, nous allons tous nous en sortir. Les modèles mathématiques aussi futés qu’il puissent être ont une variable dont nous sommes seuls maîtres : notre comportement. Nous sommes seuls à décider de notre destin.
Quelques conseils du Docteur :

  • Toutes les personnes à risque de phlébite doivent contacter leur médecin pour la prescription d’un médicament contre la thrombose veineuse.
  • Les traitements chroniques de l’asthme et de la bronchite chronique, tout comme les antihypertenseurs, doivent être poursuivis.
  • Je rappelle enfin que les anti inflammatoires sont des médicaments à éviter de manière générale car aggravent beaucoup de maladies, et ne peuvent donc être pris qu’en connaissance de cause, après évaluation du rapport risque/bénéfice.

Chers tous, dans tous les pays, les nouveaux foyers d’infection à covid 19 sont apparus là où les populations n’ont pas respecté la distance sanitaire. Nous avons choisi de rester à distance du marigot et donc du crocodile, raison pour laquelle nous vivrons. Belle journée et à demain

============

Daily news-53
Chers tous, certaines piqûres de rappel sont là pour nous booster, celle de nos 8000 compatriotes décédés doit être une raison supplémentaire pour éliminer ce virus.
Alors que la réanimation se libère, de petits remous agitent déjà l’horizon. Ce n’est pas le raz-de-marée craint, mais les inévitables secousses du sentiment de déconfinement observé depuis les fêtes de Pâques et renforcé par le ramadan. Quand religions et médecine s’entremêlent, les virus prospèrent. Tous les regroupements, vont engendrer une plus grande transmission de ce virus et desservir l’effort collectif. La distance sanitaire (ex distance sociale) est une condition clé au succès du déconfinement. Nous devons garder le taux de transmission de ce fameux virus en dessous de 1 pour ne pas replonger dans l’épidémie , et en dessous de 0,5 si nous voulons laisser de la place aux incidents de vie. Ce qui nous est demandé est simple. Protéger l’autre de manière à l’être tous.
Sur le plan thérapeutique on sait depuis les épidémies de 2012 que les camélidés (comme les chameaux) ont des anticorps dirigés contre la protéine qui permet la liaison entre le virus et nos cellules. Dans le cas du covid 19 l’un des récepteurs est le fameux ACE2. Le petit aimant entre l’ACE2 et le virus est le RBD. Si on bloque le RBD (par le VHH-72), le virus ne sait pas rentrer dans notre corps. Des chercheurs ont donc développé des protéines qui bloquent ce RBD en faisant une copie des protéines (anticorps ) produites par le Lama, réalisant ainsi dans le verre un traitement miracle contre le SRAS (cousin de notre SARS-CoV 2) . Ce VHH-72 (nom de code) bloque aussi le SARS-CoV 2. En résumé, nous disposons d’une molécule capable d’être donnée par aérosols et qui éliminerait le coronavirus actuel, du moins in vitro (dans le verre). Cette protéine nous vient du LAMA.
A chaque jour ses découvertes et ses avancées. A ce rythme, le Covid 19 sera la maladie la mieux traitée dans un an, et on aura l’embarras de choix thérapeutique entre le comprimé de remdesevir et l’aérosol de Vhh-72.
Quelques conseils du Docteur :

  • Pour ceux qui vont jouer au tennis, n’oubliez pas comme pour tous les sports de ne pas ramener votre main vers le visage, car les balles sont de potentielles sources de contamination. Les balles ne sont pas encore enduites de lotions viricides.
  • Pour ceux qui feront du kayak (très à la mode) l’eau des rivières n’est pas chlorée et d’autres germes s’y retrouvent.

A tous, le lavage des mains avant et après toute activité est désormais incontournable.
Chers tous, si pangolins et crocodiles nous ont attaqués, le LAMA est venu à la rescousse des pêcheurs que nous sommes. Belle journée et à demain

============

Daily news -52
Chers tous, du temps de la peur à celui des interrogations, nous évoluons avec ce sars-cov2. Les différents comportements des humains sont aussi hétérogènes que celui de l’agresseur. Il est donc logique que les choix politiques ne soient pas tous superposables. Sur le plan clinique, nous sommes passés du dépistage par la fièvre du début mars au futur dépistage sanguin par les anticorps. Le prélèvement nasal entre les deux, a été l’étape manquée en Belgique. A ce jour près de 12 tests de dépistage sérologique sont utilisables dont le dernier de chez Roche qui aurait une sensibilité de 100%. Ce qui signifie théoriquement que si vous faites ce test, s’il est négatif, c’est que vous n’êtes pas malade. Pour rappel le frottis dans le nez, quand il est bien réalisé, vous dit 34 fois sur 100 que vous n’êtes pas malade alors que vous l’êtes. Faisons des sérologies à tous et on verra clair sur l’épidémiologie réelle de ce virus. Le test développé par la firme Roche, est complètement automatique et ne prend que 18 minutes pour être réalisé.
Toutes ces avancées technologiques et immunologiques ont permis de percer le mystère des réinfections. Il apparaît donc que, les supposées réinfections sont les débris des particules virales qui remontent vers les voies aériennes supérieures. Toutes les craintes de non immunisation apparaissent donc non fondées. Ce virus génère une immunité active, avec comme toutes les infections des exceptions liées à leur hôte.
Sur le plan thérapeutique, on remarque une amélioration du taux de survie des patients en réanimation. Être intubé n’est plus synonyme de mort. Certains médicaments comme les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (coversyl, zestril) retrouvent leur prestige. On sait maintenant qu’ils sont même bénéfiques.
Sur le plan épidémiologique, les certitudes d’hier sont devenues les doutes d’aujourd’hui. Un échantillon sanguin en France montre une présence du coronavirus en France depuis la fin décembre. Une enquête épidémiologique est en cours pour comprendre cette potentielle voie de contamination.
Le monde de demain sera celui des contrôles et de la technologie. Si vous arrivez en Autriche actuellement, vous devez soit présenter une attestation de test Covid négatif dans la limite des 4 jours précédents votre voyage, ou alors vous soumettre à un test à l’aéroport pour la (modique) somme de 200 dollars. Cet exemple est probablement celui qui sera étendu à l’espace schengen pour cet été selon les experts. Pour les voyages (si autorisés), il faudra un carnet sanitaire délivré par une autorité compétente.
Quelques conseils du Docteur :

  • Pour toutes les coiffeuses et coiffeurs, vous êtes souvent placés hors des flux respiratoires de vos clients. Vous ne risquez rien en portant vos masques. La principale voie de contagion est le dépôt des gouttelettes. Nettoyez les accoudoirs et les sièges et la coupe d’été ne sera pas la soupe à covidés. Le sèche cheveux n’est pas responsable d’infection et peut être utilisé en toute sécurité. Le SARS-CoV 2 est un virus très sensible, vous savez qu’il ne résiste pas à un lavage de mains, pourquoi résisterait il aux shampoings ?
  • Le lavage des mains devra être obligatoire à l’entrée et à la sortie des salons.

Chers tous, le temps est aussi une barrière. Ce virus résiste sur différentes surfaces un certain temps. Prenez l’habitude d’être patients, prenez le temps de laisser vos courses en zone

============

Daily news -51
Chers tous, c’est avec le cœur du soignant, que je voudrais profiter de cette tribune pour rendre hommage à tous les soignants et non soignants tombés au combat. Un combattant de l’ombre s’en ira ce jour, rejoindre notre terre à tous. Il est avec tous les autres pour nous rappeler que derrière des chiffres se cachent des familles éprouvées. En Belgique comme en chine, Espagne ou Italie, trop de soignants ont donné de leur vie pour la vôtre, la nôtre. Que la bataille du covid 19, instruise les générations futures et rappelle à tous que notre seule vraie valeur est l’humain. L’humain de demain, celui qui ira faire ses courses, manger au restaurant, danser et vivre tout simplement pourra le faire en toute quiétude. A l’hôpital le flux des nouveaux malades s’est considérablement réduit. Les grands foyers épidémiques se sont éteints. Il reste quelques virus retranchés dans de petites communautés et qui actuellement sont en dessous du seuil épidémique. Oui nous pouvons dire, qu’actuellement en Belgique et au Cameroun, nous avons moins d’un malade contaminé par malade atteint. Oui cette situation est la même au Burundi, en Algérie ou au Maroc. Seuls les États Unis sont dans un état préoccupant.
Le spectre de la seconde vague, agitée par beaucoup, ne devrait pas avoir lieu. D’abord parce que pour faire vague, il faut du mouvement, et actuellement il n y a pas de mouvement. Les masques amortissent le souffle, le lavage des mains détruit les monticules de microbes. Avec les beaux jours, restons prudents et limités dans nos déplacements. Acceptons de sacrifier un été pour anéantir définitivement ce virus. Si nous sortons de cet été sans virus, si nous respectons la distance sanitaire (ce sera désormais son appellation) alors nous aurons pris définitivement l’avantage sur ce SARS-CoV 2. C’est une question de prise de conscience ..
Chers tous, dans les premiers moments de l’épidémie alors que nous étions sans protections (pas de compléments de vitamines, pas de traitement standardisé, mauvaise connaissance de l’agresseur) nous avons perdu les personnes les plus vulnérables. Si nous avons survécu, nous le resterons grâce aux gestes barrières.
C’est ce nouveau monde que vont retrouver les 78 patients sortis de réanimation ce jour, porteur d’un message pour les 3056 patients encore alités. A ceux des nôtres encore sous l’emprise de ce virus, sachez qu’il n’est pas invincible et que grâce aux médicaments, remdesevir, plaquenil et azitromycine et autres, sans oublier les transfusions de plasma et le contrôle strict d’une bonne anti coagulation, vous retrouverez pour la plupart le chemin de vos domiciles respectifs.
Quelques conseils du Docteur :

  • Les visières préviennent contre les projections des grosses gouttelettes mais n’ont aucun pouvoir filtrant. Elles sont utiles en milieu médical et pour protéger les caissières des différents éclats possibles à une caisse, mais sont sans intérêt pour des institutrices.
  • Le port des gants n’est pas souhaitable dans le domaine public. Il accroît la transmission des germes, car une fois portés, nous ne nous désinfectons plus les mains et contaminons les autres (via surfaces touchées).
  • Les gants dans le domaine public posent en outre un problème de gestion des déchets, car comme déchets potentiellement contaminants ils devraient être mis dans des poubelles fermées, ce qui est rarement le cas.
  • Les masques, de grâce, une fois mis, n’y touchez pas jusqu’à leur retrait 4 heures plus tard.

Chers tous, la traversée de la rivière se fait via le tronc d’arbre et non le dos du crocodile. Vous qui allez bientôt quitter vos domiciles pour le travail, pensez y. Aux autres, restez confinés. Bon début de semaine et à demain.

============

Daily news -50
Chers tous, c’est avec beaucoup d’émotions que j’ai entendu le timbre de la voix des derniers intubés de la première heure. Nos services de réanimation se vident et ce dimanche ressemble à un dimanche d’été habituel. Avec 689 lits occupés en réanimation dont 452 sous respirateur, nous avons dépassé les objectifs fixés. Sur ce volet tout comme celui des nouvelles hospitalisations, le ciel est rose.
L’exemple de la Suède a été souvent cité, mais sachez que la Suède en résumé a pratiqué la distance sociale et le confinement volontaires. C’est un argument supplémentaire pour dire que ce qui est important, ce sont les gestes barrières et non ceux qui ont décidé de leur application. En simple arrêtons de tout attendre de nos gouvernants, gardons nos distances, réduisons nos contacts, portons des masques et nous vivrons.
Sur le plan épidémiologique, il est utile de rappeler que la distance sociale, même et surtout après le déconfinement est la meilleure arme contre la propagation du virus. Si l’on vit à 1,5 mètres les uns des autres nous allons stopper la propagation du virus. Le nombre de contacts moyen ne peut que diminuer. A Wuhan, il a été démontré que, réduire le nombre de contacts de 15 avant confinement à 2 sous confinement avait permis de contrôler l’épidémie. L’on sait clairement que l’on ne peut pas aboutir à zéro contacts, mais si chacun de nous voit neuf fois moins de personnes après déconfinement qu’avant, il n’y aura pas de seconde vague. Nous devrons faire des choix. Se voir tous, est sanitairement dangereux pour chacun de nous.
De manière plus précise, c’est le fait d’être à portée des projections de salive, et ou de toucher les personnes qui est dangereux. C’est aussi le fait de toucher des surfaces contaminées qui est à risque. Nous devrons vivre à une touche. Ne pas toucher ce qui n’est pas nécessaire et désinfecter autant que possible ce que l’on pourrait toucher.
Les risques sont effectivement différents selon les classes d’âge. Les enfants de 0-14 ans ont 34% moins de risque de s’infecter que les 15-64 ans. Les plus de 65 ans ont plus de 30% de risque de s’infecter par rapport au groupe 15-64 ans. La recette est simple. Ne touchez personne d’autre que votre conjoint, ou vos enfants (vivant sous le même toit), et la transmission ne sera plus épidémique. En clair si chacun de nous, malade, infecte en une semaine moins d’une personne, il n y aura plus d’épidémie d’ici un mois. Le virus n’a pas de réservoir animal en Europe, ou en Afrique. Il n’en a pas en Amérique. Il ne se cache pas. Si nous arrivons à isoler tous les malades pendant un mois, il n’ ya plus d’épidémie. Tel sera le défi des prochaines semaines.
Quelques conseils du Docteur :

  • Réduisez la dose de zinc à 22,5 mg par jour si vous en preniez plus.
  • Revenez aux doses de vitamine D recommandée soit 800 UI par jour pour les adultes et 400 UI par jour pour les enfants de 0 à 5 ans. Les doses de charge pour stimuler l’immunité sont utiles pendant une période de 3 mois globalement.
  • Revenez à une dose de 500 mg de vitamine c journalière pour tous les adultes. Cette dose est suffisante en chronique. Si vous êtes bien organisés et que vous consommez régulièrement des fruits comme le cassis ou les kiwis, vous n’avez pas besoin de suppléments.

Chers tous, vous avez actuellement toute l’énergie pour traverser cette crise. Vous savez que tout va se passer pour un mieux. Nous avons eu peur de la première vague, elle a fait mal, et nous avons su préserver une partie de nous . Il n’y aura pas de seconde vague, il y aura des remous. Gardez cette pensée positive permanente, gardez vos distances et vous serez les acteurs du monde demain. Le crocodile n’a jamais dévoré le pêcheur dans sa case, mais toujours dans l’eau.
Restez dans vos maisons. Bon dimanche et à demain.

============

Daily news -49
Chers tous, le bilan de cette épidémie est lourd sur le plan humain. Avec plus de 140.000 décès, le vieux continent (Europe) paie un lourd tribut devant l’Amérique du Nord : 66362, et l’Afrique 1593. Trop de vies perdues en plus des causes habituelles de décès.
Nous n’allons pas tous sortir ce lundi, le déconfinement est partiel. Au cameroun, les habitants peuvent sortir profiter des débits de boisson, en Belgique certains commerces non alimentaires peuvent ouvrir. A chaque continent ses priorités, mais dans le but commun de laisser souffler des populations éprouvées par ces semaines de confinement. Nous migrons tous vers l’isolement. Il apparaît que le suivi des malades par le tracing réduit le délai entre l’isolement et le début des symptômes de 4,6 jours à 1,9 jours (étude chinoise). Ce qui signifie que l’on gagne deux jours où le malade aurait pu contaminer d’autres personnes. Il est aussi intéressant de savoir que l’on a 8 fois plus de chance d’être contaminé par quelqu’un que l’on voit régulièrement, que par ceux que l’on voit occasionnellement. Une étude transversale sur plusieurs pays nous rassure sur les prochains mois. Une augmentation de la température de 1 degré a été associée à une réduction de 3,08% de nouveaux cas quotidiens et de 1,19% de décès quotidiens. Une augmentation de l’humidité de 1% réduit la mortalité journalière de 0,51%. Tous ces arguments plaident dont pour un été moins mortel, et avec les gestes barrières, devraient nous permettre d’éviter la seconde vague. L’avenir s’annonce donc plus souriant, et ce d’autant plus que l’infection a SARS-CoV 2 est mieux connue.
En effet de la maladie infectieuse du début février, nous avons mieux compris le caractère vasculaire de cette affection. Il est donc recommandé à tous de bouger, d’éviter tous les facteurs favorisant les thromboses ou embolies. En pratique évitez l’alcool et la sédentarité. Faites du sports (maximum 80% de votre fréquence maximale théorique) . Pour des groupes encore plus à risque, il faut discuter de la prescription d’anticoagulants par vos médecins traitants. Nous devons également profiter de cette période d’accalmie pour demander à nos gouvernants de majorer la production en oxygène de manière à pouvoir en disposer au domicile des patients, leur permettant de passer les périodes critiques ou post critiques. Nous devons modifier tout, de l’habitat aux habitudes de vie.
Quelques conseils du Docteur :

  • Pensez à désinfecter vos téléphones tous les jours, c’est l’objet qui revient le plus facilement au visage et que l’on pose partout.
  • Pensez également à désinfecter les télécommandes de TV ou les manettes des jeux vidéos.
    Pensez aux tables de chevet des chambres autant qu’aux clinches des portes.
  • N’utilisez pas les foulards comme masques, ils ont souvent traîné sur beaucoup de surfaces potentiellement contaminées.
  • Si votre environnement domestique le permet, créer une zone tampon à l’entrée de votre domicile.

Chers tous, seule notre solidarité pourra nous sauver. Protégeons l’autre et nous survivrons tous.
Ne dit on pas que si vous traversez la rivière en foule, le crocodile ne vous mangera pas ?
Je vous souhaite une bonne suite de week-end, dans le jeûne ou pas, mais en tout cas, encore confinés. Belle journée et à demain.

============

Daily news-48
Chers tous, nous sommes arrivés à notre dernier week-end de confinés. La route n’a toujours pas été facile, mais en personnes responsables nous allons quitter nos maisons, retourner au travail pour la plupart.
La maladie est contrôlée, et nous sommes mieux armés.
En Belgique nous sommes en dessous de 600 lits ventilés occupés en réanimation, condition requise pour le déconfinement. Le dépistage et la généralisation des tests sérologiques, devraient prendre de l’ampleur dans la semaine.
Nous allons donc être déconfinés, à la sortie de ce long week-end. Je vous demande à tous de garder en mémoire tous les gestes barrières. Si 80% de la population porte un masque alors nous pourrons stopper ce virus.
Acceptons cette nouvelle vie, adaptons nous. Essayez de convaincre tous ceux que vous verrez, collègues, voisins, connus et inconnus à porter leurs masques sur l’espace public.
Aux aides à domicile qui ont bravé leur peur avec souvent peu de matériel, ne levez pas votre vigilance. Travaillez avec des masques, ne vous touchez pas le visage, et lavez vous les mains à l’arrivée et au départ des domiciles visités.
Pour ceux qui prendront les transports en commun, mettez du gel hydro alcoolique à l’entrée et à la sortie.
Retenez une chose, si nous respectons TOUS les gestes barrières, il n’y aura pas de seconde vague.
Restez prudents, si en allant chercher un muguet près de la rivière, et que vous voyez un tronc d’arbre bouger, c’en est pas un, c’est un crocodile.
Recevez tous ce brin de muguet (aseptisé) en ce premier jour de Mai, belle journée et à demain…

============

Daily news -47

Chers tous, notre ennemi public numéro 1, est en perdition, malgré de nombreux soubresauts. La guerre n’est pas finie mais l’étau se resserre. Quelques soient les pays, des solutions thérapeutiques innovantes réduisent les complications. Du Tocilizumab dans l’hémisphère nord à l’Artemisia utilisé à Madagascar, le SARS-COV 2 trouve des barrières renforcées sur sa route.
En un mois tout le continent africain a su contenir son attaque et l’on peut estimer aujourd’hui que les différentes politiques de confinement ont eu leur effet bénéfique quel que soit le continent. Les gestes barrières sont universels. La remontée des températures comme expliqué dans un précédent Daily News, réduit la transmission du virus (13% selon une étude)
Sur le front européen, on observe une accumulation anormale d’enfants avec une atteinte vasculaire et cardiaque, rare, plus connue sous le nom de maladie de Kawasaki. Le tableau clinique associe alors douleurs abdominales, maux de tête, rhinite, une éruption cutanée et de la fièvre, avec ou sans conjonctivite et peut dans de rares cas se compliquer d’inflammation du muscle cardiaque ou myocardite. La maladie touche essentiellement les enfants de moins de 5 ans. Le taux de létalité (c’est à dire le nombre de décès divisé par le nombre de malades) est inférieur à 1,5% dans la maladie de kawasaki. Ce qui fait que même s’il était avéré que c’est une complication du covid 19 chez les enfants, ce serait une issue bien que douloureuse, rarissime. A l’heure actuelle, rien ne permet de confirmer qu’il s’agisse d’un effet du sars-cov2. Nous n’avons pas de raison d’être inquiets car ce phénomène est rare, et vous savez maintenant que les gestes barrières font obstacle à toutes les viroses même au virus de la peur. Chers tous, c est parce qu’une certaine presse n’a plus d’images de patients en réanimation ou de couloirs d’hôpitaux débordés que l’on s’attarde sur ces complications, connues depuis plus d’un mois. Moins de 100 enfants dans le monde en un mois, ont présenté un tableau compatible avec cette maladie de Kawasaki. Les enfants restent le groupe qui présente le moins de complications du Covid 19.
Sur le plan Belge, pour la somme de 15 euros vous pouvez, avec votre demande signée par votre médecin, aller évaluer votre taux d’immunisation dans certains laboratoires privés. La technique est fiable et les études actuelles montrent que cette immunité acquise, est efficiente pour au moins 3 mois. Pour les professionnels de la santé, ce test devrait être gratuit : décision en attente.
Quelques conseils du Docteur :

  • Soyez solidaires et pensez toujours à protéger les autres. Sortez vos poubelles la veille, ce qui permet de protéger encore mieux ceux qui les ramassent.
  • Mettez les gants et les masques jetables dans un sac spécifique, fermé de manière à protéger ceux qui les reprennent.
  • Lavez vous encore et toujours les mains, et ce pendant une minute au minimum.

Chers tous, chaque époque a ses maladies comme chaque marigot a son crocodile. Nous allons échapper au crocodile Covid. Belle journée et à demain.

============

Daily news -46
Chers tous c’est le rythme du marathon. Nous devons être constants dans nos efforts. Le virus est acculé sur tous les fronts. Ici et là quelques foyers essayent de percer, mais globalement le virus recule. On est loin émotionnellement de la situation de début Mars. Les chiffres sont ceux du début du confinement, mais dans la tendance inverse. Avec moins de 200 admissions journalières, nous n’allons pas bouder notre plaisir. Sur le plan diagnostique, l’arrivée effective des tests sérologiques constitue une percée majeure. Un grand laboratoire privé devrait proposer dès la fin de semaine un dosage des anticorps ( IgG= ceux qui permettent de dire que l’on a fait la maladie) et ce pour tout citoyen lambda remplissant les conditions médicales.
Le dépistage massif est en route, il va faciliter l’isolement des malades. La stratégie à suivre pour tous est la suivante. Dans les 3 premiers jours d’un épisode de fièvre, toux ou autre symptôme faisant penser au covid, vous rentrez en contact avec votre médecin traitant pour vérifier qu’il ne s’agisse pas d’une autre maladie à prendre en charge. Après 3 jours si la symptomatologie persiste, venez faire un frottis de dépistage. Entre le neuvième et le douzième jour, faites votre dosage sanguin d’anticorps anti sars-cov 2 (covid 19) indépendamment du résultat du frottis, afin de confirmer ou infirmer la présence d’anticorps protecteurs.
Sur le plan thérapeutique à défaut d’avoir les résultats de l’étude Discovery, nous avons un traitement (connu) prometteur. Il agit effectivement au noeud du problème, c’est à dire empêche d’évoluer vers le côté obscur de la maladie selon les premiers résultats. J ai nommé le Tocilizumab, un médicament utilisé contre la polyarthrite rhumatoïde. C’est le médicament utilisé dans les hôpitaux parisiens dont parle la presse, qui est aussi utilisé en Belgique comme dans beaucoup de pays. Nous avons des médicaments disponibles à toutes les phases de la maladie et les progrès continuent. Notre arsenal est complet. Il est plus étoffé qu’il y’a deux mois.
Nous avons donc tous les éléments pour aller vers 2021.
Nous devons continuer à vivre car nous sommes nés pour bouger. Le tout est de le faire à distance raisonnable les uns des autres, avec masques. Nous pouvons tout faire d’utile, mais être moins nombreux à le faire est la solution de transition. Nous aurons le temps de mieux apprécier la vie, nous allons penser nos déplacements, nos achats, nos {loisirs} pour les prochains 18 mois.
Le lavage des mains va améliorer notre hygiène globale et réduire la transmission non seulement du covid 19, mais aussi des salmonelles et autres bactéries.
Le port du masque réduira également la transmission des virus de la grippe et ce bénéfice ne sera que grand pour l’avenir. La grippe telle que nous la connaissons pourrait même disparaître lors des prochains hivers.
A terme, par nos nouveaux comportements, nous allons réduire la mortalité liée aux maladies infectieuses, et l’ère covid ne sera plus qu’un mauvais rêve.
Quelques conseils du Docteur :

  • Planifiez vos rendez-vous pour le déconfinement de manière à éviter les consultations urgentes.
  • Programmez vos rendez-vous chez votre dentiste, la santé buccale détermine notre santé.
  • Avant d’aller rendre visite à vos proches en maison de repos, prenez votre temperature et n’y allez que si vous n’avez présenté aucun symptôme covid connu dans les 14 jours précédents.

Chers tous, continuons à protéger nos ainés car comme le dit un proverbe africain, l’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide …Belle journée et à demain.

============

Daily news -45
Chers tous, les montagnes chinoises ont commencé à marquer notre quotidien. Après plusieurs jours d’une inexorable descente, le nombre de lits occupés en réanimation marque une halte à 912 unités.
Le temps passant, les bienfaits du confinement sont maintenant chiffrables. L’on estime en effet que le confinement a évité 62.000 décès en France et 670.000 hospitalisations.
Le masque dont le port n’est plus discutable réduit les décès quotidiens de 34 à 58% selon une étude dans l’État de New York. Pour obtenir cette réduction il faudrait que plus de 80% de la population adopte ce port du masque. Nous savons donc ce qu’il nous reste à faire.
Sur le plan épidémiologique, l´institut de santé publique Belge étudie l’immunité des donneurs de sang depuis début Avril, question d’avoir une idée du nombre de contaminations chez les individus sains, de mieux comprendre l’immunité développée et de suivre l’évolution de l’épidémie. Toutes les deux semaines, 1500 échantillons sont donc fournis par la Flandre, la Wallonie et Bruxelles.
Sur le plan clinique, l’ attention est attirée sur le plus grand nombre d’embolie pulmonaire chez les patients covid + (30% de plus qu’une population identique).
Sur le plan thérapeutique, pas de modifications. La molécule miracle est toujours en attente, mais la combinaison de plusieurs schémas thérapeutiques arrive à guérir les patients. Chers tous, nous avançons lentement mais sûrement vers notre immunisation. Des mesures simples comme le lavage des mains réduisent la transmission du virus de l’ordre de 55%. Cette notion de lavage des mains peut encore être améliorée. Une sérieuse étude chinoise montre que seulement 42% des enfants de primaires ont une bonne connaissance du lavage des mains et de son intérêt. Cette étude recommande d’ailleurs de profiter du confinement pour améliorer cette connaissance.
Quelques conseils du Docteur :

  • Si vous êtes fatigués , utilisez un mouchoir propre pour vous frotter les yeux, vos mains sont potentiellement contaminantes.
  • Lavez vous les mains avant tout geste impliquant un contact avec vos muqueuses, comme les repas.
  • Lavez vous les mains dès votre retour au domicile ou à votre arrivée sur votre lieu de travail et certainement avant d’aller au lit.

Chers tous, nous avons bien avancé dans la lutte contre le covid mais nous devons persévérer dans l’effort. Celui qui a encore un pied dans l’eau ne se moque pas du crocodile. Belle journée et à demain.

============

Daily news -44

Chers tous, toujours dans la migration du confinement vers l’isolement, nous allons sécuriser nos aînés.
En Belgique sur 28.718 résidents de maison de repos testés, 14% sont positifs au covid 19. Ce pourcentage n’est que de 6% chez les membres du personnel de ces maisons de repos.
Notre défi est donc de protéger les 86% toujours en vie d’une surmortalité liée au covid 19.
Cette protection passe par une meilleure connaissance de la transmission de ce virus, de l’adaptation des moyens disponibles et par le testing régulier de tout le personnel y travaillant. D’abord établir des contacts fixes de manière à ce que les résidents ne voient que la même personne ou le même groupe de personnes. On sait actuellement qu’une des manières de limiter la propagation de ce virus sera de limiter le nombre de contacts pendant la période de déconfinement. D’où l’intérêt pour nos sociétés de limiter tous les grands rassemblements durant les mois à venir ou du moins jusqu’à la vaccination. N’ayons pas la mémoire courte, vous savez que l’Italie paie aujourd’hui l’effet de concentration d’un match de football. En effet les 40.000 spectateurs de ce Match (ATALANTA-VALENCE) ont été un des facteurs de dissémination du virus en Italie. Il n y a pas de chiffre critique idéal sur le plan médical. Le tout est de limiter nos contacts à ceux que nous estimons indispensables à notre survie pour les prochains 18 mois. En clair nous devons accepter de limiter notre vie sociale le temps de se faire vacciner.
L’autre grande clef du déconfinement est le contrôle des asymptomatiques. Pour les maisons de repos, ils représentent en Belgique 5% des membres du personnel et 12% des résidents. Ce sont des personnes qui à leur insu sont contaminantes. Comme il est impossible de les reconnaître à leur sourire, il est donc indispensable pour chacun de nous de considérer qu’il est un potentiel malade asymptomatique (sauf si malade effectif) et d’en avoir le comportement souhaité. Toujours fréquenter les mêmes endroits en les limitant à ceux essentiels à notre survie, et ce jusqu’à l’arrivée du vaccin.
Appliquer les gestes barrières, du port du masque au lavage des mains dans leurs recommandations.
Quelques conseils du Docteur :

  • Le masque se porte dès que l’on quitte son domicile et ne s’enlève pas dans la voiture . Il sera retiré 4 heures plus tard, après s’être lavé les mains et le temps de manger, boire. Si vous êtes toujours hors domicile vous mettrez alors un second masque, après vous être lavés les mains, et ce pour les 4 heures suivantes . Entre ces intervalles vous ne toucherez point votre masque.
    Au travail comme à la maison, prenez l’habitude de vous asseoir toujours à la même place, de ne vous déplacer que pour des raisons essentielles.
    Au travail, ne partagez pas vos stylos, papiers, clefs, ordinateurs (sauf si claviers lavables).

Chers tous pour les 18 prochains mois nous devons apprendre à vivre autour de l’arbre. Ne dit on pas que la chèvre broute là où elle est attachée ?
Je sais que vous êtes maintenant des crocodiles, belle journée et à demain

============

Daily news-43

Chers tous, la Belgique a pratiquement quitté le confinement. Le sentiment à tort d’avoir fini avec ce Covid.
Lors d’une édition précédente, je rappelais que nous étions seuls maîtres de notre destin. Jamais une épidémie n’est venue à bout de l’humanité. Les grandes épidémies de rougeole ou la peste ont causé certes beaucoup de morts, mais nous avons survécu. On est passé de près de 2,5 millions de décès d’enfants par an, dus à la rougeole dans les années 1980 à moins de 150.000 aujourd’hui.
Le covid 19, va bouleverser nos vies, mais il ne détruira pas notre civilisation.
Sur le plan diagnostique, certains laboratoires privés seront en mesure de vous proposer des dosages d’anticorps dans la semaine du 4 Mai. Les modalités de remboursement ne sont pas encore définies.
Le dépistage de masse est en cours avec une capacité pouvant atteindre 45.000 dépistages par jour. C’était une des conditions pour un succès. Les pays qui ont réussi à contenir le virus ont dépisté à ce taux journalier, Corée du Sud où Allemagne.
L’autre condition est de pouvoir isoler les malades. Pour cela le tracing (suivre le malade à la trace) est une option efficace mais qui pose le problème des libertés individuelles.
Sur le plan de la transmission, il apparaît que cette transmission est plus importante par les gouttelettes que par la voie aérienne. En clair si vous évitez de toucher des surfaces contaminées et ensuite de ramener vos mains vers le visage, vous éviterez plus de 90% du risque contagieux. Sur le plan thérapeutique, tôt ou tard nous trouverons la bonne formule pour détruire ce virus. Ce qui est intéressant, c’est qu’au début de l’épidémie, pour la plupart, nos systèmes de défense n’étaient pas prêts. En 6 semaines nous avons corrigé nos carences en zinc (qui est dosable), tout comme en vitamine D (également dosable). Notre corps aussi, à l’instar de nos gouvernants, n’était pas prêt.
Le virus croise désormais une population mieux armée, qui en trois mois a amélioré son état nutritionnel.
La bonne nutrition favorise l’immunité.
Le temps est une arme pour nous. Il nous amène vers 2021, année qui devrait être celle de la sortie de crise progressive.
Quelques conseils du Docteur :

  • Continuez à faire du sport après déconfinement, votre immunité n’en sera que meilleure.
  • Veillez à dormir 7 heures par nuit au moins, cela réduit votre risque de développer ou aggraver une hypertension artérielle.

Chers tous, tel qu’on fait son lit on s’y couche (dixit Maman). Le nôtre est fait de tissus doux, bordés de gestes barrières ; ce qui nous permettra de ralentir le covid. Belle journée et à demain

============

Daily news -42

Chers tous, dans la nuit tous les chats sont gris, et les explications de la soirée d’hier aussi.
Nous sommes à la croisée des chemins. Comment revivre normalement, sans retomber au mois de mars ?
Sur le plan épidémiologique les nouvelles n’ont jamais été aussi bonnes. Avec seulement 210 admissions en une journée, la Belgique est proche d’un critère de début de déconfinement. C’est une bonne chose. Il reste à ramener le nombre de patients hospitalisés en réanimation en dessous de 500 pour le 4 mai (970 hier, soit 23 de moins que la veille).
Sur le plan des gestes barrières les différents tutoriels pour le port généralisé du masque et le lavage des mains arrivent enfin. Reste à les assimiler.
Sur le plan logistique, une fois encore, la charrue a été mise avant les bœufs. Nous allons devoir porter des masques à partir du 4 mai dans les transports en commun, et les magasins de textile, censés aider à la confection de ces masques vont ouvrir le 4 mai. Trouvez l’erreur.
L’efficacité du masque n’est plus à démontrer et on peut féliciter tous les pays où ce port est obligatoire sur l’espace public (Maroc, Cameroun..). On peut également féliciter Hong Kong où la population porte le masque de manière volontaire avec un des taux les plus bas d’infection à covid 19 ( 129.0/million). En exemple, l’Allemagne qui est un bon élève en Europe et qui n’oblige pas le port du masque est à 1241,5/million, la Corée du Sud (sans masque et avec un dépistage massif est à 200.5/million). N’allons donc pas en rue, dans les transports en communs ou dans les magasins sans notre masque.
Dans cette non soirée, on retiendra le dosage d’anticorps, qui selon les autorités sera d’abord pour certains secteurs de la santé … il n’est toujours pas précisé si tout le monde pourra faire ce dosage. L’idéal eut été de faire un vaste programme dépistant tous les enfants qui retourneraient à l’école, avec à la sortie une meilleure connaissance du niveau d’immunisation de la jeune population.
Sur le plan thérapeutique, la seule avancée est venue des Etats -Unis avec un traitement révolutionnaire à base de détergents. Ce traitement n’est bien sûr pas à suivre, vous l’aurez remarqué, ce n’est pas un médecin qui l’a proposé.
Quelques conseils du Docteur :

  • N’écoutez pas, ne regardez pas la télévision sans un esprit hyper critique.
  • Portez vos masques partout sur l’espace public.
  • Lavez vous les mains avant et après avoir touché votre masque.
  • Et surtout, si vous toussez, chez vous ou devant les caméras, de grâce toussez dans votre coude.

En cette période particulière, je voudrais souhaiter un bon début de ramadan à toute la communauté musulmane, en espérant que le respect des gestes barrières évitera une remontée des infections à sars-cov2.
Comme le dit un proverbe africain :  “Si en vous baignant vous avez échappé au crocodile, prenez garde du lion sur la berge” . Chers tous nous avons échappé à la première attaque, restons donc prudents pour la suite. Belle journée et à demain.

============

Daily news-41

Chers tous, ce n’est pas le temps des cérises, ni celui des festivals, mais celui du réconfort.
Finis les chiffres galopants, exponentiels d’une mortalité croissante. Finies les images sordides de début de crise. Nous sommes en dessous des 1000 lits de réanimation occupés. Nous avons vaincu. Nous avons repoussé cette première attaque avec 3% d’immunisés en Belgique. Ce qui signifie que près de 97% de la population n’a pas encore croisé ce SARS-CoV 2. Ce qui est confortable dans notre combat, c’est que les aînés dans les maisons de repos sont quatre fois plus immunisés que nous.
Sur le plan épidémiologique, on remarque de plus en plus de femmes touchées par cette maladie, même si le taux reste en faveur des hommes.
Sur le plan diagnostique, les anticorps seront disponibles la semaine prochaine avec un programme de dosage d’anticorps chez les soignants. L’autre idée est de tester les enfants et les enseignants, mais il sera important de bien communiquer sur le sujet. L’on ne sait pas organiser de rentrée scolaire en septembre si l’on n’a aucune idée du taux d’immunisation chez les enfants. Pour connaître ce taux, il faudra remettre les enfants ou au moins une partie d’entre eux, à l’école avant la rentrée de septembre .
Sur le plan clinique, la maladie semble moins agressive. Les détresses respiratoires sont moins fréquentes et beaucoup plus de patients se présentent avec des maux de tête (céphalées) ou symptomatologie neurologique. Il s’agirait d’une atténuation de la virulence virale.
Sur le plan thérapeutique, le plaquenil a autant d’admirateurs que de détracteurs mais la quasi totalité en prendrait s’ils étaient eux même malades.
Chers tous il n’y aura pas de seconde vague grâce à vous. Il n y aura pas de seconde vague car chacun de nous restera à plus d’un mètre cinquante de l’autre. Il n’y aura pas de seconde vague car nous allons continuer à nous laver les mains. Il n y aura pas de seconde vague parce que nous savons tous maintenant qu’une fois porté, on ne touche pas à son masque.
Cette seconde vague n’est pas inéluctable, elle est le choix que tous, ferons individuellement.
Quelques conseils du Docteur :

  • Prenez l’habitude au travail comme à la maison d’identifier vos verres, tasses de manière à se les partager le moins possible sans les laver.
  • Les patients avec les maladies auto immunes ne doivent pas interrompre leur médicaments s’ils ne sont pas malades.
  • Les patients bronchiteux chroniques ne doivent toujours pas faire d’aérosols, ils doivent préférer les puffs avec chambre d’expansion (c’est la pièce que l’on rajoute pour mieux faire rentrer le produit dans les poumons)
  • Les patients qui ont les pieds qui gonflent doivent absolument reprendre contact avec leurs médecins pour adaptation de leur traitement sous confinement.

Chers tous, une expression camerounaise dit : « il n y a rien mais c est l’homme qui a peur ». Soyez confiants et nous vaincrons cette pandémie.

============

Daily news-40

Chers tous , chemin faisant nous avons vu sortir des hôpitaux les patients entrés au début du confinement. En Europe, le covid 19 recule. En Afrique il n’explose pas. Ce nouveau monde, auquel nous devrons nous habituer est en construction.
En Belgique sont encore occupés, 4765 lits dont 1020 en réanimation. Ce taux représente un peu moins de 50% de notre capacité de réanimation. Pour notre sécurité il serait souhaitable d’être en dessous de 500 lits de réanimation occupés au 4 mai, date du déconfinement.
Dans les pays voisins, Allemagne et France on estime le taux d’immunisation à 2% et 5,7% respectivement. La Belgique devrait se trouver entre les deux. Comment faire progresser cette immunité collective, tout en maintenant un confinement ? Le vaccin seule solution d’immunisation sans maladie est annoncé à grands pas.
Le SARS-COV 2 (agent du covid 19) se comporte sur le plan immunologique comme le SARS-COV (agent du SRAS: pneumonie qui a touché l’Asie en 2002) et non comme le MERS-COV (agents du MERS: pneumonie qui a touché le moyen orient, Arabie saoudite en 2012). L’avantage dont nous disposons est que le SARS-COV a été déjà bien étudié. En supposant que le virus du Covid 19 se comporte comme son cousin à qui il ressemble, voici ce à quoi on devrait s’attendre :

  • Nous aurons des dosages fiables d’anticorps dès le quatrième jour de maladie (vérifié).
  • Le vaccin devrait conférer une immunité de deux à trois ans (3 mois certains à ce jour).
  • Il y aura plusieurs vaccins, les premiers risqueraient de n’être pas efficaces longtemps (mais ce sera du temps gagné pour les autres).
  • Les vaccins les plus efficaces sont encore en phase pré clinique . Ils prendront plus de temps, mais auront une durée de protection plus longue.
  • Il existe à ce jour plus de 37 sociétés ou universités en compétition pour nous trouver le vaccin du covid 19, donc ça devrait aller.
  • Il y’aura des vaccins multiples et il faudra choisir son vaccin en fonction de sa situation et du niveau de protection souhaité. (vaccin complet qui couvrirait les 3 grandes épidémies à coronavirus ou uniquement la dernière.

Nous devrions donc avoir l’embarras de choix .
Le coût des premiers vaccins devrait être abordable. Les premiers vaccins ne sont pas attendus avant 2021 même si leurs essais cliniques démarrent ces jours-ci.
Quelques conseils du Docteur :

  • La distance sociale d’1,50 mètres est un minimum. Si vous disposez d’espace n’hésitez pas à rester à 2 mètres les uns des autres (ce n’est pas forcément pour vous, mais pour protéger les plus fragiles dont vous risquez de croiser la route après déconfinement.
  • Toute interposition est une barrière : des vitres aux plexiglass en exagérant, les haies.
  • Les visières sont un moyen supplémentaire aux masques, mais ne remplacent pas les masques.
  • Les caissières et caissiers, les commerçants et tous ceux qui cuisinent ou servent, devraient également tous porter des masques.

Chers tous, soyons patients, nous avons toutes les raisons de survivre à cette épidémie, ne nous précipitons pas, prenons le temps de développer et tester des vaccins efficaces.
Ne dit on pas que ce n’est pas parce que le crocodile a soif qu’il sort de son lac pour boire l’eau de la rosée du matin ?
Belle journée et à demain.

============

Daily news -39
Chers tous, au bout de la quarantaine il est utile pour tous de faire un résumé de la situation. Le Covid 19, maladie dénommée ainsi car apparue en décembre 2019, à Wuhan, province de Hubei en Chine.
Elle est causée par une variété de coronavirus, apparentée au virus responsable du syndrome de détresse respiratoire de l’adulte (SARS). Le SARS-COV 2 a déjà muté avec aujourd’hui plus de 500 souches identifiées.
La durée d’incubation varie entre 2 et 5 jours en moyenne.
La maladie dans les formes légères disparaît en une semaine, mais peut atteindre jusque 30 à 60 jours dans les formes sévères.
On sait maintenant que c’est une maladie qui touche tout le monde, mais que seuls les groupes à risque font des complications sévères.
Les symptômes sont très divers, de la fièvre (Le principal) aux diarrhées. On peut aussi voir des éruptions cutanées ou des engelures.
Le diagnostic se fait par analyse d’un frottis nasal (analyse antigène ou pcr), ou par un dosage d’anticorps sanguins. En clair on regarde s’il y’a encore dans votre nez des pièces de virus ou alors si on retrouve du virus qui sait encore se reproduire. Ces analyses prennent jusque 5 heures et vu le nombre croissant d’échantillons il faut dans certains laboratoires plusieurs jours pour avoir les résultats.
Le dosage des anticorps, c’est à dire les petites protéines produites par le corps des personnes malades est enfin commercialisé depuis quelques jours. Les premières livraisons sont prévues pour le 27 avril. On pourra donc sur base de quelques gouttes de sang nous dire si oui ou non, nous avons contracté la maladie. La production des tests est de 30.000 par jour.
Au vu de la fréquence des atteintes pulmonaires le virus ou ses composants laissent des traces dans le poumon pendant un mois et donc le scanner thoracique permet de poser le diagnostic dans 97% des cas.
Les traitements sont de divers types.
Pour le support de base, utiles dans les formes légères, vitamine C et D et le Zinc.
Pour les formes modérées, Azithromycine et plaquenil. De bons résultats ont été obtenus mais on ne peut pas scientifiquement les valider. En clair si vous êtes malades prenez les.
Le Kaletra (Lopinavir/ritonavir) ne montre pas de bénéfice clinique, et a beaucoup d’effets secondaires. Il rend votre corps moins sensible au virus. En simple ne le prenez que si vous êtes HIV +, il réduira votre charge virale HIV et vous rendra moins vulnérable au covid 19.
L’Arbidol (umifenovir ) ne marche pas mieux que les précédents. Il cause dans 14% des cas de la diarrhée. Les études qui montrent un succès clinique ne sont pas validées (vous pouvez me dire pas plus que le plaquenil).
Le Remdesivir est utilisé également comme anti viral, mais son coût élevé en fait un médicament réservé aux formes sévères. Il n’est disponible qu’en milieu de soins intensifs.
Les plasmaphérèses, transfusions de sang, immunoglobulines, sont des traitements d’appoint, dans des situations critiques, ils montrent des bénéfices dans ces cas sévères, mais leur nécessité pour d’autres besoins médicaux (accidents et saignements en tout genre) en limite l’usage .
Beaucoup d’autres molécules ont partout dans le monde un effet partiel (Artemisia…), mais à ce jour il n’existe pas de traitement unique du Covid 19.
L’oxygène depuis son administration aux lunettes, en passant par des débits très élevés et jusqu’aux respirateurs est indispensable pour une petite frange de patients.
Pour mieux comprendre la problématique dans laquelle on se trouve, il faut savoir que notre civilisation a fait beaucoup de progrès et a atteint un niveau où elle doit protéger tout le monde, et en particulier les plus faibles.
Il y’a cent ans d’ici une telle épidémie aurait fait des ravages, des millions de morts mais serait déjà terminée. Nous ne pouvons plus admettre un tel scénario.
Dans notre monde de consommation, nous nous sommes créés des besoins et avons multiplié les loisirs, une alimentation riche en sucre. Notre poids moyen était de 62kgs en 2012. La pollution, la promiscuité, et autres justifient toutes ces maladies chroniques qui ont besoin d’un suivi médical et de thérapies chroniques.
Nous avons donc deux choix :

  • Soit on attend dans nos maisons pendant un an et quelques mois, mais les personnes fragiles vont mourrir,
  • Soit on sort à un moment donné de nos maisons et on y laisse les personnes fragiles (groupes à risque) et alors on aura quasi pas de morts surajoutés.

La condition pour éviter de mourir est de pouvoir disposer de lits d’hôpitaux pour la petite frange qui en aura besoin.
C’est la raison pour laquelle il faille garder les gestes barrières. Comme une barrière (pas un mur) ils limitent le passage, mais ne l’empêche pas complètement.
En clair, si vous n’êtes pas dans un groupe à risque vous ne mourrez pas de Covid 19.
N’ayez donc pas peur. Au moment du déconfinement, reprenez vos activités. Faites le avec les gestes barrières pour sauver ceux qui n’ont pas la chance comme vous d’être en bonne santé. Chers tous, on ne peut pas labourer, semer, récolter et manger le même jour. Belle journée et à demain.

============

Daily news-38
Chers tous, il y’a quelques semaines nous étions dans la peur. Actuellement, nous sommes dans un sentiment étrange. Comme au lendemain d’une tornade. Combien sont immunisés ? Comment allons nous sortir de ce confinement ?
Reprenant plusieurs spécialistes, le dernier modèle qui tienne la route serait celui de la danse et du marteau, adapté en fonction des seuils.
L’idée est de déterminer quelle proportion de patients chaque système de santé peut absorber en hospitalisation. Ensuite il faudrait déterminer la côte d’alerte à partir de laquelle on reconfine. Ce modèle est adaptable dans tous les pays, à chacun d’y rajouter ses spécificités. Quand 50% des lits sont occupés, on confine, et on ouvre de nouveau dès que l’on descend en dessous des 25% d’occupation de lits. Ce système offre plusieurs avantages. Il assure d’abord à tout moment notre sécurité sanitaire, il est adaptable. Il permet également la reprise de toutes les activités avec distance sociale. Il évite un surcroît de mortalité car nous pouvons soigner tous les malades. Enfin dernier avantage et pas des moindres, nous pouvons ainsi développer notre immunité en sécurité (lits de réanimation disponible pour les situations extrêmes) mais assez vite que pour sortir de cette pandémie. N’oubliez pas, chers tous, le but est que nous soyons immunisés en toute sécurité, soit par maladie, soit par vaccin. Il y’a un travail de titan à réaliser avant toute ouverture. Si vous prenez le cas de l’école. Combien d’élèves utilisent les transports en commun ? Comment les déplacer vers l’école en toute sécurité ? Devrait-on les laisser s’immuniser dans les écoles tout en protégeant leurs professeurs? (plus à risque). Comment réorganiser les salles de classes ? A tous il est important d’accepter l’idée que nous allons tous être malades. Nous le serons juste progressivement. Seules les personnes à haut risque doivent attendre le vaccin. Les autres  doivent faire confiance au système de santé. Le système de la danse et du marteau, régulé par les notions de seuil est le modèle le meilleur pour nous sortir de cette pandémie.
L’on estime que si nous n’avions rien fait nous serions sortis de l’épidémie le 11 mai en Belgique, mais avec plus de 80.000 morts. (Inacceptable).
Grâce à notre choix, nous aurons donc épargné la vie à plus de 70.000 personnes vivant en Belgique.
Si l’on reste confinés et que l’on décide d’attendre le vaccin le nombre de morts par les maladies chroniques va dépasser celui du Covid 19 en un an (exemple en Belgique près de 10.000 décès par maladies respiratoires par an). Si l’on compare en Belgique, les périodes fin février et fin mars des années 2018 et 2020, nous avons déjà une surmortalité de 2,39%, toutes causes confondues. Il est fort probable que cette surmortalité soit plus grande en fin avril, mais nous ne nous en sortons pas si mal dans ce contexte. Ne vous laissez pas assommer par tous ces chiffres de décès, il faut regarder pour chaque pays, le surcroît de mortalité induite par le covid 19. Pour réduire cette surmortalité, nous devons reprendre les consultations médicales et les laisser ouvertes durant toute la pandémie, ce qui permettra de se battre sur les deux fronts. La vie n’a pas de prix. Continuons à investir dans la lutte contre les leucémies, les maladies cardiaques ou les maladies mentales et nous aurons avec la lutte contre le covid 19, préservé de nombreuses vies.
Quelques conseils du Docteur :

  • Aux malades chroniques, préparez vos listes de médicaments de manière à aider vos médecins à mieux gérer les interactions.
  • Aux personnes déjà testées positives, vous n’allez plus porter au travers de votre corps le virus, mais vous savez toujours le transporter au travers de vos vêtements, sacs,montres ou autres objets du quotidien. Gardez donc toujours la distance sociale.
  • A tous ceux dont l’été ou la chaleur des tropiques attise la soif, n’oubliez pas que les bouteilles de vin, de bière et même d’eau minérale, les gobelets (mpondo en Basa’a) sont des surfaces qui doivent être désinfectées.
  • Les différents jeux de société, les cartes, doivent aussi être désinfectés.
  • En résumé tout ce qui est partagé doit soit ne plus l’être, soit être désinfecté.

La seule exception, chers tous, est ce sourire que vous arborez ce matin, partagez le toujours. Beau sourire et à demain.

============

Daily news-37

Chers tous, le temps apporte des réponses à tout. Si l’on en croit une analyse Allemande faite dans la ville de Gangelt, le taux de mortalité liée au covid 19 est de 0,37%. Cette stratégie d’analyse complète d’une population de plus de 250.000 personnes permettra à terme de définir des modèles de prise en charge du Covid 19. Si l’on compare avec la grippe saisonnière, le covid 19 a un taux de létalité quatre fois supérieur, mais bien en dessous de la grippe espagnole (1,26%). Nous allons être vivants au bout de cette pandémie.

Cette étude confirme bien la notion d’immunité acquise. Cette fois ci, ce sont des chiffres de la rigueur allemande. Le constat sur le terrain est clair : payent un lourd tribu à l’infection, les personnes âgées, les obèses et les hypertendus. Pourquoi ces groupes ? Qu’ont ils en commun ? On retrouve parmi plusieurs hypothèses, la présence d’une bactérie : prevotella. Elle est peu représentée chez les enfants et est sur représentée chez les personnes obèses. Ce qui pourrait selon cette hypothèse expliquer que les personnes en surpoids soient plus gravement touchées. Petit bémol, on en retrouve plus chez les femmes que les hommes, mais les hommes sont plus gravement atteints du covid 19 que les femmes. Le prevotella est une piste intéressante à étudier mais n’explique pas à lui tout seul le tableau infectieux du covid 19.

Sur le plan médicamenteux, l’azitromycine associé ou non au plaquenil est une solution raisonnable de traitement des formes modérées. Sur le plan clinique, nous constatons des symptômes semblables entre les allergies et le covid. Les rash cutanés en sont. La différence réside dans le timing d’apparition des lésions cutanées. Dans le covid, les lésions apparaissent après un épisode grippal, alors que l’allergie apparaît dans un ciel serein. Les lésions touchées sont préférentiellement le torse dans le Covid 19, petits boutons ou vésicules, alors que les allergies en période covid touchent le visage ou les mains. Les allergies apparaissent souvent chez des personnes qui ont une prédisposition génétique à en faire (atopie). La thérapie de ces deux formes de <boutons> reste la même : Antihistaminiques.

Sur le front hospitalier, c’est la décrue qui se poursuit. Nous sommes passés en dessous de la barre des 5.000 lits d’hospitalisation occupés. Cet indice confirme notre sortie du premier pic épidémiologique. Dans tous les pays d’Europe où d’Afrique les États étudient les scénarios de sortie de confinement. De notre discipline collective dépendra la réussite de cette sortie. Les Maîtres mots restent : distance et barrière.

Quelques conseils du Docteur :

  • Prenez une douche avant d’aller au lit, cela vous protégera.
  • Même si vous êtes immunisés, vous pouvez transporter le virus, pas le porter. En effet le virus ne pourra plus rentrer dans votre corps, mais peut rester sur vos vêtements ou clefs de voiture. Continuez donc à appliquer les mesures barrières.
  • Si vous éternuez,ou toussez beaucoup, changez plus régulièrement de masques.

Chers tous, en cette période de beau temps en Europe, ouvrez les fenêtres et regardez la nature renaître . Ces senteurs si agréables sont le témoin d’une santé retrouvée, d’un odorat sain (Non Covid) . Belle journée et à demain.

============

Daily news -36

Chers tous, en route vers ce bonheur promis, nous avons remarqué que les fêtes de Pâques avaient eu un effet délétère sur le terrain. Plusieurs patients se sont présentés ces 48 dernières heures aux urgences. Ceci représente un petit pic qui est déjà le reflet d’un sentiment de relâchement. Nous avons aussi vu arriver des pathologies habituelles. Il est important de rappeler ici deux aspects.
La distance sociale est importante et indépendamment des décisions de déconfinement, nous avons le devoir collectif de respecter les règles de distance sociale. Nous sommes partis pour de longs mois. Pas de raison de se précipiter tous vers les magasins de bricolage.
Pour ceux qui reprennent sans raison la route, pour ceux dont les apéritifs ont été fort appuyés, sachez que l’alcool est responsable de pathologies secondaires qui pourraient nécessiter des lits de soins intensifs. Nous constatons la recrudescence de patients sous imprégnation alcoolique qui reviennent aux urgences depuis le début du confinement. Ne vous mettez pas en danger sous prétexte que c’est dur d’être confiné.
Le sucre apaise et c’est bien connu que nous mangeons pour répondre au stress. C’est un vieux réflexe. Le sucre est aussi responsable de plusieurs maladies quand consommé en excès. Mangez de manière modérée et adaptée à vos efforts.
Restez à l’écoute de votre corps.
Le second aspect est celui du suivi. Nous constatons un taux anormalement bas de certaines maladies. Celles-ci n’ont probablement pas disparu, mais elles sont camouflées dans les maisons. De grâce prévenez vos médecins traitants de toute observation inhabituelle de votre anatomie ou physiologie.
Sur le plan diagnostic, il apparaît que plusieurs souches de coronavirus circulent dans le monde (une centaine). Elles ont une base commune, mais different par quelques deletions ou mutations. ( c’est comme les enfants d’une même famille). Cette multitude de souches est une chance supplémentaire d’immunité collective. N’oubliez pas une chose, la famille de coronavirus est une espèce gentille. Il apparaît clairement que ce sont les humains qui les ont modifiés. Le SARS-COV 2 est plus que probablement une manipulation de l’homme. Tout système infectieux s’adapte à ses hôtes avec pour but d’y vivre et non de le détruire. Nous allons donc avec le temps sélectionner les souches les moins agressives.
Quelques conseils du Docteur :

  • Les balades et autres déplacements doivent correspondre à de la survie (travail, nourriture). Ils peuvent toujours engendrer des traumatismes qui pourraient nécessiter une hospitalisation. Ce n’est pas le moment.
  • Ne faites pas des activités physiques inhabituelles ou excessives. Vous ne devez pas dépasser 30% de vos efforts habituels. Le risque d’infarctus myocardique est alors majoré.
  • Ne vous transformez pas en bricoleur si vous n’en avez pas l’habitude, les coupures et autres plaies des doigts risqueraient de vous mettre sur le chemin du coronavirus.
  • Pensez à limiter les temps d’écran. Préférez la lecture aux vidéos.
  • A ceux qui ont des allergies le port du masque protège également contre les allergènes. De surcroit la baisse de la pollution industrielle et de la circulation automobile est bénéfique pour tous

Chers tous, on observe un recul du covid 19, une réduction du nombre de patients hospitalisés (-92 patients). Un plus grand nombre de patients qui quittent les hôpitaux. Soyons bons gestionnaires de cette semi liberté au risque de retourner vers un lockdown (traduisez confinement strict). Nous sommes rentrés dans l’ère de la Danse (déconfinement) et du Marteau (confinement) et ce possiblement jusque 2022. Plus grande sera la Danse, plus fort le marteau nous frappera ; comprenez plus laxiste on sera sur les périodes de déconfinement plus dures seront les périodes de confinement qui suivront. C‘est en dansant modérément, que je vous souhaite un bon dimanche et à demain.

 

============

Daily news -35
Chers tous , nous assistons à la saga du covid. Les surprises sont nombreuses. Plusieurs chercheurs ont été alertés par la ressemblance entre le virus SARS-COV2 et le VIH (virus responsable du SIDA). Plusieurs anonymes ont été frappés par la rapidité avec lequel ce virus a été identifié chez les premiers patients. Les semaines suivantes permettront de savoir si l’histoire des chauves souris et du pangolin, ont pour hôte intermédiaire un laboratoire de recherche, en chine ou ailleurs. En clair de savoir si ce virus est l’objet ou non de manipulation virologique. Quoi qu’il en soit nous allons continuer à nous en préserver, à en étudier les principales caractéristiques. Sur plus de 3000 patients inclus dans une metaanalyse ,
Il est confirmé que les hommes sont plus atteints que les femmes (56,9%) et que la fièvre est le symptôme le plus présent (80,4%). Il apparaît selon cette étude que seulement 11,9% des patients sont asymptomatiques.
Sur le plan national Belge, on ne peut que se réjouir de la nette régression du nombre de patients actuellement hospitalisés (5.161) et surtout de la plus grande disponibilité des lits de réanimation (au cas où) .
Les dépistages en maison de repos sont en cours avec 20% des résidents qui sont positifs au covid 19. Sur les 5794 résidents asymptomatiques testés, 894 d’entre eux sont positifs, soit 15%..
Ces chiffres doivent nous encourager à continuer notre combat afin de protéger nos aînés. Il y’aurait encore dans les maisons de repos, plus de 50% voir 70% de résidents non contaminés, et donc à protéger. Sur le plan international, les nouveaux cas sont globalement moins nombreux.
On peut estimer en Afrique une faible mortalité liée au covid 19, 918 décès pour 17.238 patients testés positifs. Il est impossible de comparer une région du globe par rapport à une autre tant les méthodes et de dépistage et de comptabilité des morts sont différentes. Ce qui est certain, la guerre n’est pas finie, mais nous avons remporté la bataille du confinement. Une autre bataille point à l’horizon, celle du déconfinement.
Quelques conseils du Docteur :

  • Le lavage des mains est suffisant pour le grand public afin d’éliminer les particules virales.
  • S’il n’est pas disponible, l’utilisation d’une solution hydro alcoolique est indispensable. Elle doit être utilisée pendant 30,secondes au moins pour être efficace.
  • Évitez les contacts physiques avec les malades.
  • Aérez les pièces de vie régulièrement.
  • Prenez vos repas séparément des personnes malades.
  • Désinfectez les surfaces de vie, avec l’eau contenant 1% d’eau de javel.(table, table de nuit, poignée de porte,siège de toilette)
  • Ne partagez pas votre vaisselle (verres, assiettes…) même en famille.
    Chers tous, que le sars-cov2 (virus responsable du covid 19) soit issu du pangolin ou de l’humain, nous nous en lavons les mains, l’important c’est d’en guérir. Belle journée ensoleillée et à demain.

============

Daily news-34

Chers tous , nous en sommes à nous demander si notre immunité est et sera suffisante, et ce après contagion. Une très belle étude chinoise montre qu’il y’a plus de 4 fois plus d’immunisés dans la population (celle de Wuhan) que de cas covid confirmés. La seule question sera de savoir combien de temps dure cette immunité. Toujours est-il que tout mois passé, nous rapproche de la vaccination future. A titre de parallèle, en Belgique avec plus de 34.000 cas confirmés,nous aurions plus de 120.000 personnes immunisées. Actuellement la route vers l’immunité collective est longue, mais petit à petit l’oiseau fait son nid. Nous devons faire de plus en plus de dépistage. Les maisons de repos sont en cours de dépistage. Depuis hier en Belgique, tous les soignants (des hôpitaux aux maisons de repos) peuvent être dépistés sans forcément avoir de symptômes, sur simple base d’un contact avec un covid probable ou confirmé. Plus de sécurité, moins de cas contagieux non connus chez les soignants. C’est déjà ça en attendant que les anticorps, fabriqués en Belgique ne soient autorisés par l’agence du médicament. La société liégeoise qui les produit sera capable de produire un million de tests par mois et serait prête à réserver ces tests (une partie du moins) à la Belgique. Nous attendons que ce dépistage de masse soit généralisé à la population. Ce temps finira par arriver, gardons cet espoir qui nous a permis de tenir jusqu’à ce jour .

Plusieurs facteurs sont associés à une évolution péjorative du covid-19, il est bon de rappeler que le tabagique sera plus souvent admis en réanimation que le non tabagique ( 2,4 fois plus de risque d’être admis en réanimation par rapport à un non fumeur), et a un risque plus grand de décès . Il n’est donc toujours pas bon de fumer. Sur le plan clinique, il apparaît que l’apparition d’une éruption dans le covid-19, signe souvent la fin de la maladie. Il ne faut pas oublier que les conjonctivites sont un mode de présentation initiale de la maladie. L’histoire retiendra que c’est un ophtalmologue, le Docteur L. W qui a rapporté les premiers cas de cette maladie. Sur le plan thérapeutique, les nouveaux schémas amènent un bénéfice clinique. Les premiers patients sont extubés. Il apparaît clairement que nous ne devions pas tous les intuber d’emblée et que l’administration d’oxygène à haute dose, est dans beaucoup de cas préférable à une mise sous respirateur. Cette nouvelle stratégie réduit les besoins en respirateurs et en médicaments sédatifs.

La charge des soignants est toujours grande. Dans les soins intensifs, les unités covid ou aux urgences, les infirmières, les aides soignantes, les femmes et hommes de ménage, commencent leur journée avec une certaine appréhension du danger. Les mesures de protection sont très contraignantes, elles ne boivent pas, ne mangent pas, ne vont pas satisfaire leurs besoins fondamentaux, ceci durant plusieurs heures. Elles veillent sur les patients, évitent de consommer du matériel de protection inutilement et tout ceci pour le bien être du patient. Les soins sont physiquement et psychologiquement épuisants. A la fin de leurs périodes de travail, c est l’angoisse d’être porteuse de germes, de rentrer contaminer la famille. Au fil des jours, elles sont à l’affût du moindre symptôme, signant pour elle l’incapacité de retourner au front. Ce répit est souvent de quelques heures ou jours et ce cycle recommence. Puisse cette Daily news leur rendre hommage.

Chers tous, tout jour qui passe nous rapproche de ce vaccin, synonyme de libération. Notre discipline nous sauvera. En tout lieu et en toutes circonstances, gardons nos distances sociales et seulement nous verrons se lever ce soleil du réconfort. Belle journée et à demain

============

Daily news -33

Chers tous , aujourd’hui nous soufflons un peu. Nous soufflons pas parce que fatigués, mais parce que nous devons faire des choix. La Belgique en l’absence de tests suffisants de dépistages, après de multiples incohérences a fait le choix de suivre ses voisins, d’envisager la levée du confinement pour le 3 mai.
Il y’a quelques semaines je vous parlais de migration du confinement vers l’isolement. Pour cette transition nous avons besoin de données fiables, comme vous avez bonne mémoire , vous vous souvenez bien que nous allions tous être contaminés, progressivement, mais que notre système de santé allait s’assurer que nous restions vivants. Le seul moyen de survie est d’être immunisé. En l’absence de vaccin, l’immunité passe par la maladie, que nous souhaitons la plus bénigne possible.
Pour rappel 80% des contaminés ne vont quasi pas développer de symptômes. C’est le groupe des chanceux.
Un second groupe, connaîtra le visage doux de l’hôpital et repartira à la maison, soit après un passage aux urgences, soit après un court séjour à l hôpital.
Le dernier groupe, pourra bénéficier des avancées thérapeutiques de la médecine, de la technologie et du savoir des réanimateurs en espérant sortir, souvent après 28 jours .
C’est pour ce groupe là que nous attendons. C’est pour ce groupe là que nous sommes confinés. Ce groupe, c’est vous , c’est moi, c’est nous. La maladie n’exclut personne, nous devons être solidaires.
Qu’ attendons nous ? Le vaccin. Le vaccin seule solution d’immunisation sans maladie est à venir dans plus d’un an, même si les essais cliniques sont annoncés pour fin juin en Belgique.
Si nous restons confinés pendant 12 mois nous allons quitter la planète, non pas par covid, mais par Malaria, infarctus , diabète, bronchite chronique, violence intra familiale et autres maux bien connus.
C’est la raison pour laquelle , nous n’avons pas de choix autre que d’être déconfinés. L’astuce est de trouver le timing le meilleur, qui soit entre le covid-19 et les maladies chroniques qui continuent à progresser en l’absence de suivi habituel. Le confinement est une solution d’attente, il n’est pas un aboutissement.
Par contre si nous quittons le confinement après deux mois, là où la Chine a mis plus de 3 mois, nous commettons une erreur. Je dis ici clairement, que le 3 Mai est non rationnel, un non sens épidémiologique et sanitaire. Comment voulez vous lever un confinement alors qu’à la date dite même avec 10 000 tests voir même 20.000 par jour (ce qui n’est pas le cas!) on aura au mieux dépister 420.000 Belges ? Comment faire des modèles en si peu de temps ? Serons nous capables d’isoler les malades ? Quoi qu’il en soit vous savez que c’est une décision politique et non médicale.
Chers tous, ce moment ne peut être évalué qu’après un dépistage massif. Comment voulez vous alors que nous avons plus de deux mois de retard sur l’Allemagne dans les dépistages, comment voulez vous sortir du confinement sans avoir dépisté en masse. Je rappelle ici sans animosité aucune, que nos autorités nous avaient dit que nous étions prêts …en Février .. Vous connaissez la suite de l’histoire. Nous ne devons sortir de ce confinement que quand nous aurons un dosage d’anticorps disponible et une capacité de dépistage de l’ordre de 20.000 patients par jour. Nous devrons également généraliser le port du masque, s’assurer que chaque citoyen dispose d’au moins 4 masques réutilisables. Nous devrons faire des campagnes pour expliquer le port du masque, nous devrons utiliser le savoir-faire des publicitaires. Ce n est qu’ à ce prix que l’on sauvera le grand nombre. Une sortie prématurée, telle qu’envisagée le 3 mai est un sacrifice des plus fragiles.
Chers tous il existe d’autres solutions, ne sacrifions pas l’humain au profit de l’économie. Au fait il a été dit que la sortie du confinement était envisagée pour le 4 Mai, envisagée, envisagée. Que les jours avenir soient mis à profit pour corriger ces manquements.
Restons chez nous, c’est ACTUELLEMENT, la seule manière de ralentir l’épidémie. Belle journée et à demain.

============

Daily news -32

Chers tous, dans ce plat pays, quoi de plus logique que ce plateau dans les hospitalisations, avec un nombre de lits occupés stable (5393; 16 de moins que la veille). Les morts sont nombreux, toujours de trop, mais la comparaison à ce stade avec les pays voisins est à prendre avec des pincettes. Beaucoup d’éléments ne sont pas les mêmes : début de l’épidémie, zones infectées, méthode de comptabilisation des morts. Il est toutefois clair que nous payons un lourd tribu à la mauvaise gestion de la situation des maisons de repos. Viendra le jour des polémiques, au stade present, unissons nos efforts afin de trouver des solutions pour sortir du confinement. Quelques données sont importantes. On se contamine souvent à la maison (79%). Les restaurants (avant fermeture) pour 10%. Les supermarchés et autres lieux de courses pour 6%. Enfin le lieu de travail intervient pour 3%. Ceci signifie que nous devons rester vigilants à la maison et garder les distances intra-muros aussi, quand la situation le permet…(pas possible avec des enfants en bas âge et pas souhaitable avec le conjoint, sauf si celui ci fait partie d’un groupe à risque). Évitons les dégâts collatéraux du confinement..
La contamination par les courses est de faible probabilité, mais pas nulle. Il faut rester juste et équilibré. La meilleure option est de se laver les mains au retour du magasin, de retirer tous les emballages en plastique, et si possible de laisser les courses dans une zone tampon pour quelques heures (3 à 4 heures). Ces mesures sont à suivre si on appartient à un groupe à risque. Pour les autres, on estime que le lavage des mains est suffisant, mais l’on ne vous reprochera jamais d’être prudent.
Le SARS-COV 2, est responsable de perte de goût. Il apparaît en pratique courante que la prise de zinc a amélioré la situation de plusieurs patients.
Sur le plan diagnostic, il y’a du retard dans l’usage des tests d’anticorps et suite à des complications de sciensano (institut de santé publique), ce ne sera pas pour cette semaine. Plusieurs médicaments ont été utilisés avec succès, souvent sur la charge virale, et pour certains sur l’évolution clinique. Je ne manquerai pas ici de rappeler à tous ceux qui prennent les statines (médicaments pour baisser le taux de cholestérol) que ces derniers réduisent la charge virale dans le cas de la grippe A. Il reste à voir l’effet dans le Covid, raison supplémentaire à la protection cardiaque de bien les prendre.
Quelques conseils du Docteur :

  • Pour rappel, avant et après avoir porté un masque, il faut se laver les mains.
  • Il ne faut pas toucher au masque , une fois qu’il est mis et ce jusqu’à son retrait.
  • Il faut donc penser à boire et manger avant de mettre son masque, de manière à ne pas le toucher durant les 4 heures qui suivent.
  • Pensez à laver vos masques en tissus, aux températures indiquées.

Chers tous, cette journée devrait marquer la poursuite de notre confinement. Nous sommes en retard sur le dépistage massif promis depuis une semaine, nous sommes en retard dans les livraisons de masques aux collectivités, donc nous devons rester confinés. Ce confinement nous aura permis de revenir aux valeurs essentielles de la vie, de mieux prendre soins de nous et de ceux que l’on aime. Même si en Afrique on dit qu’un séjour prolongé dans l’eau ne change pas un tronc d’arbre en crocodile, j’espère que l’humain que nous sommes, sortira changé de cette période. Belle journée et à demain.

============

Daily news -31

Chers tous, le soleil de ce printemps sous confinement, réchauffe nos cœurs. L’indice le plus important, à savoir le nombre de lits occupés, est stable (5.393). La réanimation représente 1.234 de ces lits si précieux. Plus de 6.707 patients vont pouvoir profiter depuis leur domicile de ce printemps. Tous les intervenants ont payé un lourd tribu à cette crise. On estime que le taux de contagion du personnel non soignant mais indispensable au fonctionnement des hôpitaux est énorme. Chez les soignants, c’est le personnel des différentes unités d’hospitalisation qui est le plus touché par le covid 19 (72%) par rapport à celui des services techniques (18,5%) ou celui des urgences (3,5%). Sur le plan professionnel, le port d’équipements de protection individuelle entraîne de la sécheresse cutanée, des papules (petits boutons) ou des rougeurs. Il est donc important de rappeler au grand public de penser à changer les masques, non seulement pour leur efficacité, mais aussi pour les macérations sur le nez ou les joues. Il est important de garder l’hygiène des mains.
Sur le plan communautaire, nous devons protéger tous les intervenants. Une analyse dans les maisons de repos, montre un taux d’hospitalisation de près de 6% parmi les membres du personnel de maisons de repos.
Il est indispensable que tous les intervenants, à l hôpital comme dans les maisons de repos, comme chez tous les intervenants de soins à domicile, portent un masque. N’oubliez pas que nous avons jusque 20% de porteurs qui ne présentent aucun symptôme. Ce qui représente autant de personnes potentiellement contaminantes, sans le savoir. Nous ne le dirons jamais assez, portons tous un masque, n’attendons pas qu’il nous soit imposé ou pas. Si 10% de la population porte un masque nous réduisons la mortalité de 5%, c’est énorme. Si nous mettons des masques en tissus à tous les cas infectieux détectés, nous réduisons la mortalité de 30% selon le même modèle. En résumé, la sortie de confinement se fera avec masques. La France quittera le confinement le 11 Mai, la Belgique on verra bien. Les premiers serviront de tests pour les derniers.
Sur le plan clinique, diagnostic et thérapeutique, le virus a été calme.
Une expérience locale n’a pas montré de bénéfice d’un groupe sanguin sur un autre. On retrouve juste que le facteur rhésus est moins représenté chez les patients Covid + (faible valeur scientifique, juste un constat).
Quelques conseils du Docteur :

  • Votre téléphone est l ´objet qui revient le plus souvent vers votre visage, ayez en un usage modéré.
  • Organisez vous de manière à varier vos activités, nous sommes partis pour un long confinement.
  • Limitez également vos activités intérieures à risque. Nous constatons aux urgences, une remontée de petits bobos…le but du confinement est de ne pas saturer les hôpitaux…redoublez de vigilance.
  • N’hésitez pas à communiquer avec vos amis, collègues et famille, la solitude ne doit pas être plus mortelle que le Covid 19.
  • A tous ceux qui ont de mal à se couper les cheveux, dans les études les cheveux n’ont pas été testés pour ce coronavirus, mais de manière générale les virus ne restent pas dans nos cheveux et sont sensibles aux savons.

Chers tous , il n’y a pas de miracle, c’est tous ensemble que nous allons y arriver . Belle journée et à demain.

============

Daily news -30

Chers tous , après 30 jours la daily news n’est plus coronaro transmissible. Nous sommes donc virtuellement immunisés. Sur le plan épidémiologique la décrue se confirme avec une réduction de 282 lits occupés par les patients covid + et surtout moins de lits de réanimation. Nous avions 1223 lits de réanimation occupés hier soir, 39 de moins que la veille. L’heure n’est donc pas aux choix cornéliens, à savoir qu’en Belgique tout patient qui pourrait bénéficier de la réanimation a une place disponible. Nous sommes arrivés à ce résultat grâce au confinement et aux mesures dites mesures barrières. C’est actuellement notre meilleure arme de survie. Certains se relâchent, sortent; de grâce restons confinés. Même si psychologiquement cela peut paraître difficile, ce sont nos vies qui en dépendent. Il ne faut pas oublier qu’il a fallu 3 mois à la chine, dans la province de Hubei (d’où le coronavirus est parti) pour arriver à maîtriser l’infection sous confinement. Nous sommes donc capables de tenir, tellement l’enjeu est important. Nous avons l’arrivée des kits d’anticorps, nous aurons les essais cliniques de vaccin, il y’a juste le temps qui nous sépare du bonheur.
Sur le plan de la recherche, une étude actuellement en relecture dans un célèbre journal de médecine ne démontre pas d’efficacité du Plaquenil (utilisé tout seul) dans un groupe de 63 patients. Elle est aussi critiquable sur le plan scientifique. Une autre étude, réalisée à Marseille sur 1061 patients dit exactement le contraire, ceci en associant au plaquenil un antibiotique, comme nous le faisons actuellement en Belgique. Quoi qu’il en soit, comme vous le constatez les patients sortent bien vivants des hôpitaux. Nous connaissons tous un collègue, un ami, un parent sorti vivant de l’hôpital…
Beaucoup de vidéos circulent sur les réseaux sociaux sur les guérisons miracles. D’abord pour rappel, chez 4 personnes sur 5, vous ne faites rien et elles seront guéries. Les autres personnes peuvent nécessiter de support d’oxygène et autres médicaments, mais personne à ce jour ne dispose de la formule miracle autre que la suivante. La seule formule qui garantisse la vie : confinement, gestes barrière, hygiène des mains. Utilisez la et vous resterez vivants.
Les différents tests effectués chez les animaux restent rassurants chez les chiens (tous séronégatifs) , le cochon , le poulet et le canard qui ne contractent pas du tout le virus. On retrouve la trace génétique du virus chez le chat (ARN) sans preuve de transmission vers l’homme.
Les conseils du Docteur :

  • Les patients chroniques doivent veiller à avoir assez de médicaments chez eux sans faire de reserve, soyons solidaires.
  • Les patients des groupes à risque, ne doivent pas retourner au travail en l’absence de mesures barrière efficaces et certainement pas sans connaître leur statut immunologique.
  • En ces périodes de chaleur, l’usage des ventilateurs est déconseillée.
  • Aux toilettes , vous devez veiller à ce que le couvercle soit bien rabattu avant de tirer la chasse. (éviter les projections de gouttelettes).
  • Il n’existe pas de transmission via les moustiques du coronavirus, ou via d’autres insectes . Mais les moustiques continuent à être vecteurs de la malaria, donc pour ceux qui nous lisent depuis les tropiques, ne relâchez pas votre protection anti moustiques.

A tous ceux qui bravent leur peur, pour assurer la continuité des tâches dites essentielles, recevez ici ma reconnaissance. Aux millions d’humains confinés, que votre effort soit salué. A tous, une excellente journée à la maison comme aux soins et à demain.

============

Daily news -29

Chers tous , nous avons en Belgique nos propres chiffres. La moitié des patients hospitalisés a plus de 68 ans. Il y’a plus d’hommes que de femmes. Comme dans tous les pays, l’hypertension artérielle est la maladie associée la plus fréquente.
Les chiffres sont effectivement tous à prendre avec caution. Ils représentent une idée, sans être la vérité absolue.
Notre population mondiale n’est pas immunisée contre ce virus, raison de sa propagation rapide et des dégâts qu’il cause. Si nous voulons en sortir en toute sécurité il faut immuniser 80% de la population. Sur le plan humain nous devons tenir. Ne pas céder aux sirènes du profit économique…
Pour savoir qui est malade ou l’a été, il faut dépister et doser les anticorps. Le programme de dépistage a pris du retard. Nous étions supposés être à plus de 10.000 tests quotidiens mais avons été à 5000.
Le déconfinement prendra donc de facto un retard. Il y va de l’intérêt de tous. A titre diagnostic, le dosage des anticorps est de nouveau autorisé par sciensano… Donc les différents laboratoires peuvent le réaliser. Ils sont actuellement fiables et les laboratoires peuvent s’en fournir chez euroimmun…
Sur le plan thérapeutique, c’est la controverse avec la chloroquine et des résultats discordants. A chacun son avis.
Ce qui est important, c est que les lits se libèrent à l’hôpital et en réanimation. La mortalité est élevée chez nos aînés (problème d’anticipation).
Le déconfinement fait déjà l’objet de vifs débats, mais le gouvernement ne tranchera pas avant le 15 avril. Chacun ses hypothèses.
Chers tous, en ce dimanche de Pâques, on peut dire que notre miracle à nous a eu lieu. Sans aucune défense immunitaire, grâce au confinement nous avons su limiter la mortalité. L’espoir est maintenant permis, avec l’arrivée des dosages d’anticorps et une meilleure connaissance physiologique de ce virus. Les prochains patients seront encore mieux pris en charge. On devrait voir se réduire la mortalité dans toutes les tranches d’âge. Une théorie médicale prend de l’ampleur et explique en résumé ceci :

Le coronavirus réussit à défaire le globule rouge du fer, fer qui se dépose dans les différents tissus dont le poumon, et ce sont ces dépôts qui sont alors toxiques et non les particules virales. Les dits globules rouges sans fer, ne savent plus porter l’oxygène. Il apparaît ainsi que tout ce qui majore la production des globules rouges améliore les malades, et cela semble justifier la faible mortalité des insuffisants rénaux . D’après une constatation, le fait de mettre l’erythropoietine améliore les patients . A ce stade, on ne sait pas si c’est bon ou non de prendre du fer.
Les conseils du Docteur :

  • Il est important de faire 10 génuflexions le matin, si vous êtes covid confirmés et si votre fréquence respiratoire est supérieure à 25 fois par minute, une minute après la fin des génuflexions, contactez votre médecin traitant . (valable pour ceux qui n’ont pas de maladies pulmonaires pré existantes).
  • Si vous vous portez bien, profitez de votre maison.
  • Prenez l’habitude de ne pas toucher votre visage avec vos mains, c’est la porte prédominante de contagiosité.
  • Pour rappel , évitez les anti inflammatoires (ibuprofen, voltaren,….) en cette période .
    Le masque facial est une protection indispensable, il arrête les sécrétions et les grosses particules, et quand il est bien utilisé, il évite aussi de toucher son visage.
  • A l’heure où le masque va probablement se généraliser sur l’espace public, de grâce, ne pas le toucher quand il est mis et ce jusqu’au prochain changement toutes les 4 heures au plus tard. Lavez vous les mains avant et après avoir touché au masque, quelle que ce soit la raison.

En ce dimanche de Pâques, le masque au visage, la pensée positive, regardons au loin ce monde nouveau dans lequel nous allons nous retrouver dans quelques semaines. Bon dimanche, joyeuses fêtes de Pâques et à demain.

============

Daily news -28
Chers tous, nous avons traversé ces 4 premières semaines avec beaucoup de sérénité. Nous avons su faire face à ce coronavirus, souche bêta, seulement connu du pangolin (98% de similitudes avec le nôtre) et des chauves-souris (96% de similitudes) et maintenant connu de tous les êtres humains.
Il a réduit la pollution industrielle, mais majoré la mortalité planétaire. Il a fait passer au second plan toute une série de maladies chroniques. Il pousse notre société à faire des choix, choix entre l’humain et l’économie.
Avec plus de 705.732 personnes confirmées positives, l’Europe apparaît comme le continent le plus touché. Elle totalise aussi les pertes les plus élevées.
Le coronavirus actuel n’est pas infectant au delà de 30 jours (au stade actuel de nos connaissances). On peut retrouver des particules virales sans que cela ne signifie qu’elles soient infectantes.
Les patients restent contagieux jusqu’à disparition des symptômes globalement. La reprise du travail est à décider au cas par cas, selon le travail effectué, groupe à risque ou non , effort physique à fournir, rôle dans le dispositif sociétal.. contre le covid 19. Les femmes dans leur globalité présentent moins de co-morbidité et sont donc les moins à risque de développer des formes sévères, indépendamment des autres facteurs déjà discutés.
Plusieurs femmes sont aujourd’hui enceintes. Elles passent au travers de l’épidémie avec la distance sociale liée à leur état. Elles doivent rester prudentes comme le reste de la population, mais ne sont pas considérées comme étant plus à risque. Les visites de routine doivent être remplacées par de la télé consultation.
Si une femme enceinte a contracté le virus il est recommandé de faire des visites mensuelles pour suivi par échographie de la croissance fœtale.
Le reste de sa prise en charge est globalement similaire à celle de la femme non enceinte. Pour rappel il n’existe pas de cas de transmission vers le nouveau-né.
A la naissance le peau à peau est à discuter avec son gynécologue et le pédiatre.
Pour toutes les femmes qui souhaitent entamer une procréation médicalement assistée, il est conseillé de patienter et d’attendre la fin de la pandémie.
De manière étonnante, le scanner thoracique reste la recommandation de diagnostic chez la femme enceinte en zone endémique (on insiste bien en zone endémique). A une question sur une chaîne de télévision, je répondais comme conséquence possible de ce confinement, un baby-boom. Recherches faites, bien que comparaison ne soit pas raison, il apparaît que lors de périodes similaires, la natalité a plutôt baissé.
Les conseils du Docteur :
Restez chez vous, c’est la meilleure manière de rester vivant.
Portez un masque si vous devez aller travailler, c’est le seul moyen de protéger les autres. Si chacun le fait on est tous protégés.
Lavez vous les mains, jusqu’au dessus des poignets et pendant une minute.
La pluie est une bénédiction, elle offre de l’eau pour se laver les mains et réalise un confinement naturel. A tous les confinés de l’Afrique centrale, la saison des pluies arrive à pic.
A tous, quelle que soit votre latitude sur la terre, je vous propose de manger du chocolat noir en ce samedi, il est bon pour l’immunité et le moral .
Belle journée et à demain.

============

Daily news -27.
Chers tous, nos aînés sont en souffrance, dans un système où chacun de nous ne se soucie que de son avenir. Plusieurs interventions peuvent réduire la mortalité dans les maisons de repos. Même avec des masques faits maison, la réduction de la mortalité dans le groupe de personnes à risque passerait de 65% à 30% selon un modèle chinois. Il est grand temps que tout le monde porte un masque et si vous me dites qu’il faille cibler un groupe, alors mettons un masque à toutes les personnes à risque c’est à dire à nos aînés en particulier. Il apparaît également d’après cette modélisation que plus la mise en place d’un masque est précoce, plus grande en est l’efficacité.
La mise en quarantaine vraie, est une mesure efficace. Il apparaît que le taux de contagiosité tombe à 1,5 personnes contaminée pour 1000 personnes mise en quarantaine.. et que de facto les formes sévères sont rares.
Les mesures d’accompagnement psychologique doivent être mises en place pour les seniors. On ne peut pas les laisser à la merci du coronavirus, et de surcroît seuls. Il faudrait trouver un autre modèle, nous inventons les drones, nous devons bien être capables de trouver une solution humaine pour nos seniors. Heureusement pour nos aînés plusieurs d’entre eux sont entrain de développer des anticorps et donc sont immunisés (Prélèvements réalisés par un laboratoire en Belgique dans une maison de repos) il y’a de l’espoir .
Cette crise est aussi la crise des soignants, de tous les intervenants depuis le domicile jusqu’à l’hôpital. On note près de 50% de dépression chez les médecins ou infirmiers. Le taux d’anxiété frôle les 45%, 34% d’insomnies et plus de 71% de stress. Le groupe le plus atteint dans une étude chinoise est celui des femmes infirmières …( à protéger donc).
Les formes graves de dépression touchent plus les infirmières ( 7%) que les médecins (4,9%). Il est donc temps de mettre en place un accompagnement de tous les soignants, de mettre en place des cellules psychologiques qui vont au devant de tous. On sait bien, qu’un malade, quel qu’il soit attendra la zone de rupture avant de venir consulter.
Nous allons nous en sortir. Les nouvelles sont meilleures sur tous les plans.
Sur le plan épidémiologique, depuis deux jours, il y’a plus de patients qui sortent de l’hôpital que ceux qui rentrent.
La symptomatologie du virus est mieux maîtrisée et même les formes subtiles sont diagnostiquées. Un accent est mis sur le traitement des maladies associées. Les mécanismes de propagation du virus sont remis en question. Plusieurs modes thérapeutiques sont modifiés. L’intelligence humaine dans tous les coins du monde s’est saisie de la question et nul doute que les prochains jours vont nous apporter plusieurs révélations.
Les anticorps sont désormais mesurables avec une spécificité de 100% … selon les premiers résultats. La limitation des kits rend temporairement ces dosages limités, mais une fois encore patience, nous devons rester confinés le temps de trouver des solutions .
Les chiffres de réanimation laissent apparaître une mortalité chez les patients intubés de l´ordre de 26%, bien en dessous des 88% de certaines études chinoises ou des déclarations selon lesquelles on ne survit pas en réanimation.
Sur le plan thérapeutique, même si nous fondons de grands espoirs sur le plaquenil, les premières indiscrétions ne montrent pas des résultats mirobolants. Les schémas et dosages thérapeutiques sont probablement à adapter. Il apparaît que le schéma à 400mg soit inférieur à celui à 600mg par jour pour le plaquenil…
L’avenir arrive plus vite qu’annoncé, une firme allemande CureVac, annonce le début d’essai de vaccin pour ce mois de juin, au plus tard juillet. Que ce soleil de presque été semble laisser derrière nous ce Covid 19.
Quelques conseils du Docteur :

  • Majorer la distance sociale dans les supermarchés, car quelques études sérieuses montrent que les petites particules virales peuvent aller jusque 6 mètres et être infectantes. Le port du masque une fois encore est la solution de protection si l’on a oublié de tousser dans son pli du coude. La transmission par les mains reste prépondérante, d’où l’intérêt de se les laver régulièrement. Restez chez vous.
  • De toutes les mesures éditées, c’est celle qui vous maintiendra en vie. La transmission du virus est inter humaine. Si vous évitez les humains, vous évitez SARS-COV2.

Le temps apportera les vaccins et la sécurité et nous aurons alors tout le temps de nous entrelacer.
Chers tous , à la veille de ce week-end spécial, je vous offre à tous cet œuf , symbole de notre confinement. En sortira t-il un poussin dans 21 jours  ?  Bonne journée et à demain.

============

Daily new -26

Chers tous alors que la pandémie continue à se répandre en Belgique, on assiste à une forte réduction de lits occupés à l’hôpital ces dernières 24 heures ( -324 lits) . Cette situation est le reflet du confinement. N’oublions pas que plus de 6.000 de nos concitoyens sont toujours hospitalisés. 1.276 d‘entre eux le sont dans des lits de réanimation. Le système de santé, telle une éponge a tenu bon. La guerre n’est pas terminée et dans les prochains jours on verra les lits se remplir de patients venus des maisons de repos. Que peut-on faire au stade actuel pour éviter cet exode massif vers l’hôpital ?
A mon sens il n’ya pas de choix autre que de traiter nos aînés au départ des maisons de repos, sans attendre comme actuellement qu’ils soient hospitalisés. La science semble à ce jour démontrer que le plaquenil est d’autant plus efficace qu’il est pris tôt. N’attendons donc pas le dernier moment, sachant qu’au vu de leurs maladies associées, nos aînés ne seront pas admis dans des réanimations. Battons nous pour ceux qui ont blessé leurs genoux pour nous permettre de marcher.
Sur le plan diagnostic, les tests de dépistage sanguins, d’anticorps anti SARS-COV2 ont commencé . Ils permettront à terme de savoir qui est immunisé. Certains laboratoires mettent à disposition leur savoir pour majorer les dépistages. La firme Glaxo annonce ainsi la mise à disposition de 6.000 tests par jours. Le but est de porter notre capacité de dépistage à 20.000 tests par jour.
Sur le plan clinique, on observe plusieurs phénomènes thrombo-emboliques chez les patients covid 19, ainsi que des infarctus du myocarde. Il est donc demandé de bien veiller à ne pas interrompre votre prise d’aspirine ou de médicaments anti coagulants. Sachez que les médecins disposent de logiciels capables de renouveler vos ordonnances sans que vous ne deviez vous déplacer.
Sur le plan thérapeutique, c’est le calme plat avant les résultats préliminaires de la fameuse étude Discovery attendus pour le 15 avril.
Nous rappelons ainsi l’efficacité de la vitamine D, C et du Zinc dans la prévention de l’infection et la réduction de la gravité de la maladie. Je vous encourage à prendre contact avec les nutri thérapeutes de vos régions.
En ces jours de confinement, quelques conseils du Docteur :

  • La voie principale de transmission du virus étant via les mains sur le visage, évitez de vous toucher le visage.
  • Pour les vêtements qui ne peuvent pas se laver à 60 degrés, cool, lavez les à 30 ou 40, degrés et repassez les .. le virus sera détruit.
  • Limitez le nombre de personnes dans les voitures et si possible mettez la seconde personne à l’arrière en diagonale par rapport au chauffeur ( position du ministre).
  • Aérez les maisons cela réduit le risque infectieux et la météo actuelle le permet.
  • Il est inutile de porter des gants dans les lieux publics, cela confère un faux sentiment de sécurité, alors que le virus peut se déposer sur vos gants et vous infecter. Le lavage des mains est suffisant.
  • N’oubliez pas qu’il existe des porteurs asymptomatiques, donc gardez votre distance sociale, vis à vis de tous. Toute personne vivante à ce jour sur notre planète est Covid suspecte ou immunisée, si elle n’est pas malade avérée.

Je voudrais en ce jour, rendre un hommage appuyé à toute la filière sociale aux aides à domicile, qui au péril de leur vie, ignorés de tous continuent à fréquenter les plus fragiles de notre société. J’attire l’attention de nos lecteurs que plusieurs d’entre elles n’ont pas d’équipement de protection individuelle. Puisse ce cri résonner dans la clarté de cette journée de printemps.
Je vous souhaite à tous une belle journée et à demain

============

Daily news -25
Chers tous, que le temps semble relatif. Déjà 3 semaines en Belgique que nous sommes confinés par l’agression d’une petite particule (de moins de 120 manomètres). Un monde à la recherche de signes d’encouragements. Nous devons travailler sur 3 axes.

  • Survivre dans notre confinement. Ce n’est pas facile de se faire écouter dans un monde où le covid 19 monopolise l’attention. Où sont passées les pathologies qui remplissaient les salles d attente ?
    Elles sont là, latentes . Nous devons rester à l’écoute de notre corps. Le Covid 19 est répandu, mais tout n’est pas Covid, bien qu il puisse prendre finalement l’apparence de n’importe quelle autre maladie. La dernière trouvaille de ce satané virus est l’infection des glandes parotides. Cet élément après l’atteinte dermatologique (éruption de type vésicules), montre une fois encore la difficulté des soignants à le diagnostiquer. La survie en confinement passe aussi par la mobilité (risques accrus d’événements thrombo-emboliques ). L’état psychologique est à préserver avec une communication virtuelle à intensifier, prendre des nouvelles des voisins , amis et contacts.
    Il faut lutter contre les violences conjugales qui sont majorées en cette période (plus de 32% selon une étude Française).
  • Trouver des moyens curatifs et préventifs.
    Parmi les derniers médicaments à avoir montré qu ils sont capables de détruire le virus, on citera un médicament utilisé contre la gale (Ivermectine). Dans le verre (in vitro) il fait même disparaître le virus au bout de 3 jours. Ceci s’ajoute au désormais connu plaquenil et à d’autres médications. D’une manière générale les anti paludéens ont montré une efficacité en bloquant un récepteur (cd147) utilisé par le Sars-Cov 2, comme par le plasmodium falciparum (parasite responsable de la malaria). Ceci indépendamment de l’augmentation du pH dans les cellules. Sur le plan préventif des moyens de contrôle ont des effets différents : Sur le plan collectif les restrictions de déplacements réduisent la contagiosité de 91% en 7 jours …comparativement à un scénario sans restriction (idée pour les 10 sages du déconfinement). Il apparaît que le télé travail est plus efficace que la fermeture des écoles…( modèle de Singapour). La combinaison la plus efficace, qui réduit l’épidémie à 99,3% est l’association de l’isolement des cas malades, fermeture des écoles, et télé travail ). Les screening des aéroports sont inefficaces et ne servent à rien (pour infos). Sur le plan individuel, dans les grandes surfaces, pensez à l’hydro alcoolisation des mains après paiements électroniques aussi. Désinfectez depuis le volant jusqu’au clinches de portes et surtout votre GSM. Faites attention aux circuits fermés de ventilation des voitures. Les filtres ne sont pas des filtres anti viraux.  Éviter de se toucher le visage, sans s’être préalablement lavé les mains.  Éviter de fumer (tout court) et de se passer les mégots de cigarettes. Ne pas remettre sur son visage, un masque déjà utilisé. Svp une fois que l’on a enlevé son masque, on le lave (masques en tissus ) et on en prend un autre . Changez de masque le plus souvent et dans tous les cas ne pas les porter plus de 4 heures. Le port du masque devrait être obligatoire sur l’espace public. Et si nous décidions tous, sans attendre de directives gouvernementales de sortir (quand indispensable) désormais avec un masque?
  • Préparer l’après covid 19. L’infection au coronavirus est une pandémie (épidémie qui touche près de 206 pays et territoires dans le monde), donc par définition aura une fin. Elle laissera un monde différent. Plusieurs effets sur le long terme sont déjà à anticiper. Nous y reviendrons dans nos prochains Daily news. Nous avons un virus sévère, mais on aurait pu avoir pire. Sachez que là où le SARS-COV 2 est responsable de près de 8% de décès en Europe par rapport au nombre de dépistés positifs, son cousin le MERS-COV a été responsable de 34,5% de décès en 2012 au moyen orient.

Chers tous, le nombre d’hospitalisations en Belgique est en réduction. Il est encore trop tôt pour sortir du confinement, même si la météo est estivale. Nous devons être patients. C’est comme un ressort sur lequel on est assis. Si on se relève brusquement, il nous sautera à la figure .., comme il apparaît d’après plusieurs études que la fermeture des écoles est la mesure la moins efficace dans un confinement, chers écoliers il est fort à parier que vous serez les premiers à sortir pour rejoindre vos écoles. Je vous souhaite, chers Amis écoliers de bonnes vacances.
A tous, une belle journée (et bon confinement) et à demain.

============

Daily news-24
Chers tous, 420 patients seulement ont été hospitalisés ces dernières 24 heures. 984 sous assistance respiratoire avec une réduction d’occupation des lits de réanimation. Même si ces chiffres sont le reflet de la situation du 24 mars, ils témoignent d’une maîtrise de l’infection sous confinement. Il faut savoir qu’il faut en moyenne 17 jours pour guérir du Covid 19. Les patients sortis ce jours, sont ceux qui sont rentrés aux environs du 24 mars. Restons donc patients, nous devons rester encore confinés pour garder ces bons résultats.
L’avenir passe par le maintien des mesures sanitaires. Le port du masque qui même s’il n’est pas une recommandation de l’organisation mondiale de la santé, est une nécessité scientifique. Il réduit la transmission du virus. A l’heure où beaucoup d’initiatives citoyennes confectionnent de beaux masques, retenez quelques principes pour en garder la meilleure filtration.

  1. Se laver les mains avant de les porter de manière à ne pas souiller le masque.
  2. Rajouter un filtre comme le fameux papier toilette (raison de sa disparition des rayons de supermarchés)
  3. Ne pas toucher la face externe, une fois le masque porté. Si tel était le cas, se relaver les mains car elles ont été souillées.
  4. Changer de masques toutes les 4 heures. Les laver selon recommandations.
  5. N’oubliez pas de boire et manger au moment des changements de masque de manière à ne pas y toucher après.

Sur le plan épidémiologique, on admet que le virus a changé légèrement sa structure dans les formes européennes. Il est responsable d’une létalité de près de 8% (dix fois plus que la grippe saisonnière). Fini le temps d’une petite grippe….
La symptomatologie spécifique de cette souche européenne, est surtout marquée par deux plaintes à savoir le mal de tête et la perte d’odorat. La température est fluctuante et apparaît plus de 6 jours après le début de la symptomatologie. La dégradation respiratoire suit alors.
Beaucoup de points sont positifs pour l’avenir .
D‘après des spécialistes du climat, sur la base d’un modèle l’on devrait avoir une réduction du taux de transmission du virus en été de l’ordre de 13%.
Les premiers résultats de l’étude Discovery (qui évalue l’efficacité de plusieurs médicaments dont le plaquenil) seront connus dans une semaine . Rien ne filtre pour l’instant …
Beaucoup de moyens financiers sont enfin mis à disposition pour la lutte contre cette épidémie. L’entraide internationale enfin s´organise. Dans un monde global, pour que le virus soit éradiqué, il faudrait qu’il le soit dans TOUS les pays.
Sur le plan médical pur, plusieurs équipes françaises démontrent aujourd’hui, que l’on peut sauver des vies sans devoir mettre les patients sous respirateurs. Une équipe belge a d’ailleurs un très faible taux de mortalité en réanimation grâce à cette option. D’un taux de mortalité de plus de 88% en réanimation en chine ou en Italie, nous sommes en dessous des 50% en Belgique .
Les recherches pour un vaccin continuent mais pas encore de solution trouvée à ce jour .
Plusieurs molécules sont à l’essai pour une prévention contre le Covid 19. Les doses de vitamine C à 1,5 g ont montré leur efficacité dans la prévention du Covid 19. La quinine à petite dose prévient in vitro l’infection par le SARS-COV 2. Reste à trouver le bon schéma thérapeutique et à déterminer la durée.
On en sait un peu plus sur la vitamine D, dont la dose doit être portée à 25.000 UI D3 par semaine chez l’adulte pour produire des substances viricides. Chez les enfants garder leurs vitamines habituelles est suffisant.
Chers tous, grâce à toutes ces avancées, nous sommes de plus en plus nombreux à retourner au travail après infection à covid 19. Ce retour ne peut se faire qu’après disparition des symptômes et au plus tôt 14 jours après le début de la symptomatologie.
A savoir combien de temps l’on reste contagieux, en moyenne 14 jours , mais si l’on veut être certain, on considère que 30 jours est un maximum à partir du début des symptômes. Notez également que si vous restez symptomatique, vous ne pouvez pas retourner au travail.
Sachez pour tous ceux qui ont perdu l’odorat, qu’il revient toujours, donc patience.
L’incrédulité de certains dirigeants dans le monde les a mis en danger et leur peuples avec, nous avons heureusement dans beaucoup de pays des gouvernants à l’écoute de leurs scientifiques. Je vous souhaite une magnifique journée, et à demain.

============

Daily news -23

Chers tous, comme annoncé nous sommes au plateau de la courbe de patients infectés par le SARS-COV 2. Pour la première fois, le nombre de personnes sorties de l’hôpital (504) est supérieur à celui des entrées (499). Seulement 16 patients supplémentaires ont été admis en réanimation. Ces chiffres témoignent de la réussite du confinement. Il va falloir toute fois gérer deux problèmes en urgence.

La problématique des maisons de repos : Au plus fort de l’épidémie, par absence d’équipement de protection individuelle, les soignants des maisons de repos ont travaillé sans aucune protection . Ceci a pour conséquence aujourd’hui un taux d’infection record à covid 19 dans ces MRS. A mon avis il conviendrait de mettre dès aujourd’hui sous Plaquenil, tous ceux qui sont atteints de covid 19 dans ces maisons de repos, comme on le fait pour les patients hospitalisés. Ce traitement pour rappel s’est montré efficace dans les formes débutantes et modérées de la maladie et prévient le passage aux formes graves.

Le second problème est que de manière consciente ou inconsciente, la population est passée à la phase chronique, psychologique du confinement. On remarque de plus en plus d’entorses aux règles, les personnes croyant que tout est réglé.

D’accord nous avons évité le pire, Mais notre effort doit être absolument poursuivi pour ne pas revenir à la situation d’avant le 12 mars.

Information, éducation et contraintes, trois outils connus des gouvernants, qui doivent aider à maintenir les patients chez eux. Il faut être ferme !

Sur le plan clinique, la symptomatologie évoquée par les patients est multi facettes comme déjà discuté lors des précédentes bulletins. On considère même que la fièvre, peut être absente chez la personne âgée .. les seuls signes peuvent alors n’être que de la confusion ou des crises convulsives ou plus simplement de la diarrhée.

Sur le plan biologique, plusieurs marqueurs sanguins permettent de définir les groupes à risque de complications graves, ce qui améliore leur prise en charge initiale et a permis de baisser la mortalité.

Sur le plan thérapeutique, n’oubliez pas que 80% des patients n’ont besoin de rien d’autres que de la vitamine c et quelques oligo-éléments (zinc notamment) . L’acetylcysteine (lysomucil) limite ou évite les complications bactériennes.

Pour les autres patients les différents schémas, algorithmes thérapeutiques avec l’usage des antiviraux ( Remdesivir), de médicaments comme le plaquenil, et d’un vieux diurétique, la spironolactone, en plus du support en oxygène ont permis de sauver plusieurs vies.

Nous sommes plus de 3 Milliards d’êtres humains confinés à chercher le meilleur scénario de liberation.

Dans ce groupe, près de 12 millions sont déjà immunisés, certains le savent, mais la grande majorité l’ignore. Cette grande majorité a été peu malade et a confondu l’infection au covid 19 à un simple rhume.

Comment reconnaître un immunisé, d’un porteur asymptomatique ?

Difficile à ce stade, sans dosage d’anticorps.

Par contre notre devoir est d’isoler les personnes malades (symptomatiques ou non) des autres, de manière à protéger les groupes à risque (voir daily news -21) .

Soit on isole les malades, soit on isole les personnes à risque.

Dans le premier schéma, l’isolement dure en moyenne 14 jours, mais peut aller jusqu’à plus de 20 jours chez les patients plus sévèrement atteints . C’est la solution compatible avec la reprise économique.

Soit alors on isole les groupes à risque, mais il faudra le faire jusqu’à l’arrivée du vaccin (plus de 12 mois) ou l’assurance de thérapie efficace reconnue et validée par toute la communauté scientifique, et ce pour ces groupes (durée pouvant aller d un mois à plusieurs années). Et si l’on appliquait les deux, on améliorerait le facteur chance de vie des groupes à risque.

Face à ce dilemme, les conseils du Docteur :

  • Prenez contact avec votre médecin et discutez de votre situation si vous êtes dans un groupe à risque .
  • Si vous avez été malade, vous ne pouvez retourner au travail (exception des professionnels de la santé….à discuter en Belgique) que si vous n’êtes plus symptomatiques et au plus tôt après 14 jours .
  • Si vous êtes sous plaquenil (parce que traité pour covid 19), vous devez discuter avec votre médecin, l’arrêt de certains médicaments pour les arythmies cardiaques et le Tegretol .
  • Si vous avez été victimes d’embolie pulmonaire et/ou de thrombose veineuse, et que vous êtes diagnostiqués covid +, demandez une poursuite de votre anti coagulation à titre préventif au moins à votre médecin.
  • Si vous êtes diabétiques, sachez que le coronavirus va justifier une hausse de votre taux de sucre. En revanche le plaquenil, médicament qui le combat baisse le taux sanguin de sucre ( glycémie).

Cher tous , bougez, mangez moins, ne touchez personne, mais dites toujours Bonjour , Bonsoir, la politesse doit rester plus contagieuse que le coronavirus. Bon début de semaine et à demain.

============

Daily news -22
Chers tous avec une population de près de 83 millions d’habitants, l’Allemagne ne totalise que 872 décès … ceci est le fruit d’une stratégie de dépistage massif.
Après plusieurs tests de validation, les nouveaux réactifs made in Belgium seront utilisés dès lundi en masse, portant notre capacité de dépistage de 3.500 à 20.000 tests journaliers pour la prochaine semaine (ce ne sont pas les tests rapides dont nous avons parlé hier). C’est la migration vers l’isolement. Les plus fragiles, en grande souffrance seront les premiers testés. Nos aînés, dans les homes, pourront ainsi être protégés (même si l’on aurait pu faire mieux).
Nous rentrons alors dans la vraie quarantaine, phase de quarante jours pour tester la majeure partie de ce pays et espérer alors sortir du confinement pour le 20 Mai. Une sortie qui ne pourra être que progressive, secteurs après secteurs selon des modalités non encore connues.
Sur le plan médical, l’hydroxy chloroquine s’est montrée efficace chez les patients en début de maladie ou dans les formes modérées. Il est grand temps de généraliser son usage en extra hospitalier. En sachant en plus que la molécule reste présente une cinquantaine de jours dans notre organisme, ce serait une bonne transition vers notre liberté.Que savons nous des relations entre hypertension et covid-19 ?
Le patient hypertendu a 2,5 fois plus de risque de sévérité et de mortalité par covid-19.
Ceci est d’autant plus vrai que le patient a plus de 60 ans.
Ceci implique donc que c’est le groupe entre 60 et 65 ans qui peut bénéficier d’une exemption de travail pour cause de covid-19. C’est dans ce groupe que les mesures que vous connaissez déjà doivent être les plus sévères. Respect du lavage des mains notamment, jusqu’au dessus des poignets et pendant 1 minute.
Autres groupes à risque qui peuvent demander un aménagement de leur temps de travail:

  • Les BPCO ( bronchite chronique), modérées à graves,
  • Les maladies auto immunes,
  • Les Asthmatiques,
  • Les Diabétiques,
  • Les Obèses,
  • Les insuffisants cardiaques. Tous les malades chroniques dont le système immunitaire est diminué..liste non exhaustive..(cancers, maladie rénale…)

Sur le plan psychologique, plusieurs choses sont à retenir :

  • Être dans un groupe à risque ne signifie pas que l on va développer la maladie, mais aide les personnes concernées à mieux respecter les recommandations..
  • Nous ne pouvons pas empêcher le virus de se propager, mais nous pouvons éliminer et aplanir le pic d’infection.
  • Beaucoup de fausses nouvelles circulent, les personnes anxieuses sont plus attentives aux éléments inquiétants et ont tendance à les amplifier.
  • Parlez avec vos enfants . Ceci va les aider à faire face au stress ambiant.Nous sommes les modèles de nos enfants : des parents stressés vont répercuter leur stress sur leurs enfants.
  • Restez en contact avec son environnement. L être humain doit toujours être comme un arbre : Basé sur ces racines , il s élève grâce à un tronc pour mieux s’épanouir par ses feuilles. Partagez les informations fiables pour lutter contre les rumeurs.
  • Cherchez une aide professionnelle. N’hésitez pas à contacter un psychologue si vous êtes submergés par des sentiments d’anxiété.il n’ya pas de honte à parler.

Chers tous , la pensée est un ascenseur, elle doit être positive pour nous élever vers le soleil de ce dimanche. Belle journée et à demain.

============

Daily news -21
Chers tous à ce jour 16 770 cas confirmés de covid-19 en Belgique et 976 249 dans le monde. On dénombre 50 489 décès et 206 pays touchés.
Selon les méthodes de dépistage, leur volume, on peut estimer que dix fois plus de personnes sont contaminées. Ce qui pour la Belgique ferait 167 700 patients et pour la planète 10 millions d’êtres humains touchés. En Belgique 916 patients nécessitent une assistance respiratoire (sur plus de 1500 lits disponibles), ce qui permet de dire à ce jour que la saturation redoutée est derrière nous.
Quelques rappels:

  • Sont contaminantes, les personnes dans leur phase d’incubation de la maladie (donc asymptomatiques), les personnes malades (qui expriment un des symptômes du covid-19 ou qui ont un scanner thoracique compatible avec le covid-19).
  • Les personnes sont à considérer comme malades jusqu’à la disparition des symptômes et au moins 14 jours après le début de la symptomatologie.
  • Les seules personnes non contaminantes sont celles qui sont guéries du covid-19.

Actuellement, on constate une grande différence entre les données scientifiques et les recommendations nationales. Même si cela est difficile à accepter, il faut comprendre la réalité (même sans l’accepter). Nos pays en Europe ou en Afrique n’étaient pas en mesure de faire face à la pandémie actuelle. Les scientifiques recommandent ce qu il faudrait :

  • Exemple le port du masque chirurgical pour tous, et les autorités nationales l’adaptent à la réalité qui est l’absence de masques pour tous.
  • Autre exemple, le plaquenil doit être prescrit aux formes légères et modérées pour justement éviter les formes sévères, adaptation : Le plaquenil ne peut être prescrit qu’en milieu hospitalier et l’on ne peut hospitaliser que les formes sévères.

L’équipement de protection individuelle est requis pour les soins à tous les patients suspects. Nous sommes en période endémique, donc tout le monde est suspect, donc équipement requis pour tous. Adaptation : il est réservé aux personnes soignant des covid-19 confirmés selon le type d’actes à réaliser .
Et quid des tests sanguins : les premiers tests réalisés en Belgique dans nos hôpitaux sont mauvais ! Ils ne détectent que 20 malades sur 100.
La méthode par PCR (le frottis dans le nez avec analyse du matériel génétique du virus) en détecte 66 sur 100. Pour rappel le scanner thoracique en détecte 90 à 97 sur 100.
Quelques conseils du Docteur :

  1. Les alcools comme la vodka, le rhum ou le whisky n’offrent aucune protection contre le virus Bien au contraire, l’alcool chronique réduit nos défenses immunitaires.
  2. Le vinaigre de part sa structure chimique n’offre aucune protection.
  3. Il n’est pas prouvé que les vaccins antérieurs offrent une protection contre le covid-19, que ce soit celui de la tuberculose, ou celui de la grippe. Il se fait que les personnes vaccinées sont souvent celles qui prennent soins d’elles. On ne chercherait pas un vaccin si celui de la tuberculose était protecteur …. et en Afrique francophone où la population a été massivement vaccinée contre la tuberculose, il y aurait moins de covid-19.
  4. Rappel: ceux qui prennent des traitements chroniques doivent continuer à les prendre, sauf avis contraire de leur médecin. En particulier ceux qui prennent des médicaments contre la polyarthrite, les thyroïdites, les lupus ……
  5. Pour information le mal de tête, soudain et persistant peut être le seul symptôme du covid 19.
    On retrouve aussi dans les symptômes inhabituels des éruptions cutanées comme de petites vésicules ou alors un aspect bleuté autour des lèvres.

Bref ce virus a de nombreuses facettes, connues et à connaître. Il a eu le mérite de nous faire revenir à l’essentiel. Quant à moi je vous dis : Chez vous il ne peut rien vous arriver. Excellente journée et à demain.

=============

Daily news -20
Chers tous,

nous sommes tous semblables de part notre base génétique (ADN).
Tous les êtres humains expriment le récepteur ACE-2 par lequel le coronavirus actuel rentre dans notre corps.
La lutte contre le coronavirus est d’abord celle contre les maladies associées.
L’hypertension artérielle apparaît comme étant la co morbidité la plus associée au covid 19 (35%). Il apparaît donc que contrôler sa pression artérielle est un facteur qui réduit le risque de décès.
Ensuite les maladies cardiovasculaires sont associées dans près de 30% au covid 19.
Le diabète, avec ses 19% apparaît comme une moindre co morbidité.
L’état pulmonaire suit avec 14%, on inclut ici les poumons malades avant la maladie, que ce soit par l’asthme ou le tabac.
Il apparaît donc que l’hygiène de vie est un facteur protecteur contre la sévérité de la maladie.
On remarque ainsi que la sévérité de la maladie diminue en Belgique depuis le confinement. Hier, seuls 56 nouveaux patients ont été admis en réanimation. Ce qui va nous permettre de passer outre cette période critique.
Quelques conseils pour éviter la maladie :

  • Ne pas fumer. Porter en bouche un mégot de cigarette est un facteur contagieux, indépendamment de l’effet nocif du tabac.
  • Prendre régulièrement ses médicaments chroniques. Le récepteur ACE-2 par lequel le coronavirus actuel rentre est plus grandement exprimé chez les malades non contrôlés.
  • Se laver les mains pendant une minute au savon. Ce temps d’une minute est indispensable pour éliminer le virus.
  • Ne pas se toucher le visage. Le contact avec nos yeux, nos narines reste les voies prioritaires de pénétration du virus.
  • La distance sociale permet d’éviter les contacts directs, les gouttelettes. Seul le masque ou le fait d’éternuer dans son coude, évitent de projeter les particules à de longues distances (jusque 6 mètres pour un éternuement).

L’épidémie est toujours présente, actuellement confinée, c est par notre discipline individuelle et collective que nous allons être libres.
Que chacun de nous porte un masque, et nous serons tous protégés de la contamination aérienne.
Chers tous , la fin de l’hiver ne marquerait elle pas celle de notre confinement ?
Oui à condition de migrer vers l’isolement . A demain.

============

Daily news -19
Chers tous,

avec quasi autant de sorties de l’hôpital (436) que de nouvelles entrées (560) nous arrivons au pic épidémiologique (enfin) début de semaine prochaine .
Pour migrer du confinement vers l’isolement nous avons besoin de vous, nous avons besoin de tous.

  1. Continuez le lavage des mains au savon pendant une minute en remontant au delà des poignets. Les gels hydro alcooliques sont utiles là où vous n’avez pas accès au lavage des mains, ou en milieu hospitalier avant tout geste médical ou paramédical.
  2. Gardez la distance sociale en restant à au moins 1.5 mètres de votre proche humain.
  3. vous pouvez (devez) porter des masques, celui adapté à votre situation. La non recommendation du port des masques en debut d’épidémie était une mesure pour protéger le personnel soignant en début d’épidémie. Actuellement les stocks sont remontés et beaucoup ont confectionné leurs propres masques. Quels qu’ils soient, les masques ralentissent la propagation du virus. Ceux faits maison, sont aussi utiles, mais en respectant des règles de bon usage et en les changeant régulièrement. Leur usage intra hospitalier n’est pas conseillé. Si vous touchez votre masque, vous devez vous laver les mains, car elles sont potentiellement souillées. Les différents termes utilisés pour les masques sont une question de pourcentage de filtration d’air. Le FFP 1 (pièce filtrante faciale), filtre un peu plus de 80% de particules de l’ordre de 0,6 micromètres, le FFP2 94%, le FFP3 98%. Le N95 est l’homologue Américain de notre FFP2 (95%).
  4. L’ arrivée des dépistages de masse est inéluctable et en cours. Tout le monde y travaille, soyons patients. Les hommes et le personnel de santé seront prioritaires (choix gouvernemental). Ensuite ce dépistage devrait s’étendre à toute personne ayant été en contact avec un covid positif (modèle sud coréen et Allemand).
  • En attendant quelques rappels:
    Pas d’aérosols en cette période où le virus est partout,
    Activité physique, oui mais à intensité limitée (moins de 80% de la fréquence maximale théorique),
    Mesures anti thrombose veineuse chez tous les confinés, avec prescription de médicaments pour les covid positifs à risque thrombotique élevé à discuter avec son médecin traitant.
  1. En toute logique la prescription en extra hospitalier du plaquenil devrait se faire dans les prochains jours, soyez attentifs à bien communiquer les médicaments chroniques à vos prescripteurs (interactions à éviter avec les anti arythmiques essentiellement et les anti histaminiques)

C’est le cœur serein, que je vous invite à profiter de vos fenêtres, terrasses, ou balcons, de ce vent de printemps, synonyme d’un confinement réussi. A demain.

============

Daily news -18
Chers tous , il apparaît avec 485 nouvelles hospitalisations en 24 heures les chiffres stagnent et le pic semble donc proche . Le nombre de patients sous assistance respiratoire est de 786 pour une capacité de plus de 1500 lits. Au cours des 15 derniers jours, 1696 patients ont quitté l’hôpital (contre 5572 entrées), nous tenons bon. Notre système de santé n’a pas craqué. Il a même eu une capacité d’extension (majoration des lits d’assistance respiratoire).
L’infection touche globalement les deux sexes de manière égale 51,6% de femmes sont covid + en Belgique . L’indice de gravité est malheureusement plus sévère chez les hommes et ceci indépendamment des tranches d’âge.
Globalement sur un total de 100 décès, 60% sont des hommes.
Les femmes résistent plus au SARS-Cov 2 (virus responsable de la maladie covid 19, grâce à leur système immunitaire hyper réactif), ceci pour plusieurs raisons (génétique avec deux chromosomes X), l’effet des œstrogènes, et leurs habitudes de vie (moins de femmes tabagiques, une porte d’entrée en moins dans le contexte du SARS-COV2). D’une manière générale les femmes ont aussi moins de diabète, moins d‘hypertension.
Ce constat fut également celui des précédentes épidémies (grippe 1918, SARS 2003, MERS 2012).
Une étude chinoise en cours de parution, conforte les résultats du Pr Raoult (France) et prône l’usage de l’hydroxy chloroquine aux stades précoces de la maladie. Cette étude est scientifiquement rigoureuse et mériterait l’attention de nos décideurs.
Plusieurs analyses confortent le port des masques et ce serait une solution pour une sortie sereine du confinement (après un dépistage de masse).
En clair, nous sommes entrés en confinement pour réduire l’explosion de contaminés et permettre à notre système de santé (que l’on disait prêt) d’être en mesure de nous sauver.
L’hydroxy chloroquine montre plusieurs signes d’efficacité. Son usage à grande échelle selon plusieurs données pourrait être une solution pour sortir du confinement. Il limiterait le nombre de patients gravement touchés et donc le nombre d’hospitalisés et par conséquent la mortalité.
Chers tous, nous n’aurons pas notre poisson en ce premier jour d’avril, mais nous aurons un vaccin anti SARS -COV 2, on l’espère d ici début 2021.
A demain.

============

Daily news -17

Nos petites têtes brunes ou blondes ne sont pas épargnées. En Belgique au 29 mars, sur les 11899 cas confirmés, 98 sont des enfants de moins de 10 ans . C’est vrai que les enfants sont sous-diagnostiqués car asymptomatiques (10% des enfants Covid +), ce qui peut expliquer en partie ces chiffres bas. L’autre point important est d’être attentifs à la symptomatologie des nouveaux-nés car la caractéristique clinique est différente. A cet âge, il est donc important d’être attentif à la température, au manque de tonicité, à une perte d’appétit et à la difficulté respiratoire.
Nous ne le dirons jamais assez : Restez le plus possible confinés à la maison !
La grandeur d’une civilisation est de protéger les plus faibles. Les enfants ne sont pas moins touchés mais moins exposés, et surtout font moins de formes sévères. l’évolution des différentes épidémies montre qu’avec le temps elle touchera tous les enfants, tout le monde (Objectif final avant la vaccination, mais selon une cinétique plate). Aucune catégorie d’âge ne sera épargnée. Tout le monde doit se protéger ou être protégé.
Le covid 19, est moins sévère chez les enfants, et ce pour plusieurs raisons dont l’absence de co-morbidité (maladies associées) en est la principale.
Il est également possible que les enfants soient moins sévèrement touchés grâce à un mécanisme de régulation entre leurs systèmes immunitaire et respiratoire.
Si cette hypothèse s’avérait exacte, ils pourraient être une barrière naturelle vers leurs grands parents.
Il est donc capital d’établir le rôle exact des enfants dans la chaîne de transmission.
Conseils du jour :

  • Lavez-vous les mains avant tout contact avec l’enfant
  • Si un enfant de moins d’un an est covid positif, essayez qu’il reste avec le parent qui présente le moins de risque théorique, et que ce binôme soit considéré comme unité à isoler.
  • Désinfectez les jouets des enfants autant qu’il faut, surtout chez les petits qui portent les objets à la bouche.
  • Lavez les vêtements des enfants contaminés au SARS-COV 2, tous les jours, à 60 degrés.
  • Ce dont les enfants ont besoin , c est de l’amour , surtout en ces temps difficiles.

Chers tous , comme les adultes , nos enfants doivent aussi rester confinés , ce qui nous permettra à tous de vaincre cette épidémie. Belle journée.

============

Daily news -16.
Chers tous ,

le nombre de patients admis aux soins intensifs est en régression relative. Nous pouvons estimer que nous sortons gagnants de cette semaine classée à haut risque. Il ne faut pas avoir peur des mots. En clair l’indice de gravité des patients est deux fois moindre cette semaine que la semaine précédente. (le temps de doublement de séjour de soins intensifs est passé de 2,2 à 4 ), le confinement a atteint son objectif primaire et prioritaire.

La grandeur d’une civilisation est de protéger les plus faibles. A ce jour il n y’a pas de décès en Belgique chez les moins de 10 ans. La situation des aînés reste préoccupante et sera abordée dans la semaine.
10% des enfants contaminés sont asymptomatiques (1% seulement chez les adultes), ce qui rend les enfants vecteurs plus que malades.
Une expérience bastognarde semble démontrer l’intérêt de la ventilation non invasive (pression négative) sur une ventilation invasive à pression positive (voir études à réaliser).
La question actuellement est de savoir comment migrer du confinement vers l’isolement.
Confiner jusqu’à disposition de moyens de dépistage suffisants et de lits de réanimation au cas où.
La question est plus politique que médicale. Personne ne connaît la vérité absolue qui dépend d’abord de notre comportement.
Dans un monde idéal, nous pouvons laisser circuler des individus qui se déplaceraient à 1,5 mètres de distance …et se laveraient les mains régulièrement …
Dans la réalité nous devons faire avec les entorses au confinement en sachant pertinemment que nous devons être infectés pour être immunisés. Plusieurs théories circulent, de la réinfection dangereuse à l’immunité absolue, mais il est clair que pour un virus encore méconnu des experts en décembre dernier, la vérité absolue sera pour l’année prochaine.
Nous avons évité le pire, mais seul le vaccin nous offrira une sécurité absolue.
Quelques foyers locaux comme Liège vont encore faire monter notre adrénaline, mais gardez confiance en notre système, nous allons nous en sortir.
Sur le plan comptable, il y aura des morts, mais cette épidémie (pandémie) aura aussi épargné des vies accidentelles (route), et pollution à long terme. Elle nous aura permis de nous recentrer sur l’humain, sur nous …
Elle aura soulevé plusieurs questions sur une Europe divisée qui n’aura pas su apporter du réconfort à l’Italie à l’Espagne ou sur l’évolution de la pandémie en Afrique, un continent fragile où la progression du virus est une réalité mais semble encore lente.
Chers tous, que vous souhaitez, que nous souhaiter, si ce n’est que nous revoir demain.

A demain

============

Daily news -15
Chers tous, en ce dimanche post changement d’heure, la situation sanitaire du monde reste centrée sur la pandémie au SARS-Cov 2 (virus responsable de la maladie COVID 19).
En Afrique la progression du virus semble lente, sur un continent fragile (moins de 0,001 lit de réanimation par 1000 habitants en Ouganda par exemple) avec une population jeune (moins de 3,16% de camerounais ont plus de 65 ans). Alors que l’Italie (avec près de 23% de sa population qui a plus de 65 ans), dépasse les 10.000 morts. la Belgique 353, le Cameroun est officiellement à son deuxième mort. Cette disparité selon les continents et les pays est le reflet de plusieurs variables dont la pyramide des âges et le système de santé. On y ajoutera aussi le moment d’introduction du virus.
La Belgique avec 5,6 lits de réanimation par 1000 habitants, le Japon 7,8 ; la France 3,1 ; l’Italie 2,6 ; les pays bas 3,3 ; les USA 2,8 auront donc un indice de mortalité corrélé à ce ratio. Il est donc malheureusement logique que l’Italie compte beaucoup plus de morts que la Belgique, et que la France traverse actuellement une difficulté dans cette crise.
Notre situation en Belgique reste globalement stable avec 789 patients hospitalisés en réanimation dont 579 sous assistance respiratoire. Le système tient bon, et la durée de séjour en réanimation devrait être plus courte avec la mise en pratique de tout le nouvel arsenal thérapeutique.
Pour rappel, 5 conseils pour nous éviter d’occuper un des précieux lits de réanimation :

  1. Lavage des mains selon recommandation OMS
  2. Toussez et éternuez dans le plis du coude
  3. Évitez de vous toucher le visage : yeux, nez, bouche
  4. Gardez une distance sociale de 1m50
  5. Soyez attentifs à vos symptômes et contactez votre médecin traitant au besoin

C’est grâce à notre confinement, notre discipline que nous sommes sur le point de passer à côté des prédictions catastrophiques des 33000 morts. Nous allons rester confinés longtemps, mais nous serons vivants.

============

Daily news -14
Chers tous, la situation dans le monde et en particulier en Italie reste préoccupante. Près de 1000 nouveaux décès en une journée en Italie.
En Belgique, nous en sommes à 3042 hospitalisés en ce 27 mars et 690 personnes en réanimation.
Souvenez-vous, le but est de garder la courbe plate (et non exponentielle). Nous arrivons actuellement à tenir cette platitude, dans ce plat pays de Brel.

Notre système, grâce au confinement tient bon. Le nombre de nouveaux cas hospitalisés reste en dessous de 1000 patients par jour. Seul ce chiffre sera le reflet de notre capacité à ne pas remplir nos lits de réanimation. A ce jour, à peu près 30% des lits de réanimation (1500) sont occupés par des patients covid 19.
Ces bons chiffres sont le reflet de notre respect du confinement et de la performance de notre système de santé. Il faut savoir que 28% des personnes hospitalisées sortent guéries. En pratique, en l’absence de vaccin , seul le temps pourra nous éviter une crise. Nous devons accepter un long confinement, de plusieurs semaines et ce temps pendant lequel nous sommes incapables de dépister en masse. Notre capacité de dépistage sera portée à 10 000 dès la semaine prochaine. C’est bien mais insuffisant si nous voulons lever ce confinement avant la mi-mai.
Le but pour rester en sécurité, sera de migrer du confinement vers l’isolement afin de permettre une reprise des activités. On est loin de cette migration, nous devons donc être patients.
Quelques explications du Docteur
La chloroquine est un vieux médicament utilisé contre le paludisme (Malaria) qui a donné naissance à plusieurs dérivés (hydroxy chloroquine ou plaquenil) et qui s’est déjà montré efficace lors de l’épidémie de SRAS ( le syndrome aigu de détresse respiratoire) de 2003.
La position ventrale est une position utilisée en réanimation, lorsque le patient initialement couché sur son dos, n’arrive plus à avoir assez d’oxygène dans le sang. Elle permet de récupérer de nouveaux ballons d’oxygène (alvéoles) qui étaient écrasés par notre poids.

Les conseils du jour

  • Actuellement il est déconseillé d’utiliser tous les Anti inflammatoires non steroidiens en cas de fièvre. Par contre l’aspirine à faible dose 100 mg doit être poursuivie chez les patients vasculaires au sens large.
  • Les patients déjà sous plaquenil pour des maladies auto-immunes doivent poursuivre leur traitement.

Chers tous optons pour un confinement sévère, notre avenir en dépend.

A demain.

============

Daily news -13: Restons chez nous, nous sortirons vivants

Chers tous,

le nombre de personnes contaminées s’accroît de manière raisonnable avec 6235 personnes testées positives, nous déplorons 2652 hospitalisées (moins 1,01%) par rapport au 24 Mars . Le taux de décès (220 personnes) est en légère hausse (0,67%). Mais une bonne nouvelle : 675 personnes sont sorties guéries soit 3,4% de mieux que le 24 mars .

Deux constats pour faire simple:

  1. le taux de propagation reste en dessous de 1,5
  2. les nombre d‘immunisés s‘accroît au fur et à mesure de l‘épidémie, plus vite que le taux de propagation du virus.

Les mesures de confinement commencent à porter leurs fruits et comme déjà dit : restons chez nous.

Nous serons vivants.

Ne regardez pas le nombre de contaminés, ce chiffre ne peut que croître . Il est même nécessaire dans un premier temps que nous soyons malades pour être immunisés. Le plus important est que ne soyons pas tous malades le même jour, (question de ne pas saturer les hôpitaux) et surtout que nous soyons encore et toujours plus nombreux à guérir.

Nous devons tenir bon jusqu’à la preuve de l’efficacité des nombreuses thérapies en cours d’évaluation.

Le vaccin solution ultime prendra du temps (je ne suis pas devin, mais plus de 6 mois).

Nous pouvons d’ores et déjà compter sur la chloroquine qui montre un bénéfice clinique. Dans notre pratique quotidienne nous avons vu des patients placés sous chloroquine, aujourd’hui guéris, c’est rassurant . Il apparaît clairement que ce médicament a un effet bénéfique sur l’évolution clinique des patients contaminés. Laissons les études scientifiques faire leur validation, mais nous avons une arme thérapeutique disponible.

Sur le plan opérationnel, le Covid 19 est responsable d’une mortalité essentiellement par insuffisance respiratoire. C’est la raison pour laquelle on vous parle tout le temps de respirateurs. A ce jour, contrairement aux histoires qui circulent, sachez que moins de 50% des lits de réanimation sont occupés. Le système n’est pas à saturation, même si l’on peut craindre qu’il soit tendu en fin de semaine prochaine.

Encore et encore, nous devons ces chiffres et ces vies sauvées grâce à chacun de nous, nous avons accepté de perdre nos libertés, nos loisirs pour sauver nos vies et celles de nos voisins, continuons ainsi.

Quelques conseils du Docteur:

  • En cette période d’allergies, gardez bien vos traitements habituels prescrits par les médecins. Prenez vos anti histaminiques, ils ne sont pas contre indiqués dans la prise en charge du Covid 19.
  • Il n’existe aucune interaction clinique entre le covid 19 et les anti épileptiques à ce jour.
  • La chloroquine peut être administrée sans danger à la femme enceinte.
  • Ne prenez pas la chloroquine à titre préventif, cela pourrait nuire pour plusieurs raisons à tous et vous nuire également.
  • Les données médicales évoluent très rapidement et n’hésitez pas à demander conseils à vos médecins.

A toutes et tous je vous souhaite une journée sereine. Confinés, nous vivrons .

A demain

============

Daily news -12 Test de la chloroquine, résultats dans 15 jours
Chers tous , nous sommes en plein dans la semaine de la vérité. Nos efforts commencent à porter leurs fruits, mais nous devons continuer nos efforts.
Les mesures d’hygiène de base sont actuellement connues de tous.
La distance sociale reste la meilleure arme à poursuivre même au delà du confinement.
Les armes thérapeutiques arrivent :

  • Une grande étude multicentrique européenne est en cours (Discovery).Elle teste l’efficacité de la chloroquine et de certains antiviraux. Les résultats préliminaires seront connus dans 15 jours.
  • Une étude canadienne teste l’efficacité de la colchicine (médicament utilisé contre la goutte)
    Les traitements au domicile à base de zinc, d’Omega 3, de vitamine D, de Vitamine C apportent beaucoup de réconfort.
  • La recherche d’un vaccin par des équipes américaines est prometteuse à long terme.
  • La mise sur pied de dosage d’anticorps anti SARS-Cov2 (nom scientifique du virus responsable de la maladie Covid 19) par la méthode Elisa est en cours, ce qui nous permettra de savoir qui est immunisé et qui ne l’est pas.
  • En Afrique, l’usage de précurseur de la quinine, sous forme de plante fait l’objet de l attention des scientifiques.

Pour rappel quelques erreurs à ne pas commettre :

Ne pas utiliser d aérosols en cette période d’endémie au coronavirus, il majore la transmission du virus. Demandez à vos médecins de convertir vos aérosols en Puffs et de rajouter des chambres d’expansion si personne trop jeune, ou âgée.

Ne pas utiliser d’anti inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofen, voltairien, motifene, tilcotil et j’en passe ) si vous êtes pyretiques , sans l’avis de votre médecin. Ces molécules sont suspectes d’aggraver l’évolution du Covid 19.

  • Les patients sous medrol ne doivent surtout pas l’arrêter..
  • Ceux qui voudraient le commencer doivent solliciter un avis médical.
  • Pour les hypertendus : n’arrêtez pas vos anti hypertenseurs (en particulier ceux connus sous le nom d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion : coversyl, ramipril, zestril, accupril ) . Il n‘existe pas de données suffisantes pour leur éventuelle dangerosité.
  • Prenez des mesures anti thrombose: marchez, bougez, et si vous êtes alités, demandez à votre médecin s’il ne vous faudrait pas des médicaments anti thrombose.
  • Pour les patients Covid confirmés, il est actuellement conseillé de remplacer les anti inflammatoires par de la colchicine sur avis téléphonique de leur médecin traitant.
  • Pour tous les patients qui prennent de l’aspirine (asaflow ou cardioaspirine), ceux ci doivent être poursuivis.
  • Pour les patients qui prennent des anticoagulants: (sintrom, xarelto, pradaxa, Eliquis, ) ceux-ci doivent être poursuivis .

Chers tous, nous aurons tout le loisir de discuter des chiffres demain, restons confinés, c’est actuellement le seul moyen de nous garder vivants, collectivement.
Belle journée.

============

Daily news :-11
D’abord quelques chiffres : En Belgique nous sommes à 4269 cas confirmés (et plus de non testés) et 122 décès (toujours de trop)
Pourquoi rester optimiste:
Ces chiffres montrent que nous sommes loin des scénarios catastrophes.
Si vous regardez la carte du monde des cas de coronavirus et du nombre de décès , seuls deux pays sur plus de 100 pays ont connu un scénario catastrophe (Italie et Espagne)
La Chine a bien géré ses contaminés et la France avec l’aide de l’armée est en train de se sortir de la saturation vue à l Est ( Mulhouse ).
Pourquoi donc croire que nous allons connaître le pire alors que nous savons pourquoi la mortalité est haute en Italie et en Espagne ?
Les différents laboratoires mettent au point des nouveaux tests diagnostics qui devraient être opérationnels à partir de la semaine prochaine (en cours de validation au CHU de Liège par exemple), ce qui devrait porter la capacité de dépistage à près de 15000 tests par jour dans le pays , contre 1500 actuellement.
Dépister , c’est pouvoir mieux isoler les malades , c’est avoir une idée plus juste du nombre de contaminés et c’est pouvoir migrer du confinement vers l’isolement.
Si l on prend les 850 000 Belges potentiellement contaminés dans le scénarios du pire, que l’on admette que nous dépistions 15 000 par jour, en tenant compte de ceux qui auront déjà été dépistés avant la mise en œuvre de ces tests massifs, il faudrait globalement 50 jours pour avoir une idée claire de la situation épidémiologique et donc de pouvoir lever le confinement. Ce qui sur base de ces calculs nous amène à une levée raisonnable du confinement. C’est un modèle mathématique PERSONNEL.
À mon sens nous ne devrions donc pas être confinés au delà du 20 mai, si l on dépiste en masse.
Notre défi sera donc de migrer du confinement vers l’isolement, au bon moment, pas trop tôt (pour épargner nos vies ) et pas trop tard (cette psychose risque majorer d‘autres problèmes si elle perdure)
Pour les conseils du jour :

  1. si vous faites du sport, ne dépassez pas 80% de votre fréquence cardiaque maximale théorique , en gros 220 – âge pour les hommes et 226 – âge pour les femmes . Au delà vous risquez de rendre votre cœur sensible aux arythmies. Pour une femme de 50 ans, votre cœur ne doit pas dépasser 140 battements par minute lors des efforts.
  2. Si vous disposez d’un petit saturometre, prenez contact avec votre médecin si la saturation est en dessous de 94% (chez les non tabagiques ou ceux qui ne souffrent pas de pathologies pulmonaires chroniques).
  3. Vérifiez votre température qui ne doit pas être supérieure à 37,5 en axillaire .
  4. Pour ceux qui portent des masques, même si leur usage à domicile est sujet à débat ( idéal mais non recommandé en Belgique en raison d’un stock disponible limité). Merci de vous laver les mains chaque fois que vous avez touché la face extérieure du masque.

Alors chers tous, restons prudents, pas d’angoisse , et à demain .

============

Daily news :-10.
Bon à savoir:
Contrairement à ce que certains disent, il n’existe pas de protection liée au groupes sanguins. Le fait que les patients moins touchés en Chine étaient plus souvent du groupe sanguin O, vient du fait que ce groupe sanguin est plus rare en Asie (25%) contre près de 35 à 40% en Europe.
Il n’existe pas de protection raciale, ou ethnique . Le récepteur sur lequel se lie le virus pour endommager nos cellules est retrouvé chez tous les humains.
Les hommes sont touchés plus que les femmes et meurent plus aussi (débats dans les commentaires)
Les Enfants sont aussi touchés , et ce même en dessous d’un an.
Les Aliments cuits ne représentent pas de danger de contamination, mais bien les assiettes dans lesquelles ils sont servis .

En attendant je vous propose quelques conseils du Doc pour passer cette semaine anxiogène au mieux.

  • Ouvrez les fenêtres et ventilez au mieux les habitations.
  • Gardez vos projets, vos rêves et vos envies de vie. Nous traversons une crise , reflet de notre système de vie mais ce n’est pas la fin du monde.
  • Bougez plus , le risque de faire une thrombose est majoré par le fait de ne pas bouger et surtout par l’état inflammatoire. Au moins 250 pas toutes les heures.
  • A titre d information sachez que notre fameux virus active la coagulation et est déjà responsable de quelques embolies pulmonaires.
  • Mangez léger , nos activités intra muros ne nous permettront pas de dépenser les mêmes calories que lors de nos activités habituelles.
  • Faites votre auto évaluation journalière si vous êtes Covid suspects: température 2/j et vérifiez que vous ne respirez pas plus de 25 fois par minute.
  • Soyez attentifs aux signes infectieux du coronavirus, il apparaît maintenant que cette infection chez la personne de plus de 75 ans, peut se présenter uniquement comme une gastro-entérite.
  • Sans tomber dans la paranoïa, nettoyez vos maisons à un rythme adapté à votre situation. Tous les jours pour les covid positifs et deux à trois fois semaine pour les covid suspects.
  • Ne prenez pas certains médicaments dits protecteurs . Plusieurs études sont en cours pour évaluer l’efficacité de la chloroquine ou de ses dérives, mais dans le cadre curatif (et non préventif)
    Pensez à utiliser des savons doux pour vous laver les mains car plusieurs ont constaté l’effet dermabrasif du lavage aux gels hydro alcooliques.
  • N’oubliez pas , notre système de santé a tenu bon jusqu’à présent (ok on le confirmera le 28 Mars). Nos lits de soins intensifs sont toujours disponibles, et vous voyez le soleil de ce matin, vous respirez , donc ce n’est pas l’apocalypse, nous sommes vivants.

A demain

============

Et si les Camerounais faisaient comme les autres ?

Daily news -9
Pourquoi ne devrions nous pas connaître le pic redouté :
Le monde a changé depuis que les modèles mathématiques et épidémiologiques nous ont prédit un nombre de morts en Belgique de près de 33000. ( si l’on n’avait rien fait )
Nous respectons avec plus ou moins de rigueur le confinement.
Les mouvements de population sont moindres .
L hygiène de base individuelle et collective s est améliorée.
Les malades sont mieux isolés .

Pourquoi la mortalité sera faible :
Nous sommes tous plus attentifs à notre corps. Finie l’insouciance , la compliance médicamenteuse est meilleure ( les malades chroniques prennent mieux leur médicaments, …)
Le personnel soignant est plus averti et anticipe donc les complications éventuelles,
Les services hospitaliers ont mobilisé un grand nombre de respirateurs pour les patients plus sévères avec de nouveaux algorithmes thérapeutiques.
Plusieurs médicaments montrent des résultats encourageants.

Devons nous crier victoire ?
Actuellement le taux de transmission est en dessous de 3 ( un malade contaminé en contamine moins de 3 ) , on peut estimer que l’on est en dessous de 2 depuis le début de l épidémie (4 en février) . Rappelez vous que le but est de rester en dessous de 1,05 pour garder la courbe plate .
L’Italie a connu son premier cas covid 19 le 31 janvier soit 5 jours avant la Belgique .
La capacité hospitalière belge est en mesure de supporter le choc épidémiologique.
Le temps est une arme pour nous : plus le temps passe , plus la population s’immunise, moins de personnes seront donc potentiellement gravement malades.
La protection individuelle va s améliorer . Les usines produisent plus de gels hydro alcoolique, les masques sont produits en grande quantité , et même les enfants se lavent les mains spontanément.
Chers tous , nous sommes sur les bons rails , continuons nos actions de confinement et d hygiène renforcée et à demain.

============

Daily news -8
Nous avons tous eu peur en fin de journée en apprenant les près de 800 morts en Italie du 21 mars …
Que faire de plus?
Désinfection des rues ? Disons que vue la manière dont se propage le virus , contact avec muqueuses ou aérosolisation, il est peu probable que vos mains touchent le sol et donc que vous soyez contaminés . Donc asperger le sol est une mesure spectaculaire, mais non efficace. La Chine et l’Italie ont désinfecté les rues avec deux résultats différents.
Majorer les lits USI, la chine a construit un nouvel hôpital en 10 jours , Liège a vu arriver le Mont Legia , arrivé en service au bon moment par le plus grand de hasard , mais qui va apporter des lits supplémentaires de réanimation…
Isoler en plus du confinement : On isole les personnes diagnostiquées positives (impact plus grand dans les règles de distance sociale) et on confine les personnes suspectes (que nous sommes toutes) avec malheureusement un suivi très médiocre dans nos sociétés…. En clair si on associe le confinement strict à l’isolement des infectés, 1 infecté covid 19 contamine en moyenne 1 personne. Dans le cas contraire, il en contamine 3. Alors si l’on veut éviter la dérive italienne et rester dans la courbe chinoise , restons à la maison !
Pourquoi l’Italie est si touchée
1. C’est le premier pays européen ( 31 janvier ) et donc le décalage entre les premiers cas et le confinement a été trop long et dans un premier temps pas total, les Italiens qui auraient été contaminés ont eu le temps d’aller en campagne et de disséminer le virus.
2. Ensuite le ratio entre le nombre de lits de soins intensifs et la population est un des moins bons d’Europe.  ( Belgique 6 ème position et Italie 24 ème). En plus, malheureusement, la population italienne est plus âgée.
Donc une fois encore, l’exemple dramatique de l’Italie (10% de mortalité par rapport aux dépistés) démontre à quel point le confinement est important, et que nous devrions passer à une vitesse supérieure qui est de dépister encore plus, afin d’isoler encore mieux.
Passant du temps dans les hôpitaux, je pense que comme soignants nous sommes prêts pour la semaine prochaine. Reposez vous ce Dimanche, le repos favorise l’immunité.
A demain chers tous .

============

Daily news -7
Tout d’abord, soyez sereins : les courbes d’occupation des lits sont actuellement en dessous des prévisions..
Nous déplorons en Belgique 37 décès ( soit 1/100 du scénario catastrophe) le nombre de contaminés est de 2257. En réalité ce sont les contaminés, dépistés .
Le groupe qui représente en Belgique le plus grand nombre de cas positifs est la tranche d âge 40-49 ans.
No stress.
Côté symptomatologie, il y’a du nouveau. La perte brutale de l’odorat peut être en l’absence de nez bouché, un signe d’infection à coronavirus.
Soyez attentifs à votre état respiratoire, 6 à 8 jours après le début de la toux.
Alors si vous pensez être contaminés.
Si vous vous sentez essoufflés au moindre déplacement ou à la parole, prenez contact avec votre médecin traitant.
Vous avez été dépisté négatif et vous êtes toujours symptomatique (toux, fièvre), sachez que le test peut être faussement négatif chez 34 % des patients , il faudra alors si la clinique le justifie, recourir à un scanner des poumons (sur prescription médicale) qui montre des images typiques du covid 19 chez plus de 90% des patients. En attendant, restez isolés, et appliquez toutes les mesures de confinement.
Si vous avez été testés positif, pas de panique . Si vous respirez bien, c est le retour à la maison. Pas de traitement autre que celui de la toux, douleur et fièvre.
Si vous êtes hospitalisés, suivez les directives de vos médecins.
Comment éviter d être contaminés
Déjà abordé, lavage des mains et désinfection des surfaces associés à la distance sociale. Il n’existe toujours pas de médicaments à prendre .
En résumé nous attendons le premier pic épidémiologique dans la première semaine du mois d’avril, qui sera suivi d’un second pic (effet répliques de tremblement de terre) .
A quand la fin du confinement
Selon plusieurs analyses, à la troisième semaine du mois d’avril ou au plus tard fin avril, ce qui ne signifie pas que l’infection aura disparue, mais que notre système de santé sera désormais capable d’assumer les contaminés suivant qui devraient être progressifs.
Pour terminer, juste pour information, le covid 19 est la maladie causée par un coronavirus, et pourquoi 19, parce que ce coronavirus a été découvert en 2019..
. Passez une belle journée….

============

Daily news -6
Animaux et coronavirus.
En simplifié, il existe 7 variétés de coronavirus qui peuvent infecter l’être humain. La variété actuelle est un bêta coronavirus. Elle touche essentiellement le système respiratoire (mais peut toucher aussi le système oculaire)
Chez les chiens ou les chats, on retrouve des maladies liées au coronavirus, mais UN ALPHA coronavirus. Il est responsable de pathologies digestives chez ces animaux en résumé.
Des atteintes oculaires sont aussi possibles.
Chez les souris on retrouve également des coronavirus, avec surtout une atteinte oculaire.
Nous devons donc rester attentifs aux plaintes oculaires de patients avec covid 19, mais il n’existe pas d’atteintes beta coronavirus chez nos animaux domestiques. Il n’existe donc pas actuellement des transmissions du chien ou du chat vers l’homme, car ce sont deux variétés différentes.
Nous n’avons donc rien à craindre de nos animaux domestiques.
Pour les ophtalmologues, il serait intéressant de vérifier la chambre antérieure de l œil pour tous les patients covid 19.
A contrario, nous ne risquons pas non plus d’infecter nos petits compagnons car le bêta coronavirus (dont le covid 19 est un exemple) n’infecte pas les animaux domestiques.
Et comme dit précédemment, lavez vous les mains, lavez vous tout simplement et surtout le soir ..( le coronavirus ne partagera pas votre lit…)

============

Daily news -5
A l’heure actuelle est considérée comme personne en contact Covid 19 :
– Avoir eu un contact face à face à moins d’un mètre d’un patient covid 19 confirmé et ce pour plus de 15 minutes.
– Délivrer des soins directs aux patients covid 19 sans matériel de protection.
– Vivre ou travailler dans le même environnement qu’un patient covid 19 indépendamment du temps de contact.
– Voyager ou avoir voyagé avec un patient Covid à moins d’un mètre de ce dernier indépendamment du mode de transport ..
Contamination
Pas de source de contamination via l’eau courante. Ne stockez donc pas les bouteilles d’eau en plastique qui peuvent être contaminées (extérieurement) et buvez l’eau du robinet.
Il n’existe aucune preuve actuelle de contamination via les urines, le lait maternel, le vomit ou le liquide seminal.
Le fait d’avoir été infecté ne semble pas être une protection à long terme. Pour des virus analogues on sait que la reinfection précoce est rare (pas de données suffisantes pour le covid 19) même si vous avez été contaminés vous devez continuer à vous protéger après votre retour de quarantaine .
A savoir si l’été va nous sauver, il apparaît que ce n’est pas la hausse des températures qui devrait nous sauver (le virus vit bien à 37 degrés dans notre organisme), mais bien les mesures prises par nos gouvernants. De toute façon il apparaît certain que la crise va perdurer au delà du mois de Mai. Le lockdown aura tout son sens épidémiologique jusque 15 jours post pic, soit en théorie fin avril (Analyse personnelle)
Rappel : selon la surface contaminée et le volume des gouttelettes, le coronavirus peut survivre de 3 à 4 heures sur du cuivre, jusqu’à 3 à 4 jours sur du plastique. Désinfectez bien toutes les surfaces de vie.
Confinement, si vous êtes Covid 19 alors:
Restez dans une chambre seule si pas possible, dormez à 1 mètre de vos proches.
Limitez vos déplacements dans les espaces communs de la maison et ventilez au mieux ces espaces (fenêtres ouvertes,..)
Restez à 1 mètre des autres membres de la famille au minimum. Par exemple dormez sur des lits séparés .
Pas de visites. Désignez une personne sans maladie sous-jacente pour être votre intermédiaire avec le reste de la famille et du monde.
Désinfectez vos mains avant et après les repas (à minimum 1 mètre des autres membres de la famille)
Utilisez du jetable pour vous essuyer les mains.
Utilisez des assiettes et couverts spécifiques à la maison .
Désinfection quotidienne de tous les endroits comme les chevets de lits, éviers …..
Le port du masque bien qu’idéal pour ceux qui toussent en particulier est réservé aux soignants dans la conjoncture actuelle. Continuez à tousser le cas échéant dans vos coudes.
Belle journée et à demain.

============

Daily news -4
Ne plus utiliser d’aérosols si vous êtes asthmatiques et potentiellement infectés par le coronavirus car le virus a été retrouvé jusque 72 heures sur les masques à aérosols..
Les Asthmatiques sont actuellement considérés comme un groupe particulièrement à risque ….
Le plastique garde plus de virus que les surfaces en métal. (gourdes en métal au travail pour le personnel de santé)
La contagion dans les WC est liée aux mains et non aux matières fécales .
Les masques en tissus sont inefficaces ..(a proscrire)
Votre volant de voiture est potentiellement suspect : désinfectez le.
Rappel : ne pas interrompre vos anti hypertenseurs (comme préconisé dans certains réseaux sociaux)
Par contre ne pas prendre d’anti inflammatoires ou de cortisone si vous faites de la fièvre sans l’avis de votre médecin (ils pourraient aggraver le covid 19.)
Essayer d’utiliser le paiement sans contact (en lieu et place des billets qui sont potentiellement suspects). A ce titre j’exhorte nos amis les banquiers à remonter le montant d’usage sans contact à 50 euros .
Il n’existe pas de données de transmission du coronavirus du chien vers l’homme (à noter qu’un chien a été testé positif au coronavirus en chine).
Pour les femmes enceintes, pas de transmission placentaire du coronavirus. Cool pour les bébés.
Comme vous êtes tous en télétravail, n’oubliez pas de désinfecter vos claviers ou vos téléphones…
Et maintenant que nous sommes confinés à domicile, faites 250 pas par heure afin d’éviter les thromboses..
Belle journée à tous et à demain.

============

Daily news -3
L’infection à covid 19 ressemble à s y méprendre à une grippe. La fièvre, le rhume, la toux et les céphalées sont communes.
Deux différences essentielles aux premiers stades de la maladie : la difficulté respiratoire est pathognomonique du covid 19, alors que les douleurs musculaires sont typiques de la grippe à influenza.
Comment se protéger?
Il n existe pas encore de vaccins. Essais en cours à Seattle aux États Unis avec premiers résultats dans 2 mois et pas de vaccins au mieux avant un an.
La prise de vitamine C, de certains oligo-éléments renforce nos défenses immunitaires en particulier contre les virus.
Certaines plantes comme le thym ont une action contre les virus, même si cela n’a pas été démontré spécifiquement contre le coronavirus.
A titre personnel, sur base de ses propriétés je conseille la réglisse qui a aussi une action anti virus (contre indiquée chez les hypertendus non contrôlés).
La meilleure protection reste donc l’éloignement de tout contact suspect, le lavage des mains et la désinfection de toutes les surfaces communes (toilettes, accoudoirs, vos voitures, clinches de porte, boutons d ascenseur,)
Un dernier geste qui pourra aider: Dans les magasins ne touchez que les articles que vous allez prendre.
A demain.

============

Daily news -2
Pour vous protéger
les vêtements doivent être nettoyés à l’aide d’une lessive ordinaire à une température de 60 à 90 degrés Celsius.
Les salles de bains et les toilettes, les surfaces doivent être désinfectées à l’aide d’un désinfectant ordinaire contenant une solution chlorée diluée .
Prendre un bain chaud ne protège pas.
Le coronavirus actuel peut se transmettre dans toutes les régions
Les vaccins contre la pneumonie ou la grippe ne protègent pas contre le coronavirus.
Les sèches mains ne sont pas suffisants pour tuer le coronavirus.
La pulverisation d’alcool ou de chlore sur tout le corps ne tuera pas les virus qui ont déjà pénétré dans votre corps.
Manger de l’ail, qui est un aliment sain n’a pas montré de protection pour l’épidémie actuelle.
L’huile de sesame ne tue pas le nouveau coronavirus.
A ce jour aucun médicament n’est recommandé pour prévenir l’infection à coronavirus (la chloroquine a été utilisée in vitro à des doses de 500 mg journalières, ce qui est supérieur aux doses classiques et pourrait avoir beaucoup d’effets secondaires).
Bon réveil , bonne journée, ces données sont de l organisation mondiale de la santé et sont le reflet des connaissances actuelles…

============

Daily news -1
1- Toutes les tranches d’âge de la population peuvent être infectées, les personnes âgées étant à risque de faire plus de complications mortelles, mais malheureusement dans la ville de Wuhan (Chine) on a enregistré des décès chez des quarantenaires ou moins .
2- la meilleure protection reste la distance ou éloignement social, donc ça ne sert rien à rien d organiser des rencontres pour pleurer la fermeture des restaurants. Dans tous les lieux publics gardez une distance de 2 mètres de vos voisins : (à la boulangerie, à la pharmacie, aux supermarchés ou ailleurs )
Bon dimanche et à demain .


 

Mathurin Pegnyemb, est Spécialiste en Soins d’urgence au CHU de Liège en Belgique. Ce Camerounais exprime son point de vue sur la nécessité de la fermeture des frontières au Cameroun.
cameroon radio and television (CRTV)

Doit-on être alarmé face à la situation actuelle du Covid-19 au Cameroun?
Nous devons être alarmés parce que le coronavirus se répand facilement, une personne en contamine 3 en moyenne tous les 4 jours et si vous faites le compte vous atteignez un nombre important de personnes et si vous imaginez avoir à mettre aux soins intensifs 3% des contaminés, nous n’aurons pas assez de lits au Cameroun pour les malades.

Le Covid-19 est-il une fatalité ?
En fait non. Si l’on regarde la mortalité globale elle est de 3% sur les patients dépistés et donc moindre si l’on tient compte de l’ensemble de la population. Mais c’est une maladie qui entraîne beaucoup de séjours à l’hôpital et donc sature le système de santé. C ’est cela combiné aux autres maladies qui est responsable des décès… N’oubliez pas que cette maladie s’ajoute aux autres … (malaria, maladies cardiovasculaires etc.).

Comment qualifier donc une maladie ?
Il faut savoir qu’elle justifie beaucoup de soins car touchant le système respiratoire, ce qui peut nécessiter une assistance respiratoire. c’est énorme comme moyens mis en jeu si il faut un tel dispositif pour toutes les personnes hospitalisées. Il reste donc peu de moyens disponibles pour la prise en charge des autres maladies.

Peut-on se préserver de ce virus ?

Dans l’absolu non … c’est un virus commun et présent habituellement dans les zones tempérées en hiver. C’est une espèce qui est la cause du rhume. Mais la forme actuelle est plus virulente que ses cousines.

La fermeture des frontières est-elle la mesure incontournable ?
Oui la fermeture des frontières est incontournable. Elle peut pendant 15 jours selon le temps d’incubation de la maladie, permettre de limiter le déplacement des personnes contaminées. Elle permet d’étaler le pic d’incidence de la maladie. On ne saura pas empêcher le virus de rentrer au Cameroun, mais s’il rentre pendant que l’Europe connaît son pic, il va déstabiliser notre système de santé. La distance sociale et le confinement sont deux mesures qui avec l’amélioration de l’hygiène de base peuvent préserver la population. Il faut limiter les rassemblements. Il faut que les personnes se tiennent à minimum 1,50m les unes des autres. On doit aussi désinfecter régulièrement les surfaces publiques et privées.