En vue de la construction dans sept régions du Cameroun de neufs nouvelles boucles urbaines à fibres optiques, le ministère camerounais des Postes et Télécommunications (Minpostel) qui fait en ce moment les études de faisabilité du projet a choisit entre autres villes, la ville d’Edéa dans la Sanaga Maritime.

Cette infrastructure moderne de télécommunication déjà en activité au Cameroun dans les villes de Yaoundé, Douala et Maroua va sans nul doute améliorer la connexion internet des Sanagamarins. La fibre optique est une technologie récente d’accès à l’internet. Elle permet le transfert des données volumineuses à grande vitesse via la lumière. Cette dernière transite par un câble contenant des fils de verre ou de plastique très fins.

Son déploiement nécessite néanmoins la création d’un nouveau réseau totalement indépendant, sur lequel peuvent être transmises très rapidement les grands volumes de données sur des centaines et même des milliers de kilomètres.

Dans son objectif de disposer à l’horizon 2020 d’un réseau de 20 000 km    de fibres optiques (contre 6200 km actuellement en activité), la cité lumière a bénéficié du choix du gouvernement camerounais dans cette expansion, au grand dame des consommateurs sanagamarins.

Zachée Mbahal

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.