GROUPE ALUCAM.

Les Opérations des différentes entités du Groupe Alucam s’organisent autour de deux pôles:

  • Unités de Production
  • Unités de Services

Production

Alucam/Socatral/Alubassa

Aluminium du Cameroun (ALUCAM) est une société née de la volonté de la France, à travers Pechiney et Ugine de produire l’Aluminium en Afrique et plus précisement au Cameroun, pays nanti des ressources hydroélectroiques abondantes et ceci en utilisant la bauxite extraite du sous-sol d’un autre pays africain à savoir la Guinée dont les ressources en bauxite sont énormes.  L’Alucam est créé par décret à la fin de l’année 1954. Une année plutard la construction de l’usine est lancée. C’est en 1957 que la production de l’aluminium dans cette unité a demarré pour atteindre en 1958 une capacité de production de 50 000 tonnes d’aluminium.

La construction de cette usine à Edéa a aussi été motivée par le fort potentiel hydroélectrique de la Sanaga, le plus long fleuve du Cameroun (918 km) qui prend sa source dans la région de l’Adamaoua, à Meiganga. Avec un débit moyen annuel observé à Edéa tournant autour de 1985 m3/s les chutes de la Sanaga à ce niveau sont un atout pour la production de l’énergie électrique nécessaire pour la production de l’aluminium, une production qui nécessite la mise à disposition d’une quantité importante d’énergie électrique. La position d’Edéa par rapport au port de Douala a aussi été un atout important pour le choix d’Edéa d’abriter cette usine. En effet Edéa était déjà à cette époque relié à Douala par une route et un chemin de fer nécessaires pour le transport de la matière première (bauxite) et l’écoulement des produits de l’usine (lingots et plaques d’aluminium).

C’est à la fin des travaux de la construction de la centrale hydroélectrique d’Edéa, aujourd’hui dans la commune d’Edea Ier, entamée en 1950 et inaugurée le 05 février 1954, avec un équipement capable de fournir rapidement une énergie – à l’époque deux groupes de 11 Mégawatts – à coût attractif que la construction de l’Alucam a commencé.

L’Alucam comparé aux autres unités internationales de production de l’aluminium est un établissement de taille modeste, qui joue cependant un rôle très important dans l’économie camerounaise et qui est une source sûre de rentrées fiscales pour la commune d’Edea Ier.

Alucam aujourd’hui produit environ 100 000 tonnes d’aluminium par an et emploie environ 600 personnes. Les 2/3 de sa production (les lingots) sont exportés alors que le reste de la production (les plaques) est utilisé dans les unités locales (Socatral à Edéa et Alubassa à Douala), qui produisent pour la Socatral principalement les tôles ondulées et Alubassa principalement les ustensiles de cuisine pour les marchés locaux et régionaux.

L’aluminium en fait est produit en trois étapes:

  1. L’extraction du minérai, la bauxite qui contient 40 à 60% d’alumine (matière première).
  2. La puréfaction qui est un procédé chimique. Il s’agit ici de la décantation, de la filtration et de la calcination du minérai, pour extraire de celui-ci l’alumine utilisée dans la fabrication de l’aluminium.
  3. La troisième étape consiste à décomposer l’alumine par électrolyse, à l’intérieur d’un bain de cryolithe à 960 °C en aluminium liquide déposé sur la cathode, l’oxygène brûlant sur l’anode ce qui nécessite une consummation de prêt de 15 000 kWh par tonne d’alumine. L’alumium liquide ainsi produit est alors acheminé à la fonderie pour le mettre en forme de lingot ou de plaque. Les lingots sont destinés à l’exportation, principalement vers l’Union Européenne tandis que les plaques sont mises à la disposition de la Socatral et Alubassa, deux sociétés appartenant au holding Alucam.

Services: Le Centre Médical des Entreprises de la Sanaga (CMES) et l’Hostellerie de la Sanaga

Centre Médical des Entreprises de la Sanaga (CMES)

Le Centre Médical des Entreprises de la Sanaga est une société anonyme, une filiale du Groupe Alucam. Cette unité au service des agents de l’Alucam-Socatral, Eneo et d’autres entreprises de la place ayant signé la convention de prestation  ainsi que leurs ayants droits,  offre un cycle complet de prise en charge de santé. Cette unité offre aux employés et aux personnes privées sollicitaires des services suivants:

  • Médécine du travail
  • Consultations externes de médécine générale
  • Urgences
  • Hospitalisation (capacité d’accueil: 39 lits)
  • Bloc opératoire
  • Maternité
  • “Espace Santé” Comité santé-Comité d’éthique-CTA
  • Laboratoire
  • Radiographie & Échographie
  • Ambulance
  • Morgue

Hostellerie de la Sanaga

L’Hostellerie de la Sanaga est une société anonyme à capitaux privés camerounais. Filiale du Groupe Alucam, cet établissement hôtelier créé en 1978 réservait auparavant ses services exclusivement aux agents de la société mère Alucam. L’Hostellerie est de nos jours un complexe hôtelier, qui en dehors de la restauration et l’hébergement, développe aussi les services secondaires comme la sécurité, principalement du site de l’Alucam et le nettoyage industriel des tenues de travail.

Ce complexe hôtelier 3 étoiles est bâti sur l’île que forme la Sanaga au niveau du barrage hydroélectrique avec le bras dit mort du fleuve. Situé non loin des chutes au niveau desquelles est construit le barrage, cet hôtel est sur la Nationale 3 au carrefour entre Douala (60 km), Yaoundé ( 187 km) et Kribi (115 km) et entre les deux ponts sur la fleuve Sanaga.

Le complexe dispose d’un restaurant de 300 places. La vue sur le fleuve Sanaga procure un moment de détente que ce soit dans l’une des chambres très confortables, spacieuses et modernes ou au restaurant où le client peut goûter les fameuses et rares crevettes de la Sanaga, cuites au feu de bois ou la patisserie avec les gâteaux et le pain fait maison.

L’hostellerie offre un espace reposant. On peut y faire une ballade sur les baies aménagées de la Sanaga. C’est un endroit central et idéal que le touriste réserve pour visiter les sites et monuments magnifiques du département de la Sanaga Maritime. Il est situé au bas du pont “lancé” allemand sur le fleuve Sanaga. Ce pont vient de connaitre un aménagement et constitue un monument historique devenu un point d’attraction dans la ville d’Edéa.

Le touriste qui aimerait visiter le lac Ossah (Dizangue), les plages de Yoyo, l’Ile aux Singes, la Cathédrale de Marienberg (Mouanko) ou les Grottes de Ngog Lituba (Nyanon) trouvera ici un endroit idéal et un point de départ idoine où son voyage peut être organisé par le personnel acceuillant et professionnel de l’établissement.

Ce lieu est aussi conseillé au touriste et à toute personne qui aimerait se reposer hors de Douala. L’aéroport international de la ville de Douala est à 45 minutes de cet hôtel, et son centre commercial à 1 heure. On peut bien loger dans cet établissement hôtelier et se rendre à Douala pour ses activités quotidiennes et y retourner le soir. A cet effet le personnel est prêt à organiser les mouvements du client.

Toute sorte de sport pour la détente ou la compétition peut être pratiquée à l’Hostellerie de la Sanaga:

  • Natation: une piscine surveillée
  • Gymnastique: Une salle de gymnastique
  • Salle de musculation
  • Salle de squatch
  • Salle de pétanque
  • Terrains de sport pour
    • Tennis
    • Basket ball
    • Hand ball
  • Piste de footing au bord  de l’eau
  • Salle multisports pour athlètes
  • Bar
  • Billard
  • Bibliothèque
  • Salle de cinéma

L’Hostellerie est un   espace panoramique hautement sécurisé et convivial qui dispose des salles modulables où peuvent être organisés les séminaires, les conférences ou toute sorte de fête.

  • Salle JFC de 60 places avec une vue splendide sur la Sanaga
  • Salle de conseils de 25 places
  • Salle des Palmes de 350 places avec terrasse

Contact:

Face usine Alucam (Cité des cadres)
BP 54 Edéa
Téléphone: (+237) 699-801-830
Télécopie: (+237) 233-464-886

Quelques dates importantes sur l’Alucam

1954:   Création du partenariat Aluminium Pechiney – Gouvernement du Cameroun

1954:   Création d’Alubassa

1957:   Entrée en production d’Alucam avec 55 000t/an

1962:   Première production par Socatral de tôles pour le marché camerounais

1981:   Extension de l’usine d’électrolyse de 55 000 à 94 000 t/an

2003:   Acquisition de Pechiney par Alcan

2007:   Acquisition d’Alcan par Rio Tinto Alcan

2014:   Cession des parts Rio Tinto de l’actionnariat d’Alucam