La labellisation contribue à la préservation du savoir et des savoir-faire traditionnels, tout en apportant un revenu consistant aux producteurs. Ces mots de Denis Loukou Bohousou, directeur général de l’OAPI (Organisation africaine de la propriété intellectuelle) et dont l’opportunité du programme est soutenu par l’Agence française de développement (AFD)  visent à appuyer la mise en place des indications géographiques, permettant à  l’Organisation de labéliser des produits du terroir africain.

Le Cameroun a réussi à faire labéliser le poivre de Penja et le miel d’Oku dans le cadre de la première phase de ce programme de l’OAPI. Maintenant il souhaite dans la deuxième phase de faire connaitre au monde d’autres produits canerounais parmi lesquel la pierre de Pouma. Cette pierre très prisée et utilisée dans la construction, sutout l’embelisation des mûrs.

Autres produits camerounais particuliers à faire connaitre au monde sont le kilichi de Ngaoundéré, les avocats de Mbouda, les échalotes de la Lékié, les ananas de Bafia, le cuir de Maroua, l’igname blanche de Mbé, l’oignon de Garoua, pour ne citer que ceux là.

SMI

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.