Dans son rapport 2018 sur l’indice du e-commerce en Afrique, document rendu public lors de la Semaine africaine du commerce électronique, qui s’est déroulée à Nairobi (Kenya) du 10 au 14 décembre 2018, la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (Cnuced) révèle que le Cameroun est désormais le 10ème marché africain du commerce électronique.

Unique pays d’Afrique centrale à figurer dans le top 10, le Cameroun doit son classement à des scores tous supérieurs à la moyenne africaine sur les quatre critères autour desquels s’est articulée l’élaboration de ce classement, révèle le rapport de la Cnuced. Il s’agit, apprend-on, du nombre d’acheteurs en ligne, du niveau de sécurité des serveurs, de la facilité de paiement et de la facilité de livraison.

Selon les experts, à travers ce classement, le Cameroun récolte ainsi le fruit de la forte pénétration des smartphones au sein de la population. En effet, selon une étude du Français Mediamétrie, le taux de pénétration des smartphones au Cameroun est passé de 68% en 2013 à 72% en 2016. Cette réalité a contribué à booster le commerce électronique, dans la mesure où, révèle une récente étude du e-commerçant Jumia, 65% des commandes en ligne au Cameroun se font à partir des téléphones portables.

A l’origine du rang qu’occupe le Cameroun dans le hit-parade du e-commerce africain en 2018, se trouve également la progression fulgurante du taux de pénétration de l’Internet dans le pays ces dernières années (de 2% à plus de 20% au cours des 10 dernières années). Pour preuve, apprend-on, 23% des Camerounais utilisent l’Internet, pendant que trois quarts de la population d’Afrique n’ont pas encore accès à cet outil.

 Mais au-delà de ces réalités structurelles sur le développement des TIC au Cameroun, le e-commerce dans le pays doit son essor à l’arrivée des opérateurs internationaux tels que Jumia, qui domine le marché local depuis le lancement de ses activités dans le pays en 2013. 

Bien plus que des concurrents tels qu’Afrimalin ou encore les innombrables sites locaux de vente en ligne, Jumia a développé ces dernières années, des partenariats avec certaines grandes surfaces, des opérateurs du transport et de la logistique, et surtout des entreprises bénéficiant d’un bon maillage du territoire national ; toute chose qui a permis au leader africain du e-commerce, d’élargir son réseau de distribution au Cameroun.

La dynamique observée dans le e-commerce dans le pays est telle que le gouvernement camerounais veut en faire une source de recettes publiques. En effet, en 2018, la Direction générale des douanes a signé avec Jumia, une convention visant non seulement à accorder à cet opérateur, des facilités pour le dédouanement des colis importés pour le compte de ses clients, mais aussi à permettre à la douane de collecter les taxes sur les produits importés après leur achat en ligne sur la plateforme de Jumia.

Source: Investor au Cameroun Brice R. Mbodiam

Top 10 du e-commerce en Afrique 

  1. Mauritius
  2. Nigeria
  3. South Africa
  4. Tunisia
  5. Morocco
  6. Ghana
  7. Kenya
  8. Uganda
  9. Botswana
  10. Cameroon
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.