Gilbert Yede, le maire de de la commune de Ngambè est accusé de gestion frauduleuse dans trois projets dont le montant est évalué à une enveloppe de 51.776.115 FCFA.
Gilbert Yede est dans l’œil du cyclone des institutions de missions de lutte contre la corruption et les détournements de fonds publics: le Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe), la Conac, la Commission nationale anti-corruption et l’Agence nationale d’investigation financière (Anif), notamment.
Plusieurs correspondances de dénonciation sont en effet sur la table de ces trois institutions. Des faits se rapportant, d’après Roland Patrick Ntolla, l’auteur de la dénonciation, à l’exécution de plusieurs marchés publics au profit de la Commune de Ngambè. Une correspondance du 18 septembre 2018, adressée par Abba Sadou, alors ministre en charge des Marchés publics, aurait dévoilé l’ampleur de la gestion frauduleuse des marchés dans cette localité. Correspondance portant en objet «Mission d’investigations suite à une dénonciation d’une gestion frauduleuse des marchés dans la commune de Ngambe ».

Les faits remontent à 2014. Le rapport d’investigations de l’équipe du Minmap aurait décelé de graves anomalies dans le projet relatif au « reboisement des arbres à l’intérieur de la Commune de Ngambe ». Coût prévisionnel du projet: 5.000.000 de FCFA. D’après le Minmap, et selon les déclarations du maire Gilbert Yede, ce dernier s’est « engagé pour préfinancer les travaux pour un montant de 1.500.000 FCFA, avant de suspendre l’exécution, pour non-paiement des factures y afférentes ». Toujours dans le cadre d’un projet de reboisement de 2.000 m2 de forêt à Ngambe, objet de la Lettre commande 27/LC/MINMAP/SM/SPM/2016, résiliée par la suite, le maire de Ngambe aurait obtenu son exécution en régie par correspondance 007886/L/MINMAP/SG/DGMI/DMBE/sb du 10 novembre 2016. Pour un montant de 19.000.000 de FCFA. « Curieusement, les travaux ne sont pas exécutés jusqu’à date », aurait constaté la mission Minmap.
Le troisième aspect qui ressort du rapport d’investigations de l’équipe du Minmap concernerait l’entretien de la route Ngambe-Sipandang inscrit dans le budget 2015. Le contrôle des ouvrages hydrauliques y relatifs sur la base du dévis quantitatif et estimatif du projet effectué par l’équipe du Minmap aurait indiqué clairement que « les travaux correspondant aux prix 403, 404 et 407 n’ont pas été exécutés, mais payés pour un montant de 6.203.500 FCFA HTVA ». Selon le même rapport, les « Prix 100 » relatifs à l’installation du chantier pour un montant de 7.00.000 de FCFA et sur « les Prix 500 » concernant le suivi et le contrôle à hauteur de 2.700.000 de FCFA représenteraient à eux seuls 41,64% du montant HTVA: « ce qui n’est pas concevable pour une lettre commande dont le montant est de 27.777.561 FCFA ».

Le Receveur Municipal de la Commune ayant été convoqué par le Procureur Général près du Tribunal Criminel Spécial ce mardi 09.04.2019 à 13:00 heures, les prochains jours nous donneront plus de lumière sur cette affaire.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.