La localité de Pouma, dans le département de la Sanaga Maritime, Région du Littoral, devrait abriter la toute première unité de transformation de la banane plantain à l’échelle industrielle dans le pays. L’information sur la mise en œuvre de ce projet a été révélée le 13 juillet 2019, au cours d’une rencontre d’évaluation du projet de création d’une ceinture agricole autour de la ville de Kribi, informe Cameroon Tribune, le quotidien gouvernemental camerounais.

L’usine de Pouma, qui transformera la banane plantain en chips puis en farine, apprend-on, produira 190 tonnes de farine chaque année. Pour ce faire, elle devra être approvisionnée à hauteur de 1500 tonnes de bananes plantain par an. Il s’agit d’une aubaine pour les producteurs de ce légume, dont « la meilleure collection (de plants) au monde (dixit la ministre camerounaise de la Recherche scientifique, NDLR) » se trouve au Centre africain de recherche sur bananiers plantains (Carbap), situés dans la localité de Njombe, dans la région du Littoral du Cameroun.

Le projet de Pouma n’est pas le premier à se manifester dans le secteur de la transformation industrielle de la banane plantain au Cameroun. Depuis juin 2016, la société camerounaise Sapidacam, en partenariat avec l’agro-industriel espagnol Tomsa Destil, annonce la construction de plusieurs unités de transformation de la banane plantain dans les bassins de production du pays. Ce projet ne semble pas avoir beaucoup avancé, un peu plus de 3 ans plus tard.

Pour rappel, en plus d’une production insuffisante pour satisfaire les besoins des consommateurs, la banane plantain n’est valorisée qu’à environ 30 % au Cameroun, selon les experts. La plupart de ses sous-produits sont de ce fait inconnu du public et des producteurs camerounais, qui perdent ainsi quelques opportunités. Par exemple, révèle l’Institut national de la statistique (INS), la banane et la banane plantain fraîches ou séchées ont représenté 1,6 % des exportations camerounaises vers l’Italie, au cours de l’année 2018.

Afin de tirer profit des avantages que recèle la filière banane plantain, le gouvernement camerounais a lancé, en 2005, le Programme de reconversion de la filière banane plantain (Prebap). 14 ans après, le Prebap n’a véritablement pas pu être mis en œuvre et semble même avoir disparu de l’agenda du gouvernement.

Source : Investir au Cameroun

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.